Un manuscrit trouvé dans une bouteille. Mémoires de l’ingénieur Paolo Roberto Liviani, recueillis par Yambo

Editions Albin Michel. 1931. Traduit et adapté de l'Italien par la comtesse de Gencé. (Bulletin des amateurs d'anticipation ancienne et de littérature fantastique N°20, Pâques 1998 ,140 exemplaires)

 

Ce fameux texte trouvé comme son nom l'indique dans une bouteille, nous relate l'extraordinaire aventure de l'ingénieur Paolo Roberto Liviani. Le manuscrit offert à Yambo lors d'une nuit de beuverie, fut trouvé accidentellement dans le ventre d'un requin. Le récit, bien qu'incomplet, relate des faits de natures effroyables.

Liviani est un homme dynamique mais sa petite concession minière prés de San Juan bat dangereusement de l'aile. Ne pouvant supporter de mettre son personnel à la rue, il décide de contacter un riche propriétaire afin de trouver de nouveaux capitaux. Ce dernier, lui donne un rendez-vous trois jours après, dans une petite ville du nom de Maypo. Le seul moyen de s'y rendre rapidement est le bateau. Malheureusement, depuis quelques jours une tempête fait rage interdisant tout transport par voie maritime. Le désespoir procure à notre homme une bonne dose de courage et avec l'aide d'un de ses ouvriers, parvient à embarquer sur un navire de très mauvaise réputation, un rafiot maudit aux allures de vaisseau fantôme. En compagnie de son fidèle chien Lampo, commence alors une traversée de cauchemar. Mais comment pourrait-il en être autrement dans un tel repère de brigands ?

L'horreur ne fait qu'augmenter lorsqu'il découvre fortuitement qu'avec la complicité de Gustave Fuentes son propre contremaître et dénué de tout scrupule, le capitaine se livre à un commerce immonde : enlever des enfants dont l'age varie entre le berceau et l'adolescence afin de les transporter dans une île au large de la Patagonie. Là, des docteurs déments accomplissent sur leurs corps des opérations étranges et cruelles et en font des « prodiges de souplesse et de monstruosité » Par de savantes et douloureuses injections sous-cutanées et d'ingénieux instruments de tortures,ils produisent des monstres ridicules et difformes,préparant ainsi ces pauvres déchets de l'humanité à remplir les cirques ou les baraques foraines,que la foule avide de sensations fortes vient contempler.

Fort heureusement l'ingénieur parvient à se faire un allié, un jeune garçon prisonnier à bord de la « Whale » et qui lui sera d'une aide très précieuse. Dés lors, la résistance s'organise, les deux « mutins » réussissent à voler deux armes avec quelques cartouches. Dans la cale ils organisent une barricade. L'équipage va tenter rapidement de maîtriser les insurgés, l'assaut est donné, la bataille fait rage....Malgré leur courage ils seront très vite submergé par le nombre, si bien que les résistants capitulent. Liviani est jugé à la hâte et condamné à mort. Par Chance, au moment où la sentence allait être exécutée, le capitaine est frappé d'un mal mystérieux. C'est la peste qui vient de s'inviter à bord et compte bien emporter son lot de vies humaines. Les hommes tombent comme des mouches, la panique s'empare de l'équipage. L'ingénieur profite de la confusion qui règne à bord, il possède quelques notions de médecine qui lui accordent un peu de répit. Petit à petit tout l'équipage vient à succomber, les deux « mutins » seront les seuls épargnés, pour une mystérieuse raison.

Mais pour l'heure il y a une autre préoccupation, privé de son équipage, le voilier dérive de plus en plus vers les mers du Sud. Un jour, comble de malchance, une formidable tempête se lève et le bateau chahuté par les éléments fait naufrage sur une île volcanique. Seuls survivants, ils partent à la découverte de cette nouvelle terre d'exil. Le sol y est aride, le paysage des plus lugubre. Leur exploration va les mener dans une petite crique où ils découvrent une frêle embarcation, une petite baleinière portant le nom de « Le Clairville Québec ». Comment une si petite embarcation a-t-elle pu se retrouver là, loin de tout et de son lointain port d'attache. Que peut bien justifier ici sa présence, alors qu'il n'y a personne sur cette île ? Autant de questions qui ne font qu'augmenter leur trouble et leur inquiétude. Mais une autre surprise les attend, désagréable cette fois ci.

Dans la falaise où « les roches formaient un petit escalier digne des titans de la fable » ils découvrent l'entrée d'un passage, port ouverte béante sur une nouvelle abomination. A l'intérieur, il n'y a que mort et désolation. Dans la grotte des cadavres sont amoncelés, dans un état indescriptible. Les corps ne portent aucune trace de violence,mais leur visage exprime une grande peur et une terrible souffrance. Que s'est-il passé ? Un document arraché à la main de l'un d'eux, vient épaissir encore plus le mystère. Il est question d'une exploration vers le pole sud, de mutinerie, d'un mal mystérieux..... Une aura d'effroi et de désolation semble alors recouvrir ce singulier îlot volcanique et plutôt que de céder à la peur,nos infortunés naufragés décident alors de tenter le tout pour le tout et de partir à bord de la baleinière. Au moment de partir, un rocher attire leur attention. A ses pieds ils aperçoivent un squelette humain un doigt pointé vers l'avant, comme un avertissement et sur la roche une inscription gravée : « Ile de la mort »

Leur périple maritime se poursuit, nouvelle tempête, nouvelle destination, l'ultime et la plus effroyable. Ils dérivent sans fin et un matin, après une errance dans un mystérieux courant, éclairés par une lumière jaunâtre ils abordent un autre rivage, de glace celui-ci. Un fracas épouvantable laisse tout à coup la place à un silence de mort. A l'endroit ou ils pensaient trouver un peu d'espoir, ils vont vite se rendre compte que le cauchemar ne fait que commencer. Le paysage semble doté d'une force maléfique, invisible, sournoise, le mal à l'état pur. Une présence redoutable, malfaisante se fait ressentir dans toute chose. Ce calme apparent n'est là que pour faire éclater l'horreur d'une manière aussi brutale que soudaine. En face d'eux un spectacle incompréhensible et qui dépasse leurs sens des réalités, car c'est une « foret qui semble vivante » qui s'approche d'eux et dont chaque arbre est la personnification de vos plus terribles cauchemars :

 

« Sans feuille, au tronc lisse, tiède et dont le tissu ligneux avait une inexplicable souplesse ou plutôt une certaine élasticité. A l'endroit du tronc d'où partaient les rameaux, existait une protubérance, une espèce de nœud. Le fait qu'il ne s'agissait pas d'une protubérance ni d'un nœud ordinaire. Au centre brillait une lueur spéciale, je dirais presque cristalline...c'était bien un œil, un œil véritable, dans lequel on lisait la vie, la force et l'expression d'un organisme qui pense et veut. »


Ils feront les frais de leur témérité. Capturés par ces monstres,enlacés par une multitude de rameaux flexibles et prêts à être vidés comme de vulgaires poulets,les deux hommes ne doivent leur salut qu'à l'intervention inespérée de trois autres naufragés,échoués sur l'île depuis plusieurs semaines. Ce long séjour leur permirent d'observer et de déjouer la technique de ce qu'ils appellent le « Lively Wood » (Forêt mouvante).

Dick, Ellen et Pablo narrent leur naufrage, les journées d'angoisse et cette forêt mouvante quasi présente et qui ne cesse de les harceler. Séjourner plus longtemps sur le « Warm-Land » c'est aller vers une mort certaine. La décision est prise de construire une embarcation de fortune avec les restes de l'ancien bateau. Mais le temps presse, le sol est agité de fréquentes et violentes secousses, des fissures s'ouvrent faisant jaillir le feu de toute part. Une force irrésistible s'acharne à vouloir les retenir sur l'île. La « Lively Wood » s'approche inexorablement de leur fragile retraite. En catastrophe, le semblant d'esquif est mis à l'eau, plus le temps de fignoler. Mais un nouvel élément inattendu vient encore retarder le départ, la barque ne veut avancer comme si quelque chose voulait la retenir à la rive. Le pire reste à venir :

 

« Du fond des ondes obscures, une chose informe, longue, verdatre, hérissée d'épines, une chose qui ondoie une seconde dans l'air et disparaît prés de la quille de la barque avec un frémissement sourd. »

 

Les arbres gagnent du terrain, dans l'air s'agitent de longs tentacules, des corps vermiformes, des mandibules titanesques. L'effroyable légion des monstres hideux, répugnants se dirige vers les infortunés, pour les absorber, les anéantir...ou peut-être pire encore ! Tout semble perdu...dans un ultime sacrifice, Liviani prend sa toute dernière décision :

 

« Je vais me jeter à la mer et j'accepterai la lutte avec l'être mystérieux et formidable qui nous retient prisonnier, comme s'il était secrètement d'accord – alliance infâme ! – avec cette armée de chimères qui s'avance lentement, inexorablement vers nous en faisant un bruit à peine perceptible »


Fin du manuscrit !

 

Citons pour conclure l'auteur qui en toute dernière page déclare :

 

« Les heureux mortels qui atteindront le pôle sud du monde,nous dirons ensuite si le petit continent volcanique peuplé de monstres horribles et qui devrait se trouver au centre même de la mer du Sud,existe réellement ou s'il n'a existé...que dans l'imagination de l'infortuné navigateur. »

Dans le mystére des pôles

 

Ce texte fut publié en 1926 et relate des faits survenus à Liviani peu après 1900. Admunsen puis l'explorateur Scott avaient atteint le 90° respectivement vers 1911 et 1921. L'auteur utilisera cette toute nouvelle géographie du pôle afin de se l'approprier et donner une vision très personnelle et pour le moins terrifiante de ces nouvelles contrées jusqu'à ce jour inexplorées.

« Où Roald Admunsen ne vit qu'une étendue de glace uniforme et désolée, l'ingénieur Liviani trouva des mers libres et tempétueuses, des terres sauvages et fantastiques, une zone Antarctique parsemée d'îles et de rochers volcaniques qui gardent encore les troublants secrets de nos origines : Quand la terre commençait à se peupler d'organismes rudimentaires, hideux et fantastiques, hésitant entre l'immobile forme végétale et l'esthétique rampante et lourdes des reptiles. »

Un sujet en or, une thématique des plus audacieuse qui ne pouvait laisser indifférent un bon nombre d'écrivains. Digne de figurer dans un recueil de « Weird Tales » avec son ambiance imprégnée d'une menace permanente et invisible, son île mystérieuse, ses êtres cauchemardesques et tentaculaires, ce roman trop peu connu à mon avis, aborde pourtant plusieurs thèmes essentiels de notre genre de prédilection : Roman d'aventure et d'exploration et ce dans la plus pure tradition, roman fantastique et bien sur roman conjectural.

Si le premier thème est une constante tout au long de l'ouvrage (le prétexte de l'histoire se trouve dans ce voyage involontaire sur le navire avec force de descriptions et de toutes les conséquences que cela entraîne), venons en au second qui plus que tout autre, marque cette effroyable aventure d'une manière indélébile.

L'ombre de W.H.Hodgson est quasi permanente (« Les canots du Glen Garrig » et « L'horreur tropicale » des sommets de la littérature d'épouvante) avec cette présence permanente et obsessionnelle de la mer et de ses mystères. Elle y est décrite comme une véritable entité vivante, souvent cruelle et impitoyable, pouvant à tout moment lâcher tout un cortége de monstres et d'abominations. L'auteur joue parfaitement bien avec toute cette aversion qu'elle peut susciter et nous plonge de façon continue dans un état de crainte et de méfiance. Tout dans le récit de cette aventure respire l'angoisse et la peur.

Je me rappelle d'un autre texte tout aussi terrifiant, de la main d'un grand conteur, pour qui la mer était souvent représentée comme un élément terrible et fascinant à la fois : Jean Ray ! Sa longue nouvelle « Le psautier de Mayence » nous apporte la preuve du talent de l'écrivain mais également du lien étroit qui pouvait unir toute cette catégorie de romanciers pour qui la mer était une porte ouverte sur des horreurs pouvant dépasser l'imagination, « un lieu maudit, géométrie de toutes les terreurs ».

Pour en revenir à ce fameux « manuscrit », la deuxième partie, outre ses relents « Hodgsonien » mérite toute notre attention car non seulement elle est de loin la plus « délirante » mais nous rapproche également d'un autre auteur pour qui la mer était tout aussi monstrueuse, H.P.Lovecraft. Si le style de « Yambo » y est plus dépouillé et moins percutant que « le maître de Providence » il n'en reste pas moins d'une grande efficacité. Départ sur un rafiot « maudit » à l'équipage douteux, ce monstrueux trafic d'enfants que l'on transforme en « Freaks »,la mutinerie, la peste ,l'île de la mort puis ce « passage » fait de manière incompréhensible vers le sud ,ce « Warm-Land » et sa foret vivante.

Ce lieu de perdition et d'épouvante abritant cet être terrible vivant dans les profondeurs de l'océan serait-il l'incarnation de ce dieu monstrueux dont parlent les légendes ? L'île serait-elle une entité vivante, un des derniers bastions des Grands anciens ? Une fois de plus des questions qui resteront sans réponse, le récit du dernier survivant tournant court.

La partie conjecturale est tout aussi passionnante car l'auteur n'est pas avare d'audacieuses hypothèses avec cette théorie d'un passage existant dans un mystérieux endroit et conduisant les marins du « Le Clairville » dans les glaces du pole du sud à bord d'une aussi frêle embarcation. Vient ensuite l'existence d'une terre chaude située dans les régions polaires, habitée par une race ancienne (végétale, animale, humaine ?) existant semble t-il bien avant l'apparition de l'homme (thème récurant dans l'œuvre de Lovecraft).

La lecture de ce texte m'a souvent fait penser au roman de E.A.Poe intitulé « Les aventures d'Arthur Gordon Pym » où l'on retrouve un peu la même trame, avec ce voyage en mer, la description de la vie à bord et la découverte dans les îles antarctiques d'une faune et une flore plutôt déstabilisante.

Il faut également se rappeler d'un article paru dans le Fiction N° 74 (Janvier 1960) intitulé « Tekéli-li, la postérité littéraire d'Arthur Gordon Pym » de Demetre Ioakimis et Pierre Strinati. Dans cet article il est question d'une mise au point de la dette de certains auteurs à l'égard du texte de Poe. Les textes analysées sont ceux de Jules Verne « Le sphinx des glaces », de H.P.Lovecraft « Les montagnes hallucinées », et de André Dominique « Conquête de l'éternel ».

Visiblement ces auteurs tentèrent d'apporter une continuité aux aventures de Pym, avec cette même approche de tout le mystère qui semble envelopper les immensités immaculées de la calotte glaciaire. C'est le fameux cri de ces étranges oiseaux blanc « Tekéli-li » qui fera le lien entre les différentes œuvres et même si ce dernier reste absent dans ce « Manuscrit trouvé dans une bouteille », il existe cependant beaucoup de similitudes avec le roman de Poe et il est clair que l'hommage au maître est incontestable, sans toutefois le plagier.

Ecrit en 1926, ce qui lui confère une certaine antériorité face aux ouvrages de Lovecraft ou de Dominique, ce Manuscrit est un plaisant ouvrage aux thématiques passionnantes, une œuvre qui mériterait un peu plus de reconnaissance.

L'auteur et son œuvre

Yambo est le pseudonyme d'un auteur Italien, Enrico Novelli (1876 1943), qui écrivit de nombreux ouvrages pour la jeunesse et d'œuvres conjecturales. Il illustra souvent ses textes et ses dessins sont toujours caractérisés par une imagination des plus farfelue. La liste qui va suivre est loin d'être exhaustive et il est fort probable, par manque de références, que pour certains titres Novelli n'en soit que l'illustrateur.

- Dalla terra alle stelle viaddio atraverso l'infinito. 1890

- La guerre del XX século (la guerre au XXéme siècle) 1899.

- Due anni in velocipede. 1899.

- Gli eroi del gladiator.1900

- I miracoli del professeur Walton.1904.

- I fratelli de la mano rossa.1904.

- Capitan Fanfara. Il giro del mondo in automobile. 1904

- Gli esplorati dell' infinito. 1906. Illustré par l'auteur et inspiré du roman de Jules Vernes « Hector Servadac ». Ce roman raconte l'aventure de deux Américains qui, profitant du passage d'un astéroïde, s'y installent et parcourent ainsi tout le système solaire avant de revenir sur la terre.

- Le avventura del capitaino Bombax.1907.

- La colonia lunare. 1908.

- Il mammouth. 1909.

- La rivincita di lissa.1909.

- Fortunato per Forza !1910

- El re dei mondi (Roi des mondes) 1910.

- La banda di Carlo Bousset.1911.

- Atlantide- I figli dell'Abisso .1912.

- L'atomo.1912

- Un viaggio al centro dell' universo invisibile. 1919.

- I figli dell' abisso.1921

- Manuscritto trovato in una battigli (Manuscrit trouvé dans une bouteille) 1926.

 

Références des textes cités sur cette page


- « Aventures d'Arthur Gordon Pym » de Edgar Allan Poe. Traduction de Charles Baudelaire. Paris Michel Lévy Fréres.1858. Il existe de nombreuses rééditions.

- « Le sphinx des glaces ». Edition Hetzel et Cie, Bibliothèque d'éducation et de récréation « Les voyages extraordinaires ». 1897. Nombreuses autres rééditions.

- « Les montagnes hallucinées » Howard Phillips Lovecraft. Dans le recueil de nouvelles « Dans l'abîme du temps » Editions Denoël « Présence du futur » N° 5. 1954.

- « Conquête de l'éternel » de André Dominique. Librairie Gründ.1947.

- « Les canots du Glen Carrig » de William Hope Hodgson. Nouvelles éditions Oswald.1979.

- « L'horreur tropicale » de William Hope Hodgson. Nouvelles éditions Oswald N°69.1983.

- « Le psautier de Mayence » de Jean Ray. Dans le recueil « La croisière des ombres » Les éditions de Belgique 1931.Rééditions Nouvelles éditions Oswald. N° 106. 1984.

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie