Pour tout amateur de littérature fantastique qui se respecte, il y a les œuvres incontournables, les auteurs indétrônables et certains héros qu' il nous est impossible de citer sans un léger frémissement dans la voix. Nul n'est ici besoin de faire un inventaire fastidieux, les véritables amateurs de cette littérature parviendront facilement à séparer le bon grain de l'ivraie. Beaucoup diront que la relève a du mal à se faire et j'entends déjà certains nostalgiques proclamer le trop inusité « c'était mieux avant » et continuer à garder leurs misérables oeilléres de cette nostalgie mal placée qui empêche toute trace d'objectivité. Pourtant ce n'est pas moi qui jetterai la première pierre du regret, car en farouche partisan d'une science fiction désuète et pour certains obsolète, il me serait fort déplacé de faire ici le procès d'un public se refusant à abandonner ces illustres pionniers qui édifièrent les fondements du genre.


Pourtant, le nostalgique que je suis, ne m'empêche pas d'être curieux et de fureter un peu de partout à la recherche de cette « nouvelle vague d'auteurs » qui ne demande qu'à s'extirper de cette gangue traditionnelle, et par trop classique d'une certaine forme du fantastique et y adjoindre la marque personnelle, d'une œuvre originale et inventive tout en restant fidèle à une forme de tradition que finalement sommes tous à rechercher. Certes on tourne un peu en rond mais il est parfois bon de ne pas trop se lâcher des deux mains : Un savant mélange d'ancien et de modernité voilà le véritable défi !


A l'heure actuelle, une collection peut se targuer de nous procurer son lot de sensations au travers d'ouvrages faisant majoritairement preuve d'une grande maîtrise d'une littérature qui , d'apparence simple et vaste par ses possibilités, n'est pas aussi facile qu'il n'y parait.


Car pour dompter la « bête », il ne suffit pas d'avoir des idées grand guignolesques, il faut en effet avoir un style, du caractère, cette « patte » si caractéristique qui du premier coup d'œil indiquera au lecteur qu'il est en présence d'une roman ou d'une nouvelle qui mérite toute son attention.
Chez « Malpertuis » au nom prédestiné, la rigueur semble être de mise et je puis dire que pour le moment, pas une seule fois un ouvrage de cette prestigieuse collection ne m'a procuré ennui et dégoût. Il faut dire que les auteurs y sont également triés sur le volet et les différentes anthologies que nous propose ce dynamique éditeur, sont toutes d'une excellente tenue.


La première fois que j'ai découvert les membres du club Diogène de Jérôme Sorre et Stéphane Mouret, j'ai eu la même sensation que lorsque je vis le pilote de la série « X Files ». Je me rappelle avoir dit à mon épouse « Voilà une série originale et inventive, du jamais vu et à mon avis elle fera date dans l'histoire du fantastique télévisuel ». L'histoire est témoin de cette modeste prédiction et le succès de ses deux investigateurs de l'étrange n'a jamais failli.
La série du club Diogène, me procure cette même sensation et un enthousiasme identique et il suffit de se plonger dans les aventures fantastiques de ce groupe de « débusqueurs de fantômes » d'un genre particulier, pour prendre toute la mesure de son originalité. Voilà un concept qui se détache de tout ce que l'on pouvait avoir lu jusqu'à ce jour et je vous recommande de vous reporter à mon précédent article, je ne voudrais pas faire preuve de redondance et alourdir ici mon propos.


Toutefois, chaque nouveau volume nous apporte son lot de surprises et de découvertes et dans ce troisième ouvrage, nous retrouvons avec plaisir, tout ce qui fait la valeur et le charme de cette série. En nous décrivant une sorte de Paris alternatif, où la moindre venelle est peuplée de créatures infernales, où le moindre cabaret abrite le plus monstrueux des assassins, les auteurs nous font pénétrer un peu plus profondément dans ce « Paris infernal » dont le maître de séant, « Monsieur », semble être le seul à posséder toutes les voies d'accès et comprendre la logique de sa diabolique architecture. Se jouant des convenances en une sorte de jeu du chat et de la souris, avec une équipe beaucoup plus complexe qu'il n'y parait, le maître des lieux orchestre une bien curieuse symphonie funeste aux relents fantastiques et le lecteur se laisse prendre par la main pour une visite spectrale d'un univers aux immenses possibilités : A peine une porte s'est-elle refermée, qu'une nouvelle vient de s'entrouvrir sur une enquête encore plus dangereuse et macabre.

Le ventre de Paris posséde une fringale fantasmagorique à l'image des légendes qui l'habitent!


Car les membres de la suite 52, comme scellés par un pacte dont nous commençons à percevoir les redoutables closes, sont intimement liés au coté obscur d'une ville qui n'en finit pas de livrer ses formidables secrets, formant ainsi une sorte de fragile équilibre pouvant basculer à tout instant et livrer à la vindicte infernale toute une « innocente » populace vivant dans l'ignorance de ses monstrueuses menaces.

 

Le « club », avec la particularité de chaque personnage, forme en quelques sorte le dernier rempart face au cahot qui se tapi dans cette zone crépusculaire entre la réalité et le monde des ténèbres, véritables héros de l'ombre dont les agissements, biens que désintéressés avec souvent des pratiques peu orthodoxes, n'en répondent pas moins à une sorte de morale, d'un code de l'honneur que ses âmes maudites tentent vaille que vaille de respecter pour le meilleur mais surtout le pire.


Nous avons encore du mal à cerner les agissements de « Monsieur », leur sombre commanditaire qui fraye aussi bien avec la grande bourgeoisie , qu'avec des entités somme toute assez peu recommandables. Les membres du « Club Diogène », savent qu'une mort violente est au bout de chacune de leurs aventures, mais ont-ils vraiment le choix ? Ne sont-ils pas les pions d'un immense échiquier dont les tenants et les aboutissants échappent à leur simple condition de mortels et qu'ils furent choisis pour une mission bien précise, qui scellera probablement leur destin à jamais ? Seul l'avenir de cette passionnante série nous le dira.

« Cauchemars », le club Diogène pleure ses morts ou plutôt sa morte. Lison décédée dans le volume précédent, semble affecter profondément les occupants de la suite 52 et comme pour vouloir marquer le deuil de cette terrible disparition, les auteurs lors de la première nouvelle « La chaîne » nous font participer à une étrange cérémonie funèbre composée de bagnards et qui, à l'image d'une boucle se formant en début de volume, trouvera sa fermeture et donc sa conclusion (provisoire) à la toute dernière page du volume. Déjà l'ambiance est glauque et macabre et les différents protagonistes de l'histoire vont se retrouver face à un lieu d'épouvante qui fut à l'origine d'une terrible affaire révélée dans le volume précédent. Difficile d'oublier la perte d'un proche !


Pourtant la vie continue et il faut, ultime sacrilège, trouver une remplaçante à la défunte. « Monsieur », personnage énigmatique qui règne sur cet étrange ramassis de figures hétéroclites, va se charger de sélectionner une nouvelle recrue « Sara » dans la longue nouvelle « Le prétendent ». Elle va y faire preuve de toute son habileté pour convaincre ses nouveaux compagnons des ténèbres et par la même nous révéler le sort peu enviable des malheureux candidats échouant à la sélection. Une nouvelle brillante, d'une construction et d'un déroulement qui vous tient en haleine. Dans « La porte noire », c'est une bien étrange église qu'ils vont aller explorer et peuplée de « drôles de paroissiens », qui ne vont pas hésiter à se sacrifier pour un dieu tout droit sorti du Panthéon des créatures Lovecraftiennes. Le temps de porter secours à une singulière liseuse de bonne aventure, petit intermède « comique » à de futures éprouvantes aventures dans « Une mauvaise aventure » et voilà d'Orville en possession d'un curieux message d'outre tombe envoyé par la défunte Lison. L'ex Diogène y utilise en effet un bien étrange stratagème pour mettre en garde ses anciens compagnons, contre les agissements de « Monsieur ». Mais une fois encore, est-il besoin de préciser que l'homme est un impitoyable « patron » aux funestes dessins ?

 

Vient ensuite une longue nouvelle, « Le navire » où Fédor, d'origine Russe, se trouve confronté à une terrifiante secte de fanatiques dont les pratiques plutôt radicales consistant à vous arracher vos attributs masculins, ne feront que servir une cause fort honorable puisqu'une fois le nombre d'adeptes atteint, IL reviendra parmi nous et exercera son terrible courroux à l'encontre des infidèles. Une nouvelle sombre, pré apocalyptique et teintée du rouge sang des victimes d'un certain boucher qui, du fond de son magasin se livre à une bien étrange commerce : Une grande réussite !


« Tout le monde descend » nous annonce le destin terrible qui semble vouloir s'abattre sur Vayrec, malade en diable. Une nouvelle qui ne dépareillerait pas dans l'anthologie de Philippe Gontier « Trains de cauchemar ».
Mention particulière pour « La dernière muse » toute en poésie et délicatesse et dans laquelle Camille,va devoir affronter un adversaire à la mesure de son courage : La mort en personne ! Les auteurs y font preuve d'une grande délicatesse et d'une originalité surprenante.


Dans « Cadavres en fleurs » ce sont les agissements d'une puissante spirite qui vont mettre à mal la sagacité du Maréchal, Sara et le commissaire Dacan. Un Week-end de cauchemar dans une maison où les « Parties » organisées par la bourgeoise Parisienne vont découvrir tout l'attrait de cultiver les fleurs avec un sens assez particulier de l'esthétique. Une nouvelle délirante et très distrayante où vous ne manquerez pas de remarquer l'hommage qui est fait à un écrivain américain que j'affectionne tout particulièrement

La nouvelle suivante,« La face cachée »,  mes préférées, et qui donne prétexte à l'illustration de couverture, suit les agissements d'un prétendu « magicien » doué pour subtiliser l'identité de ses victimes. Mais bien pire sera la vérité que vont découvrir Franklin et Sara. L'occasion dans ce texte de faire un petit détour par la rue de la Musarde , un endroit qui a la fâcheuse tendance de se déplacer dans l'espace et le temps. Endroit qui fut l'objet d'une excellente nouvelle dans le tome deux « La mort et quelques amis s'invitent chez le club Diogène ».Peut-être y trouveront-ils sur les étagères d'une antique librairie l'ouvrage pouvant résoudre leur problème: Lon Chaney n'a qu'à bien se tenir!


Dans « Le livre de Krehen » leur quête se porte sur l'acquisition d'un certain livre, aux propriétés diaboliques.C'est un bien étrange ami de « Monsieur » qui va exiger cette mission d'apparence banale. Mais vous allez découvrir que les connaissances de leur patron ne sont pas du tout recommandables et vont y apprendre bien des choses et pour certains y laisser même un peu de leur personne. Une longue nouvelle particuliérement réussie, pour bibliophilles avertis.


Changement de décor dans  « La danse du diable » , pour ce distraire et apprendre à mieux se connaître Camille et Sara se rendent à une soirée, banale en apparence. La nouvelle recrue du club révèle alors toute la portée de sa vie antérieure et le spectacle quelle va proposer à son amie, dépasse en horreur tout ce qu'elle pouvait imaginer.... « Monsieur » choisi bien ses nouvelles recrues. « Hystérie » nous plonge dans le subconscient d'un membre du club, sorte de thérapie de groupe afin de chasser un souvenir obsédant : Il ne fait pas bon plonger dans le cerveau d'un membre du club....


Le recueil se termine avec « Moisissure », certainement la nouvelle que j'aime le plus, non seulement parce qu'elle clôture de fort belle manière se passionnant volume mais surtout parce qu'elle nous ouvre une nouvelle porte sur l'immense potentiel que les auteurs développent au fil des aventures. Un bien étrange « champignon » fait son apparition dans cette ultime enquête ou bien des choses nous seront révélées. Les indices se croisent, le passé refait brusquement surface et le club semble plus que jamais scellé à un terrible destin orchestré par un employeur dont les pouvoirs dépassent l'entendement.

 

Autant de bonnes raisons de se plonger jusqu'au cou dans cette passionnante et sulfureuse saga qui me fait penser au fil de sa lecture à un autre ouvrage qui à mon avis, trouverait sa place dans la bibliothèque infernale de nos précieux amis : le « Paris Macabre » de Rodolphe Trouilleux.


Voilà des auteurs qui exploitent d'une façon intelligente une veine que l'on croyait épuisée. C'est superbement écrit, souvent drôle, foisonne d'idée et surprend à chaque page le lecteur « chevronné » que je suis. On s'attache aux personnages,on en redemande.....Alors les amis, qu'attendez vous pour prendre votre carte de membre ?

« Cauchemars sur le club Diogène ».(1886-1889). De Jérôme Sorre et Stéphane Mouret. Editions Malpertuis collection « Absinthes, Ethers, Opiums » N°23.2012

Rédiger un commentaire

Commentaires

  • Philippe Pinon (lundi, 03. juin 2013 15:17)

    Une critique qui donne envie. Je vais donc être obligé de rajouter ce livre à ceux que je vais acheter...

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie