Dans cette dernière partie, l'auteur nous propose un voyage un peu plus « terre à terre » avec une petite exploration des villes futures et des profonds bouleversements que va subir notre société tant sur le plan social que technologique. Catastrophes naturelles, course folle d'une évolution qui avance coûte que coûte en faisant fi d'une humanité prise dans la redoutable tenaille d'une technologie écrasante, les villes vont être le témoin d'une science triomphante qui ne tiendra pas souvent compte du facteur humain. L'auteur de cet article pour une fois signé par A.Chaplet, nous brosse un tableau assez succinct mais en mentionnant toutefois quelques titres emblématiques où les villes en seront les symboles tout puissant. J'avais déjà eu l'occasion de vous en faire un petit inventaire dans un article sur les pages de ce site au sujet du roman de Perrin et Lanos « Un monde sur le monde » ainsi que dans la catalogue d'exposition « Futur Antérieur » ( le mot et le reste/Galerie du jour Agnès B. 2012) lors d'un chapitre intitulé « Les ruines de Paris ».

Une thématique riche qui ne cesse au fils de nos découvertes respectives de grossir une liste déjà fort longue mais qui nous prouve une fois de plus, qu'en matière d'urbanisme, l'homme n'a eu de cesse de faire preuve d'une grand imagination et de vouloir, pour notre plus grand malheur ou bonheur, pousser toujours plus loin les limites du possible. L'article que vous allez lire, n'est pas un modèle du genre, mais a probablement titillée la corde sensible de certains lecteurs en mal de nouveaux territoires littéraires à explorer.

Je vous conseille enfin de vous trouver l'indispensable numéro du « Miroir du monde » avec un spécial Noël 1933 particulièrement intéressant et regorgeant d'articles, nouvelles et illustrations de ce que seront les villes du XXXéme siècle . Bonne chasse !

 

Nous avons souvent fait ensemble des voyages aux pays du Rêve et de l’aven­ture et même de très lointains voyages puisque nous fûmes jusqu'aux étoiles ! Pourtant jusqu’ici présent nous n’avons pas encore voyagé dans le royaume du Futur. C’est une lacune qu’il faut combler. Car rien n’est plus intéressant qu’un tel voyage, au cours duquel nous guiderons les esprits les plus distingués, les rêves les plus hardis, les écrivains les meilleurs. Le monde contemporain est si imparfait et les progrès à réaliser si nombreux qu’il était naturel, de chercher à peindre dans la cité, future un monde rendu meilleur par le développement de la science.

Il existe tellement de récits d’explo­rateurs de temps à venir qu’il nous fallut faire un choix sévère. Bien entendu, nous ne nous occu­perons point des au­teurs à prétentions plus ou moins sociologiques : ce sont, à commencer par le plus fameux vision­naire d’entre eux,Karl Marx, des « ra­seurs ». Mais ne trouve-t-on point tout autant de vérité, sinon davantage chez les romanciers ?

Ce sont eux seuls qui nous guideront dans notre visite sur la vieille terre un peu, très peu vieillie davantage seulement de quelques siècles à quelques millénai­res.

 

Le prophète Jules Verne et l'an 2888

 

C’est dans un de ses récits romanes­ques les moins con­nus, et d’un genre tout à fait diffèrent de son genre, habituel, que le célèbre romancier nous peint les hommes qui vivront sur notre terre. Un cata­clysme anéantit entièrement tout à coup la population humaine excepté l’équi­page d’un voilier. Ces quelques survivants abordent une île nouvelle et la colonisent, mais en perdant peu à peu ce qu’ils ont de civilisation. De sorte que les enfants du Nouvel Adam deviennent peu à peu des sauvages ; il faudra des siècles et dés siècles d'efforts nouveaux pour recons­tituer une civilisation nouvelle. Conclu­sion pessimiste originale, car les peintres de la cité future cous peignent généra­lement des gens plutôt supercivilisés que primitifs !*

Jules Verne est plus gai dans son récit de voyage à New-York... en l’an 2889. Nous pénétrons avec lui dans une rédac­tion de grand journal, où par viennent des photolélégrammes » de Mercure, de Vénus et même de Jupiter. Puis nous visitons un home sans cuisine, les plats arrivant par tube pneumatique d’une usine culi­naire centrale où tout se fait dans la plus parfaite aseptie. Cela d’ailleurs ne semble pas avoir' provoqué une amélio­ration de la santé, car le héros du récit passe journellement la visite du méde­cin... lequel d’ailleurs n’est pas gênant puisque, s’il vous commande par télé­phoné de tirer la langue, l’observe par le « microtélécinéscope », ce qui le met évidemment à l’abri des microbes et des exhalaisons désagréables de clients q li viennent de manger de l’ail !*

 

* Jules Verne « L'éternel Adam » dans le recueil « Hier et demain » collection Hachette 1931

 

*Jules Verne « La journée d'un journaliste Américain en 2889 » dans le recueil « Hier et demain » collection Hachette 1931

 

Le prophète H. G. Wells et l’an 2100

 

Lorsque Graham s’éveilla de son extra­ordinaire sommeil cataleptique: il a dormi plus de deux siècles : il est donc dans le Londres de l’année 2100. Mais, c’est un Londres étrangement modifié *. C’est ainsi qu’à peine réveillé le héros, confié au tailleur, se voit entouré par les multiples « palpeurs » d’une machine à prendre les mesures, laquelle machine coupe et coud ensuite de façon absolu­ment automatique, le vêtement à la mode « sorte de combinaison rempla­çant chaussettes, pantalon et veston ».

Le Londres est couvert d’édifices titanesques, les rues étant abritées- pair des voûtes et parcourues de multiples chemins roulants suspendus dans l’es­pace, les chaussées étant elles-mêmes mobiles. Un monde d’inventions extraor­dinaires se révèle au dormeur C’est ainsi qu’au lieu de lire un roman par exemple, on l’écoute raconter par dispositif pho­nographique tout en le voyant projeter par un dispositif annexe cinématogra­phique !

Plus de chemin de fer depuis qu’on a trouvé le moyen de faire des routes en « eadhmite » aussi dure que l’acier. Plus de villages depuis que les laboureurs, la . journée faite, peuvent en une demi-heure d’aéronat, regagner l’appartement qu’ils habitent à cinq cents kilomètres de leur champ.

 

Les hommes s’habillent de façon aussi recherchée que les dames et d’aucuns portent la natte ou le chignon la plus grande fantaisie règne dans le costume où les « modes » des divers siècles sont adoptées-par chacun selon préférences personnelles.

Mais si tous les privilégiés sont vêtus de soiries multicolores, les malheu­reux prolétaires, sortes de serfs, doi­vent se contenter de cotonnades uni­formément bleues, et tout le reste est assorti : on fait à leur usage des théâ­tres de genre inférieur et des nourritures sans goût raffiné, cependant que l'élite dispose de plaisirs sans nombre, ce qui d’ailleurs n’a d’autre effet que de produire blasés et névrosés...

Wells écrivit aussi d’autres romans et nouvelles où est dépeint le monde de demain : signalons celui où, faisant suite à une guerre mon­diale extrêmement destructrice, les Eu­ropéens reviennent, comme les héros de Jules Verne, à l’état de sauvagerie.

 

*H.G.Wells « Quand le dormeur s'éveillera » Éditions Mercure de France 1904

 

En l’an 2330.Un avenir peu rassurant

 

| Si l’on en. croit Cyril Berger qui dans La Merveilleuse aven­ture * décrivit le mondede l’année 2130, un développement in­dustriel intense caractérise la société que dirige une oli­garchie internatio­nale. Il n’y a, en Angleterre qu'une douzaine de villes, le reste de l’Île bri­tannique servant de jardin. Plus d’agri­culture, ni de routes, ni de chemins de fer, tous les transports se faisant par d’énormes tubes pneumatiques trans­océans.

Une domesticité asiatique sert les chefs de grands trusts qui vivent dans un luxe sardanapalesque toutes pré­cautions étant prises pour que la foule des ouvriers se contente de sa vie passée moitié à l’usine, moitié au cinéma ou dans des cirques et autres lieux d’exhi­bition.

Ne vend-on point d’ailleurs, pour les dégoûtés de la vie,chez tous les phar­maciens, la synthétique abiosine qui procure la mort joyeuse !

Et puis les « taupes » par exemple qui naissent, vivent, travaillent et meurent dans les mines savent à peine ce qui se passe dans le monde du jour ! Ils sont au reste si peu des hommes avec la figure grosse comme une noix de coco, composée d’un nez volumineux, front, pommettes, mâchoires n’existant que pour servir de base à ce monstrueux appendice surmonté de petits yeux flamboyants qu’entourent des cils blancs. »

 

* Cyril-Berger « La merveilleuse aventure » Éditions Ollendorf vers 1900

Le roman d’un savant, l’an 2500

 

Un professeur du Collège de France, Tarde *, se délassa de publications plus savantes en écrivant un roman pour conter ce qu’il advient vers l’an 2500. A cette époque, les progrès de la méde­cine sont tels qu’il n’y a plus de malades (ce sont les médecins qui doi­vent être embêtés d’avoir fait tant de progrès !) Il n’y a plus non plus de pauvres. Et il n’y a plus de « prolétaires » trois heu­res par jour d’un travail agréa­ble, réservé aux « volontaires » suffisent pour produire de tout à gogo ! Ne sachant plus que faire, les citoyens s’occupent de politi­que : ils ont, comme on voit, des goûts singuliers ! Mais s’il n’y a plus d’anémiques sur terre, il y en a dans le ciel ; le soleil s’ané­mie et un froid épouvantable me­nace de faire périr l’humanité.Les techniciens réussissent pour­tant à créer des cités souter­raines chauffées et toute vie disparaît de la surface du globe, à l'excep­tion de la vie humaine, entretenue par des nourritures chimiques. Et les hommes continuent à vivre relativement, peu nombreux mais extrêmement. développés au point de vue de la culture...

 

*Gabriel de Tarde « Fragment d'histoires futures » Édition Giard & Brière 1896 réédité en 1980 par les éditions Slatkine collection « Ressources »

Un prophète de mauvais augure l’an 6907

 

D’après le romancier américain Wilnorth, dans un millier d’années à peu près, la race blanche, minée par sa, dépo­pulation sera subjuguée après presque un total anéantissement par les nègres afri­cains unis aux jaunes asiatiques. Après quoi les alliés noirs se montrant trop exigeants seront « gazés » en masse par les autres, puis les rivaux japonais et chinois s’entre supprimeront ne laissant de vivants que les hindous qui, n’ayant pas fait la guerre depuis des siècles, ne périssent point par la guerre. Agréable perspective ! La dépopulation atteignit aussi cette race trop vieille, les savants aryens « perfectionnant » des gorilles pour en faire des serviteurs et des ouvriers.

Mais un beau jour, la race simiesque, trop perfectionnée, lève l’étendard de la révolte : elle n’a pas la moindre peine à subjuguer la petite minorité d’êtres savants mais débiles qui restent de la race humaine... mais où les difficultés commencent, c’est lorsqu’il faut fabriquer sur guides les nourritures synthétiques, c’est lorsqu’il faut réparer sans chef les mécanismes compliqués des centrales qui distribuent chaleur, lumière, air suroxygéné. Rien ne va plus et les gorilles, perdant vite le semblant de « culture » donnée, par les physiologues, retournent à la primitive animalité...

Un travail du futur

Anatole France bâtit en l'an 2770 sa cité future

 

C’est en l’année 2270 de notre ère que le héros du très grand écrivain que nous avons récemment perdu fait sa promenade dans un Paris qu’il a peine à reconnaître. Aux premières pages du récit, on voit que ce n’est pas un techni­cien qui parle : « tables de marbre chargées de jolies faïences peintes », « bâtiment de fonte à fronton orné de géants de bronze ». Quels vieux matériaux sont-ce là ! ne leur substitue-t-on pas déjà l’opaline, le béton armé, l’aluminium ?*

Au point de vue vêtement, hommes et femmes sont vêtus pareillement de culottes de velours et de bas gris et ces dames ont les cheveux à la Ninon : ce n'est plus une anticipation. Au point de vue cuisine « nous mangeons presque aussi grossièrement que les hommes de l’ère close » avoue le cicerone. C’est au point de vue militaire que le peuple pacifiste semble être réellement perfectionné. « Nos frontières, assure le guide de M. Bergeret, sont défendues par l'élec­tricité. Il règne autour de la fédération une zone de foudre. Un petit homme à lunettes est assis je ne sais où, devant un clavier. C’est notre unique soldat. Il n’a qu’à mettre le doigt sur une touche pour pulvériser une armée de cinq cent mille hommes. »

 

*Anatole France « Sur la pierre blanche » Éditions Calman Levy 1921, Contrairement a ce que dit l'auteur de cet article dans le titre l'action se déroule en 2270

 

La mort de la Terre vers. L'an 15000

 

C’est plus de quinze mille années après nous que vivent les derniers hommes isolés dans quelques oasis tropicales, la disparition progressive de l’eau ayant supprimé presque toute vie sur la surface du globe *. Plus d’animaux, sinon quelques bêtes comestibles transformées de chair et de graisse par des éleveurs habiles. Par contre est apparue une nouvelle catégorie d’êtres, les « ferro-magnétaux », ni plantes, ni bêtes, mais sortes de lèpres qui se développent sur le fer et sont- elles-mêmes formées de fer « organisé ». Ils se déplacent très lentement (deux mètres à l’heure) se groupent, attirent à distance les parcelles métalliques, jusques et y compris les atomes de métal qui circulent dans notre sang. L’homme ne peut donc vivre au voisinage de ces êtres singuliers, contre lesquels il lui faut lutter sans trêve. Un jour vient où totalement dé­pourvu d’eau, l'homme ne peut plus lutter : la terre appartient désormais sans conteste aux être mystérieux du nouveau règne.

 

* Rosny-Aîné « La mort de la terre » Éditions Plon-Nourrit 1910

 

A. Chaplet

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie