Il y a dans ce dur métier qu'est la littérature, bien des aléas et certains auteurs qui me liront connaissent bien ce stress qui est le leur à la sortie d'un livre : comment le public va-t-il percevoir mon texte ? Leur vie est faite de hauts et de bas, de craintes et de doutes, de joies et de peines face parfois à une critique assassine. Mais je pense que ce qu'il y a de plus difficile pour un écrivain, c'est la sortie de son tout premier roman et d'attendre, non sans un grande appréhension doublé d'une nervosité toute justifiée, l'avis de ces lecteurs qui finalement tiennent un peu ce foutu destin entre leurs mains. J'évoque bien souvent cet état de fait, en parlant de cette race un peu particulière qui,sans ne rien faire, si ce n'est tourner des pages confortablement installé dans son fauteuil, accorde sa bonne grâce en émettant un avis favorable ou non et encore pire qui bien souvent ne dit rien du tout. Alors une fois n'est pas coutume, de mes deux doigts malhabiles sur le clavier de mon ordinateur, je vais essayer de vous parler de ce dernier petit coup de cœur, pour une personne qui en a plus qu'à revendre tellement son écriture est généreuse et originale.
Habituée depuis quelque temps à la mise en écriture de ses pensées et de ses réflexions au travers d'un site dont l'intelligence n'a d'égale que cette simplicité qui est l'apanage des personnes érudites, puis par la lecture d'une nouvelle dans la désormais très célèbre anthologie « Bestiaire humain » pour enfin pousser les magnifiques portes du Carnoplaste de l'ami Robert Darvel avec un fascicule tout en tendresse, délicatesse et originalité, je guettais depuis longtemps l'arrivée de son premier véritable roman au titre prometteur et à la couverture intrigante. Mais quelque part, je n'étais pas inquiet, connaissant les goûts sûrs de l'éditeur qui lui accordait ainsi sa confiance, et nous ne remercierons jamais assez André-François Ruaud pour son extraordinaire flair, et la qualité d'écriture de Christine pour qui manier le langage semble être d'une aisance toute naturelle. Une chose est certaine, j'aime avoir raison et ce n'est pas la lecture de « Les paillons géomètres » qui apportera la preuve du contraire.
Venons-en rapidement sur le fond, car finalement, il vous suffira de regarder sur la page de l'éditeur et d'en saisir quelques fragments pour comprendre de quoi il en retourne, à savoir une histoire de fantômes ( car les bougres sont plusieurs) dont un est chargé de mener une enquête dans le monde des morts en passant par celui des vivants et de deux ravissantes jeunes femmes dont une fameuse médium, Mary-Gaëtane LaFay,et chargée quant à elle de mener une enquête dans le monde des vivants en passant bien naturellement par celui des morts. Curieuse coïncidence dans ce roman au géométrique énoncé, nous pourrions nous arrêter avec ces trois protagonistes à un simple triangle, mais l'auteur se veut plus complexe dans sa démonstration et nous bonifie d'une quatrième élément afin de compléter sa quadrature du cercle. Un cercle aux allures assez complexe par définition, mais comme Christine s'y entend mieux en littérature qu'en mathématique, elle nous tisse entre ces différents personnages une relation pour le moins étrange, voir impossible, mais qui, au fil des pages,va prendre forme et se révéler indissociable. Il faut dire que la relation entre morts et vivants n'est pas une chose des plus facile et il faudra toute la pugnacité, la témérité et ce besoin de vérité, pour arriver à une complicité des plus….. Surnaturelle !

De cette histoire d'un amour fou qu'un homme voue à sa bien-aimée et qui n'aura de cesse de la retrouver, Christine nous peaufine un récit mâtiné dune histoire de détective de l'étrange aux ressorts bien plus complexes qu'il n'y parait,sur fond de drame d'un amour impossible ( et même d'amours impossibles) et habité par des personnages attachants et pour le moins originaux. Le contexte temporel, en outre, fera les délices des amateurs de littérature Victorienne avec son ambiance si particulière. Le décor est en place, voici pour le fond. Pour ce qui est de la forme, voilà un exercice de style qui, si bon nombre de lecteurs pourront être déroutés, n'en est pas moins flamboyant et brûle des mille feux dont l'auteure parvient à si bien nous réchauffer. Car son langage, volontairement désuet pour l'occasion, nous apporte la preuve supplémentaire de tout son savoir et ce dont elle est capable avec les mots. Le choix de son histoire pouvait se révéler casse-gueule, car il y n'existe pas à mon avis plus difficile exercice que celui de décrire le monde des morts qui plus est lorsque l'un de ses représentants doit nous raconter la façon dont il perçoit celui des vivants et vice-versa bien entendu. Nous évoluons ici en terrain inconnu où la sensation est aussi importante que le visuel et parvenir par de simples mots à nous faire vivre ce genre d'expérience tout en restant plaisant à lire et parfois même amusant, est une gageure que peu d'écrivains auraient osé aborder lors d'un premier roman. Mais Christine à plus d'un mot dans son sac et elle jongle avec eux comme un acrobate ivre d'amour et de littérature et nous compose avec sa prose toute spécifique un univers à la fois drôle, angoissant, mystérieux et beau : toute la délicatesse d'une monde évanescent qui se perçoit plus qu'il ne se raconte !

Les personnages y sont attachants et je dois avouer mon faible pour l'assistante de la médium, Miss Maisy, prête à s’encanailler à la moindre occasion. Ce qu'il y a de tout aussi étonnant, c'est qu'au final, on a presque l'impression d’être dans un huit-clos. Certes les personnages bougent, changent d’endroits, en cela le roman n'a rien de statique, mais on a l'impression, depuis la rencontre du fantôme ,se faisant appeler « l’enquêteur », et de la médium, que le temps se fige et pour cause, c'est le salon de cette dernière qui va servir de porte, d’accès vers cet au-delà habité par de bien étranges créatures dont l'arpenteur, une figure inquiétante du roman, à l'allure et aux intentions plus que troubles, n'est qu'un petit aperçu de cet outre-monde dans lequel nous entraîne Christine .Mais il n'y avait nul besoin de nous y forcer, notre choix en lisant les premières pages, était déjà fait !
Les chapitres se succèdent ainsi à une vitesse folle, soutenus par une langage riche, volontairement vieillot par certains côtés, mais tellement plaisant à lire. Certes, je ne vous cache pas qu'une telle densité en terme d'écriture risque de désarçonner quelques lecteurs, on devine entre les lignes une sensibilité extrême que Christine exprime par un langage soutenu, toutefois, elle parvient toujours à trouver un équilibre parfait, et le fait de marcher continuellement en équilibre entre richesse de son vocabulaire et légèreté dont elle aborde nombre de situations, me font penser à « l’enquêteur », le principal protagoniste de ce roman, toujours en équilibre entre les vivants et les morts, le solide et l'évanescent, l'imaginaire et le réel. Il leur faudra alors une bonne dose de courage et de sagacité pour résoudre cette mystérieuse énigme, unir leurs forces et surtout ne jamais perdre pied, car l'horreur qui va se révéler au bout de l'aventure pourrait les plonger dans une éternelle folie et si les morts n'ont pas grand chose à perdre, si ce n'est un amour impossible, les vivants eux pourraient voir leur âme corrompue à tout jamais.
Un roman qui nous plonge dans un monde occulte, complexe et foisonnant, habité par des personnages attachants et charismatiques et trouvant un parfait équilibre entre noirceur , délicatesse et humour. Tout cela ne faisant que confirmer le talent de cette nouvelle venue chez les moutons électriques, mais de cela, nous n'en doutions pas une minute. Nous attendons alors avec impatience son prochain roman, car une fois qu'un telle machine est lancée, il ne faut surtout pas l’arrêter.
Saluons pour finir le magnifique travail de l'artiste, Melchior Ascaride, qui vient de parfaire avec brio son extraordinaire savoir faire, nous gratifiant de plus pour cette édition d'une superbe couverture collector pour celles et ceux qui auront eu le bon sens de commander l'édition en tirage limité., bénéficiant d'une belle mise en page et d'un très beau papier. Que les autres se rassurent, l'édition « classique » est tout aussi belle, et ce qui semble évident, c'est qu'avec un tel potentiel chez cet éditeur, les lecteurs, outre le fait de tenir entre les mains des ouvrages d’excellentes factures par le choix des écrivains, vont pouvoir se délecter en plus de très belles couvertures........si après ça le lecteur n'est pas comblé et ne se décide pas à plus s'exprimer !

 

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie