Avant d'entamer la présentation de l'album de Serge Lehman et Gess, petit retour sur l'œuvre originale publiée pour la première fois aux éditions Cres en 1921

 

Grièvement blessé lors d'une sanglante bataille qui malheureusement jalonnèrent ce douloureux épisode de la guerre 14/18, Jean Lebris fut transporté dans le plus grand des secrets dans un lieu qu'il ne lui fut hélas pas possible de déterminer. En effet les suites de ses blessures aux yeux entraînèrent une cécité totale, le privant totalement du précieux sens de la vision. Mais le plus troublant est son statut actuel. Il se retrouve en captivité, vendu semble t-il par des soldats Allemands, dans un lieu où ses ravisseurs s'expriment avec un accent bizarre. Il ne serait donc pas en France et le seul intermédiaire avec qui il lui est possible de parler est le docteur Prosope. Brillant chirurgien, ce dernier lui propose l'ouverture d'un champ considérable en matière de découverte scientifique : Lui redonner la vision !
Mais il faut auparavant pratiquer une énucléation. L'intervention est risquée et le chirurgien ignore si ses nerfs optiques sont encore fonctionnels. Peu importe,Lebris n'a plus rien à perdre, ses yeux morts ne sont que souffrance, il prend le risque et accepte l'intervention qui doit se conclure par la mise en place de prothèses. Ces dernières se révèlent prodigieuses, mais l'infortuné cobaye au début ne prend pas pleinement conscience de la portée de cette expérience.

 

« J'ai remplacé vos yeux par des façons d'électroscopes très perfectionnés. Ils perçoivent du monde l'aspect électrique, ils n'en perçoivent pas d'autre ; et, naturellement, votre nerf optique vous traduit cet aspect sous forme de luminosités »

 

Au début il pense que c'est par pure charité, afin de soulager les blessés du front, victimes comme lui de ce lourd handicap, mais il se rend vite compte que s'il est l'objet de toutes les attentions, c'est parce qu'il est le seul à avoir révélé de positifs résultats. Les nombreuses descriptions de sa toute nouvelle vison sont scrupuleusement notées, archivées, commentées


Il est ainsi devenu un incroyable phénomène, l'homme aux yeux électroscopiques, celui capable de « voir » l'électricité. Car notre monde est baigné d'un gigantesque champ électrique qui revêt en fonction des formes et de la nature de l'objet ou de l'être vivant une teinte spécifique. Son regard est un véritable scanner, en mesure de détecter les moindres anomalies, la plus petite variation d'intensité. Un monde coloré, véritable palette d'un peintre à l'imagination débordante, qui submerge complètement Lebris. Il voit tout, aucun mur n'est assez puissant, tout est scruté, traversé, détaillé et le seul repos qu'il lui sera accordé , car ses paupières ne sont qu'un futile rempart, c'est lors de la mise en place de lunettes spéciales, plaçant un écran noir infranchissable devant ses yeux aux pouvoirs infinis.


Les descriptions faites par Maurice Renard lors de ces visions sont d'une beauté extraordinaire, un monde d'une époustouflante beauté qui laisse présager des avancées énormes en matière de médecine.
Prenant pleinement conscience de sa fonction de Cobaye , il refuse progressivement son nouveau statut de « Surhomme » et parvient à échapper à ses geôliers. De retour en France il trouve refuge dans son village natal chez le Docteur Bare, narrateur de cette étrange histoire. Ce dernier va à son tour l'observer, le décide à utiliser son pouvoir pour une magnifique cause. Mais lebris sait que ces jours sont comptés et comme l'étoile qui brille d'un puissant éclat avant de disparaître à jamais, cet homme va mourir d'un mal inconnu, laissant son entourage dans l'interrogation la plus totale.


A sa mort, ses globes oculaires vont se volatiliser mystérieusement, toutes traces de ces événements extraordinaires détruits, quand au Docteur il sera retrouvé mort au début du récit par deux gendarmes. Les faits relatés furent découverts dans une doublure de la veste du cadavre, oubliés fort heureusement par les assassins probablement surpris dans leur détestable besogne.

 

« Plus de noir, maintenant Un éclairage général. Un éclairage dégradé avec des zones tour à tour ardentes ou crépusculaires. Une luminosité universelle, éternellement ondulée ou frissonnante, dont la couleur passait du bleu le plus aigu au rouge le plus acide, par l'intermédiaire de tous les violets imaginables. A la vérité, le violet régnait presque uniquement ; mais le rouge dominait dans le ciel, et le bleu sur la terre. Il y avait entre eux un perpétuel échange, un va-et-vient d'effluves ; et dans l'espace c'était une propagation continuelle de rides immenses qui se coupaient et s'entrecoupaient infatigablement, tandis que des halos gigantesques y faisaient des taches sans limite, frémissante de vibrations centrifuges. Le noyau de l'un d'eux réapparaissait au-dessous de l'horizon, à travers l'épaisseur translucide du globe terrestre, comme un foyer de saphir en ignition ; et mes électroscopes avaient une tendance extraordinaire à tourner vers lui. »

Les maîtres de la lumière !


Le fait seulement de prendre le volume dans ses mains et de voir inscrit un titre qui n'en fini pas de nous fasciner est déjà un facteur de bonne augure. De contempler en outre la magnifique couverture où un homme est en proie à une traque terrible, acculé derrière un arbre entre un curieux engin volant et une bande de chasseurs aux yeux de braises et brandissant une rame singulière, le ton est définitivement donné. On devine dans l'habile jeux d'ombres, traversé d'une spectrale lumière verdâtre, le visage de l'homme surmonté d'un casque dont on soupçonne les propriétés fantastiques....Une image qui en dit long et les vieux lecteurs que nous sommes, commencent déjà à sentir les prémices d'une aventure qui fleure bon un certain parfum d'antan.


En reprenant le personnage de cette magnifique nouvelle, Serge Lehmann contribue avec cette BD superbement illustrée par Gess, à une suite logique et attendue des terribles événements dont Jean Lebris fut la malheureuse victime. Cette idée de prolonger ainsi son incroyable aventure est tout à fait justifiée, non seulement pour donner plus de corps et étoffer ainsi l'univers de la « Superscience » et continuer l'édification des origines des supers héros Français, mais permet en outre de développer certaines idées et hypothèses à peine esquissées par Maurice Renard et révélées ici pour notre plus grand plaisir.


Sorte de « Cyclope rétro » avec son curieux appareillage de vision, donnant une dimension fort spectaculaire à cet « homme truqué », cette idée de changer l'appareillage de vision est assez bien trouvé, lui permettant de se détacher du commun des mortels, de l'identifier plus facilement et surtout de le distinguer d'un autre personnage de « L'hypertmonde », le Nyctalope. Affublé lui aussi d'une vision nocturne hors du commun, gardien bienveillant d'un Paris sous la menace perpétuelle d'événements étranges, il sait que cet homme peut se révéler un allié utile dont il faudra désormais accepter les extraordinaires propriétés. Mais laissons la parole à « La reine du Radium »


« Médicalement je ne peux rien pour Lebris, ses globes oculaires ont disparu et ses nerfs optiques ont été reliés à son masque par un procédé chirurgical que j'ignore »
« Mais cette vision électrique le coupe du genre humain » précise le Nyctalope sur quoi Marie Curie lui répond
« Il n'est pas le seul à Paris à posséder un œil hors norme »


Nous prenons ainsi pleinement conscience de cet univers dont il va falloir se familiariser, peuplé d'aussi singuliers mutants

Cette merveilleuse femme de science, directrice de l'institut du radium et forte de ses expériences pendant ces dures années de guerre, se prépare à un tournant décisif de l'histoire. Tous savent que ce conflit a généré certaines abominations et qu'un combat de longue haleine commence à prendre forme. La science et son inexorable apogée est sur le point d'avorter de certaines anomalies qu'il faudra bien affronter.


De fait l'univers que nous propose les deux co-auteurs, est-il un savant mélange de celui si riche et si complexe du « merveilleux scientifique » où des éléments épars de cette littérature vont se croiser dans une logique sans faille et faisant appel à des références qui ne pourront que séduire l'amateur du genre. L'intervention à la fin du volume de la fameuse « Brigade chimérique » est un puissant rappel à cet univers déjà mis en place lors de la création de cette unité d'un genre spécial :


« Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté...Mais pas aux araignées ! » S'exclame un des membres avant de passer à l'action !

 

Dans un Paris qui vibre d'une effervescence toute nouvelle, Maurice Renard en personne se fera le rapporteur des étranges événements qui vont se succéder à une vitesse folle, le témoin et un membre actif de son propre univers qu'il à créé dans ses fictions et prenant forme ici de la manière la plus inattendue : la boucle est bouclée !
Comme pour vouloir donner plus de corps et de cohérence à ce récit le cliché de fin, réalisé par le tout jeune Brassaï est d'une grande beauté et laisse présager une suite aux accents retentissants

Cette histoire est traversée de fulgurance visuelle et scénaristique d'une pertinence qui font plaisir à savourer, ainsi ce rappel à un autre grand roman de Maurice Renard « Le péril bleu » venant s'articuler sur un passage du texte d'origine de « L'homme truqué » :

 

« Qui prouve que l'accoutumance des appareils fabriqués par Prosope n'a pas permis à Jean Lebris de distinguer plus avant, et de découvrir un monde clandestin, un peuple exclusivement formé d'électricité constitué par un fluide si subtil que nos détecteurs les plus impressionnables n'en sont pas influencés ? Un homme, enfin, a-t-il pu entrevoir l'une de ces rares invisibles dont il est philosophique de dire qu'elles nous environnent ? Et cette race use-t-elle à son gré de l'humanité sans que l'humanité s'en doute ? »

 

Autant de questions, lourdes de conséquences et qui trouvent écho dans cet album, permettant de rebondir sur la thématique de l'invasion extra-terrestre dans un final extraordinaire à la hauteur d'une intrique vous tenant en haleine de bout en bout.
Et le lecteur ne peut cacher son plaisir face aux nombreuses références qui jalonnent le récit, telle cette rencontre avec Ronsy Ainé, prétexte à un échange des plus savoureux, cette colonne Morris qui affiche une projection du film de Feuillade « Les vampires », cet éditeur Américain qui sur la terrasse d'un café assiste médusé à la destruction du grand palais par les « Sarvants » et trouvant matière à une future histoire ( un auteur de Pulp's puisant son inspiration dans « l'Hypermonde »....quelle ironie !) ou cette succulente allusion du Nyctalope au sujet de son biographe :


« Soyez indulgent, Lebris. Tous les feuilletonistes font ainsi, si vous connaissiez celui qui raconte mes aventures ! »

 

Les allusions ne manquent pas, étoffant un univers riche et généreux.
Visuellement l'ouvrage s'avère très réussi et certaines séquences sont tout simplement époustouflantes. La capture de nuit de « L'homme truqué » par Marie Curie et le Nyctalope sont des temps forts de l'album , tout comme la découverte des « Sarvants » construisant un aéronef dans les entrailles du grand palais ( on se remémore un cas similaire dans la nouvelle de Campbell « Who goes there ? »)et le flash-back expliquant au lecteur le terrible épisode du « Péril bleu », baignant volontairement dans un halo bleuté où toutes choses revêtent un aspect vaporeux et irréel.

Le dessin est d'un réalisme surprenant, les couleurs bien nuancées, nous nous retrouvons face à un Gess au style plus abouti, et lorsque j'ai relu la nouvelle de Maurice Renard avant de me plonger dans la BD, malgré les descriptions méticuleuses de l'auteur concernant les « visons » de Lebris, j'étais comme peu frustré, car il me manquait quelque chose. Ce « Petit rien » je l'ai trouvé dans la visualisation de l'artiste, lorsqu'il dessine la vision de l'homme truqué. Le rendu est absolument magique et vous immerge complètement dans l'appareil spectrographique du surprenant personnage.


Truqué ! Je salue ici le merveilleux écrivain qui parvint à trouver un titre si bien approprié car ce mot est l'expression même de quelque chose que l'on transforme pour détourner de sa fonction première, un artifice permettant de modifier de faire croire que....


Dans le cas du personnage de Maurice Renard, il fut effectivement « modifié » et s'il fut « truqué », ce n'est pas pour son intérêt personnel, ni pour lui apporter quelques réconforts, mais pour le bien d'une science impitoyable qui se moque éperdument des états d'âmes de ses victimes. Toute la force et la dramaturgie de cette longue nouvelle réside dans la violence du propos (toutes les personnes impliquées meurent), la fait que la victime reste dans l'interrogation du Qui ? Pourquoi ? Comment ?, mais aussi le fait qu'elle est l'instrument d'une puissance occulte se jouant de sa vie et n'éprouvant guerre plus d'empathie que pour une souris de laboratoire : Etrange destinée que celle de ce personnage hors du commun,dont le regard pénétrant aurait pu bien changer de choses. Mais le propre regard de l'auteur posé sur la science, sa conscience et son profond humanisme en décida tout autrement.


Le fait d'avoir prolongé le destin de ce « Super Héros » est la preuve supplémentaire que notre imaginaire ancien est un vivier inépuisable, riche d'un potentiel insoupçonné, qui ne demande qu'à ouvrir grand ses bras à des auteurs et illustrateurs suffisamment talentueux pour ranimer et entretenir cette puissante flamme de ce « merveilleux scientifique ».


C'est ainsi que naissent les légendes et c'est ainsi que l'univers de « L'Hypermonde » est en passe de devenir une référence du genre !

 

« Pourtant homme sublime, un jour tu seras beau et tu présenteras le miroir à ta propre beauté.
Alors ton âme frémira de désirs divins. Il y aura de l'adoration dans ta vanité. Car ceci est le secret de l'âme :
Quand le héros a abandonné l'âme, c'est alors seulement que s'approche d'elle en rêve.....le Super Héros ! »

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie