Ouvrir un ouvrage de Brice , c'est toujours « savanturer » dans des mondes étranges et inconnus, ouvrir la porte d'une échoppe à l'apparence banale mais qui en réalité s'avère être le chantre de l'horreur et de nos terreurs les plus anciennes. Lorsque je me plonge avec délectation dans une de ses nombreuses nouvelles, il m'arrive souvent de repenser à cette histoire terrible qui ne cesse de me hanter et où l'on suit le parcours d'un homme dans une maison réputée hantée. Il l'explore avec un de ses amis et pendant tout le texte il partage ses moindres impressions mais à la fin il découvre que depuis le début, son ami a disparu et qu'il fait la conversation avec « quelque chose d'autre ».


Brice Tarvel c'est un peu ça, vous prendre par la main, vous rassurer, vous mettre en confiance et brusquement lorsque vous vous apercevez vers quels endroits horribles il veut vous emmener, il est déjà trop tard. On ne mesure pas toute l'importance de l'œuvre immense de ce pétillant personnage qui, toute sa vie durant, consacra son existence à l'écriture. En fidèle artisan d'une littérature qui fut considérée pendant longtemps comme mineure, avec une patiente et une rigueur exemplaire il constitua une véritable anthologie des littératures fantastiques au travers d'une multitude de nouvelles et de romans, disséminées dans un nombre incalculable de revues, de magazines et de fanzines. De cette passion, que dis-je, de ce véritable amour pour les littératures populaires dont il ne cesse de revendiquer la paternité dans une œuvre riche et foisonnante, il ne cesse de rendre hommage en demi teinte, mais dans un style qui lui est propre, à une multitude d'auteurs qui marquèrent son existence et qui trônent fièrement sur les étagères bien encombrées de ses bibliothèques. Car il est l'homme discret et plein d'humour qui jamais ne renie ses origines littéraires, restant profondément attaché à ses racines de l'imaginaire qui au fil du temps « façonnèrent » cet écrivain, ce conteur du fantastique, ce dépositaire d'un patrimoine populaire qui n'est pas sans me rappeler Claude Seignolles , Jean Ray ou Thomas Owen.


Point n'est besoin de discuter d'avantage et si l'un de mes gros défauts et de tomber rapidement dans l'emphase, il vous faudrait pour vous convaincre de cette diatribe quelque peu ostentatoire, vous munir du recueil paru dernièrement chez Rivière Blanche « La chair sous les ongles » pour comprendre probablement cet enjouement qui est le mien.

Composé d'un court roman et de onze nouvelles (dont une inédite « La tanière des pantins ») pour la plupart réécrites, ce volume témoigne d'une grande richesse thématique puisant son inspiration, non pas dans des histoires hallucinantes de créatures monstrueuses et de toute la panoplie d'un fantastique de bazar, mais dans cette horreur quotidienne, d'apparence souvent anodine qui nous prouve souvent que le monstre est en nous et qu'il n'y a pas plus terrifiant que les secrets qui se cachent derrière les personnages les plus insignifiants.


En puisant dans cet immense réservoir que peuvent être les faits divers ou les histoires colportées dans les bourgades en apparence si tranquille, l'auteur se saisit alors de ce « petit rien » qui brusquement peut faire basculer cette vision si rassurante d'un monde où la normalité semble de règle.
Avec une sorte de mélancolie dans le ton de ses histoires qui bien souvent font la part belle aux femmes, il conduit le lecteur dans un climat qui trouve toute sa force et son originalité dans une atmosphère étrange et ouaté, souvent pleine de délicatesse et de poésie. Dans ce fantastique que j'aime bien à qualifier de typiquement Français et dont la défunte collection « Angoisse » porte toutes les marques de son identité, Brice excelle y évolue, tel un fantôme dans son monde éthéré, avec toute la grâce et l'aisance d'un auteur qui en a fait son univers propre. Un univers peuplé de fantômes, de créatures évanescentes chargées du poids de terribles malédictions, d'êtres humains ballottés entre deux mondes qui se disputent leur lot d'âmes fraîches, de pauvres hères poursuivis par le poids de leur passé. Une impression de malaise qui se renforce par l'originalité de chacun des titres de ses nouvelles, pleines de charme et qui révèlent une fois de plus le talent de cet immense conteur du bizarre.


Le premier texte « La chair sous les ongles » publié dans le N°117 de la défunte collection Gore, pourrait en quelque sorte constituer le plat de résistance, les gourmands commencent toujours par le meilleur, et ce n'est pas peu dire dans cette histoire de cannibalisme. Pour un peu nous aurions presque de l'empathie pour Gilbert Joussin, personne taciturne et solitaire qui vient de perdre sa mère et par là même la seule personne en mesure de pouvoir assouvir ces redoutables appétits. Mais ne sommes nous pas en mesure de pardonner cette singulière déviance dont il ne peut se défaire ? Il va donc falloir qu'il se débrouille seul afin de trouver son abominable pitance et le moins que l'on puisse dire, c'est que son chemin va être jonché de cadavres. Une histoire trouble et bien menée où les différents protagonistes sont autant de personnages hauts en couleur qui vont parfois, pour leur plus grand malheur, croiser le chemin de ce redoutable mangeur de chair humaine. Mais le destin est capable de nous jouer de forts belles surprises , les monstres aussi peuvent rencontrer l'amour, même si l'on est capable de d'aimer d'une façon somme toute assez particulière.
Un roman « Gore » tout en nuance, faisant preuve d'une grande habileté car il s'attarde sur la psychologie du personnage principal, tout en nous réservant quelques scènes bien dégoulinantes de sang frais. Loin des explosions souvent écœurantes de ce genre de littérature, un roman qui sous une apparente sobriété, nous dévoile un anthropophage hors du commun qu'il vous sera d'ailleurs possible de retrouver dans le tout aussi excellent « Bal des iguanes ».
Dans « Bouche à nourrir » la première des nouvelles du recueil, nous voilà à la découverte d'une étrange malédiction qui frappe une jeune fille et dont la tragique histoire ne pourra que la conduire vers une fin dramatique : Qui à dit que le lait maternel était bon pour la santé ?
Le texte suivant « Ce lac aux eaux froides » devrait combler de plaisir les amateurs de H.P.L. Toutefois, cette dernière se démarque de l'auteur de providence avec cette touche toute Française, dans une atmosphère proche des vielles légendes locales. L'héroïne va découvrir à ses dépends qu'il n'est pas toujours bon de renouer avec de vieilles connaissances.
« Le mort dans le verre vide » est une de mes préférées, car ici également elle ressemble à une histoire racontée au coin du feu pour faire peur aux enfants et si un jour on vous a certifié qu'il était possible de berner la mort , lisez cette nouvelle, vous y réfléchirez à deux fois : sobre et d'une grande efficacité.
« La petite fille dans le cimetière » met à l'honneur une jeune fille qui, en voulant défier l'ordre établi par dame nature va essayer de déjouer son implacable volonté. Telle mère, telle fille...vraiment ?
« La tanière des pantins » me fait penser à une nouvelle dans la grande tradition du fantastique Belge. Une histoire terrifiante qui nous prouve que la curiosité est un vilain défaut et qu'il n'est jamais très bon de pousser la porte de l'inconnu. Vraiment excellent !
« L'auberge de l'effroi » bien que relativement courte est une autre incursion dans ce que l'on pourrait appeler les maisons hantées. Le genre d'endroit où il ne fait pas bon faire une petite halte, même en cas d'une grande fatigue.
« Le fabricant d'éternité » est un hommage à un auteur ayant une grande affinité pour les créatures artificielles. Je ne voudrais pas trop vous en dire bien que Brice, dans sa petite présentation déflore un peu le sujet de la nouvelle et l'effet de surprise. Et c'est d'ailleurs le seul reproche qu'il me sera possible de faire dans ce volume.
« Le journal d'un homme mouche » que j'avais lu il y a fort longtemps dans la revue « L'impossible » m'avait à l'époque bien étonnée, et même si l'effet de surprise ne fut plus au rendez-vous, j'ai trouvé cette nouvelle fort oppressante et d'une grande sensibilité.
« Les doigts de foudre » est une nouvelle toute particulière puisque appartenant à mon genre de prédilection « les détectives des ténèbres » et publiée à l'origine dans l'extraordinaire revue « le Fulmar » . Je crois qu'elle fut, avec les deux nouvelles du cycle de « Brice Flandres » (paru dans la revue « l'impossible ») et bien évidemment celles de Harry Dickson, à m'avoir donné envie de lire ce genre de textes. Dans cette aventure menée tambour battant on retrouve tout ce qui fit le charme de ces histoires baignées dans les brumes spectrales de Londres où l'horreur et la mort peuvent venir vous frapper à tout bout de champ. Un singulier personnage que ce Max Corbelin et l'on regrette qu'il se soit volatilisé dés sa première enquête « officielle » pour s'en aller rejoindre le territoire des âmes perdues.
« L'escalier de nulle part » risque probablement de vous entraîner vers un endroit peu recommandable. Il faut toujours se méfier de ses voisins car la solitude est mauvaise conseillère et à vouloir rompre la monotonie du quotidien, il y a des rencontres qui peuvent se révéler fatales.
La dernière nouvelle « Pour qu'un soleil se meure » est certainement la nouvelle la plus touchante et la plus désespérée du volume. On y découvre les affres d'une créature qui se trouve enfermée dans un endroit sombre et répugnat. Un enfant « Moche » qui ignore tout de sa présence dans ce lieu sinistre, qui rêve d'un monde meilleur, un endroit semble t-il ou le soleil est à la portée de tous. Mais « Satan » son geôlier en a décidé autrement et lorsque enfin la libération arrive, la réalité est d'une tout autre nature. Un récit poignant et d'une extrême sensibilité. Un sujet d'une sordide actualité et qui nous plonge dans la cruauté et la perversion de l'âme humaine.

 

Au final une anthologie qui nous révèle une belle facette de cet auteur à l'imaginaire puissant et qu'il était grand temps de ressortir en raison de la rareté de certains textes publiés depuis plus de quarante ans dans des revues qui se font d'une extrême rareté...c'est vous dire le paquet d'années d'expérience du bonhomme !Saluons donc « Rivière blanche » pour avoir eu l'excellente idée de nous concocter ce précieux volume.


Avant d'en terminer, je voudrais également féliciter Danièle Serra artiste Italien à l'immense talent dont il vous est possible d'admirer l'extraordinaire travail sur d'autres couvertures du même éditeur. La couverture pourra « dérouter » certains lecteurs car il ne semble pas y avoir de lien directe, mais je pense que son intention n'était pas d'illustrer ce premier texte, mais de donner le ton , par de subtiles nuances de blanc et de noir, à l'assemble des nouvelles du recueil. Il est parvenu à faire sortir toute l'angoisse et l'étrangeté de l'ensemble des nouvelles en fixant sur papier un instantané de cette peur insidieuse qui vous colle à la peau comme un cauchemar vivant et dans l'attitude des personnages ainsi couché de main de maître, on retrouve toute l'essence de l'esprit et de l'univers fantasmagorique de Brice Tarvel.


Je ne peux que vous conseiller la lecture de cette petite perle noire qui vient ainsi de surgir d'une bien belle rivière blanche.

En cliquant sur l'image retrouvez l'univers de Brice Tarvel sur sa page personnelle

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie