Alors que dans la rubrique « Sciences pour tous » l'abbé Th,Moreux nous explique les influences de notre satellite sur les intempéries de la terre, le diable d'homme, avide des espaces intersidéraux, dépêche son plus brillant reporter, Julius Snow afin de percer les mystères de Mars dans la pré-originale de son roman « Le miroir sombre » et intitulé pour l'occasion dans ce N° 1 de « Le journal des voyages » Nouvelle série « Mars va vous parler », Pendant ce temps et comme si le menu n'était pas suffisamment chargé, Guy de Téramond, directeur littéraire du journal, auteur du célèbre « L'homme qui peut tout » ( Éditions Vermot1900, réédité sous le titre « Le miracle du Pr Wolmar » ,éditions du monde illustré 1910),de « L'homme qui voit à travers les murailles » (Editions Tallandier « Les romans de Guy de Téramond » 1923) et de « Ravengar » (Editions Tallandier « Les romans de Guy de Téramond » 1922), se paye le luxe de nous gratifier d'une roman inédit en volume où il aborde une toute nouvelle thématique dans sa carrière déjà bien remplie : celle du continent mystérieux abritant les vestiges d'un animal préhistorique avec « A la recherche du plésiosaure » (Du N°1 du 16 Octobre 1924 au N°29 du 30 Avril 1925), Guy Costes me signale en passant que cette aventure est une version « allongée » d'une première mouture ( ou est-ce l'inverse?) du fascicule N°17 de la série en 25 livraisons de « 20 000 lieues à travers le monde » (éditions Ferenczi 1923/2.


Mais ce N°1 est aussi l'occasion de découvrir une nouvelle « extraordinaire » du Captain George, entre fantastique et science-fiction, abordant la thématique de la greffe d'un organe animal sur un être humain, Même si l'auteur reste des plus « chiche » sur les explications, le fait est cependant assez rare pour qu'il ne soit pas mentionné dans les pages de ce site. Dans cette nouvelle et contrairement au roman de Paul Féval fils dans son diptyque « Félifax » ( « L'homme tigre » et « Londres en folie » éditions Baudiniére 1929 et 1930) les yeux que possèdent l'infortuné de ce court récit lui seront greffés, alors que ceux de Félifax, sont obtenus par transmission génétique . Utilisée dans de nombreux romans mais principalement au moyen d'un organe d'être humain, il semblerait que la l'application la plus fréquente, soit celle utilisée pour transformer quelques malheureuses victimes en amphibien comme ce fut le cas pour « L'homme qui peut vivre dans l'eau » de Jean de la Hire, « La guerre des océans » de José Moselli, « La proie de la sirène » de René Thévenin ou du « Mystère de l'île aux phoques » de A .Charpentier. H.J.Magog utilisera quant à lui les grands moyens avec un transfert pur et simple d'un organe entier, en l'occurrence le cerveau dans son roman « L'homme qui devint gorille » au titre suffisamment explicite (EditionsOlendorf 1921), Curieusement comme poussés par le besoin de vouloir affirmer la supériorité de l'homme sur l'animal, les auteurs vont préférer choisir de donner plus d'humanité à l'espèce animale, plutôt que l'inverse, souvenons nous de « L'ile du Dr Moreau » de Wells et des nombreux exemples où certains scientifiques s'efforcent de donner un ersatz de nos caractéristiques à l'espèce animale la plus « malléable », Le singe. Ici également les exemples pullulent : « La révolte des esclaves » de Maurice Haime,« L'expérience du Dr Hortner » de Maurice Perot,« Balaoo » de Gaston Leroux.....mais je vous invite à lire mon article sur cette autre passionnante thématique en allant sur la page consacrée à Maurice Haime « La révolte des esclaves » dans la rubrique auteur

 

Voici donc cette nouvelle qui, bien que relativement brève ne manque pas d'audace et distille une note de mystère où, une fois n'est pas coutume, l'amour sera la trame d'une effroyable tragédie.

« L'homme aux yeux de tigre » du Captain George, Paru dans le « Journal des Voyages » Nouvelle Série N°1,16 Octobre 1924

 

Ceci se passa dans les Indes An­glaises, les Indes mystérieuses des Radjahs, où les tigres viennent boire l'eau sacrée du Gange, argentée parles rayons de la lune.
Nommé lieutenant, je venais d'y re­joindre ma garnison et faisais, souvent, de longues randonnées à cheval, à travers ce pays inconnu, dont chaque coin était pour moi un enchantement nouveau.
Un soir, je me laissai surprendre par le crépuscule et, faisant demi-tour, me préparais à rentrer rapidement quand, d'un fourré, à quelques pas de moi, déboucha un homme de haute taille, le fusil en bandouillère et portant d'épais­ses lunettes de chauffeur d'automobile, dont les godets hermétiques ne laissaient rien passer de ses regards.
Ma monture esquissa un brusque écart sur le côté, mais je la contins. L'inconnu était un Européen qui me salua d'un geste cordial.
Les présentations furent courtes et je sus bientôt qu'il s'appelait William- Gérard Buxley.
Puis, me désignant de la main le toit bas d'un bungalow dans la brousse :
Voici ma demeure, ajouta-t-il... Voulez-vous me faire le plaisir d'ac­cepter une tasse de thé ?... Je vous raconterai une bien curieuse histoire...
Et tout à coup, poussé par un besoin irrésistible de confidences, il commença :
C'est ici que je vis pour la dernière fois Daisy, ma fiancée... elle était venue passer la journée avec ses parents... Puis la nuit tomba... c'était l'heure du départ... J'accompagnai mes hôtes quel­ques instants à travers la forêt... enfin, je les quittai... À peine m'étais-je éloigné que j'entendis des cris terribles... je retour­nai sur mes pas... Ce fut pour apprendre qu'un tigre avait bondi d'un fourré, enlevé Daisy de son poney et disparu avec elle...
Il demeura silencieux un moment, la gorge serrée d'émotion, puis continua.
Sachant que le tigre revient tou­jours flairer les traces de ses victimes, je fis creuser, le lendemain, une fosse profonde, le long du sentier, en recom­mandant à mes boys de ne la point garnir, selon la coutume, de bambous effilés et j'y plaçai un jeune chevreau pour servir d'appât. Le tigre accourut, sauta et fut pris vivant, sans une blessure.


Un mois plus tard, je l'emmenai avec moi en Angleterre...
Mais que m'importaient son poil, cha­toyant sur son ventre comme du givre au soleil, et les rayures rousses de sa robe ondulant ainsi que des reflets de flamme sur l'eau calme d'un lac ?
Seuls, ses yeux m'obsédaient, ses yeux qui avaient absorbé les regards suprêmes de ma Daisy bien-aimée; et, le soir, dans les ténèbres, je me. glissais près de sa cage pour contempler leurs lueurs étranges.
Ah, Monsieur, vous ne savez pas ce que c'est que des prunelles de tigre qui s'allument dans l'obscurité comme des feux follets sur la terre grasse des tom­beaux ! Ce sont des lampes investi­gatrices faites de rayons qui photogra­phient l'invisible, des astres de brousse dissimulés dans la chevelure des bam­bous, des lampyres énormes et insai­sissables de rizières où les jeunes buffles aiment à se vautrer.
Il s'interrompit de nouveau, puis reprit avec énergie :
Je m'étais juré d'exterminer tous ses semblables, mais non comme vous, avec une Winchester promenée en plein soleil derrière une barricade de bois de teck. Le tigre, my dear Sir, se tire à l'heure où les rozelières s'inclinent et pleurent dans le vent du soir et en le regardant face à face, comme il vous regarde. Mais, pour cela, il me fallait ses yeux !
Aussi bien, j'allai trouver mon vieux camarade, le célèbre chirurgien Lewis, Sidlow... vous le connaissez, n'est-ce pas ?... Ses travaux sur la greffe animale sont universellement connus... ils tien­nent du prodige... il a greffé des pattes de souris à des oiseaux, des têtes de lézard à des carpes...
- Vous m'enlèverez les yeux et vous les remplacerez par ceux de cet animal ! lui dis-je en lui désignant mon prisonnier.
Le lendemain, il commençait.


Pendant trois mois, Monsieur, j'ai vécu appuyé contre le mufle chaud du tigre, coincés l'un et l'autre dans un appareil qui nous interdisait tout mouvement, dont le moindre eût rompu la fibre fragile des nerfs optiques qui nous liaient.
Enfin, mes yeux desséchés tombèrent de mes orbites sanglantes où s'étaient encastrés lentement ceux du félin, voyez !
Brusquement, mon interlocuteur leva ses lunettes noires et j'étouffai un cri.
Il m'enveloppait avec des yeux terri­fiants, des yeux de tigre qui, en guise de prunelles, avaient deux globes phospho­rescents dont la flamme verte brillait avec un éclat impitoyable dans la nuit qui nous enveloppait, épaisse maintenant.
Et il répéta, farouche :
- Le tigre se tire face à face, Monsieur, en le regardant comme il vous regarde !...
Ma visite avait assez duré. Je me levai et, lui ayant serré la main, sautai à cheval et m'éloignai au galop.


Quelques jours plus tard, j'assistai à la chasse nocturne aux fauves qu'avec tout le faste que déploient les princes hindous en ces circonstances, le Maha-radja de Rapoutama offrait aux fonctionnaires et aux officiers de sa province.
- Venez donc, George, me dit le major Patrick Reynold, quand il m'aper­çut... je vous cherchais... je vais vous présenter à notre nouveau gouverneur et à Lady Daisy Dutterton, sa jeune femme, arrivés hier d'Angleterre.
- Daisy ? m'écriai-je, troublé.
- Vous la connaissez ?
- Non... mais il y a quelques jours, on m'a raconté l'aventure romantique d'une jeune fille de ce nom qui avait été enlevée, dans ces parages mêmes, par un tigre...
C'est la même !... seulement, la réalité est moins tragique... tout le monde ici connaît l'histoire... Miss Daisy échappa par miracle aux griffes du fauve et s'en tira avec une égratignure dont la cica­trice exagère simplement la jolie fossette de sa joue droite... mais elle laissa croire qu'elle avait été dévorée et disparut de la province jusqu'à son mariage avec Ivord Dutterton...
- Et pourquoi cela? fis-je surpris.
- Pour échapper à un espèce d'ori­ginal qui s'était mis en tête de l'épouser... un certain Burley ou Buxley... et dont elle ne parvenait pas à se débarrasser... il est, d'ailleurs, retourné depuis en Angle­terre, paraît-il
J'allais apprendre à mon compagnon l'étrange rencontre que j'avais justement faite, quelques jours auparavant, quand, à ce moment, arriva le foreman :
- Messieurs, nous dit-il, la chasse est interrompue. Nous avions commencé les feux de salve pour rabattre les fauves. Mais le vent s'est levé. Il n'y a plus rien à faire cette nuit. Seule, lady Dutter­ton affirme qu'elle a tué un tigre. J'ai envoyé des Sikaris fouiller la brousse. Son Altesse vous attend au buffet.
Au milieu des éléphants agenouillés, dont les riches caparaçons étincelaient à la lueur des torches, le Maharadja, une coupe à la main, portait un toast à la santé de ses hôtes.
Tout à coup, une clameur prolongée annonça le retour des Sikaris.
Mais ce n'était point un félin qu'ils rapportaient sur un faisceau de bran­chages.
Et tandis que Lady Dutterton, éperdue d'horreur, s'évanouissait, nous vîmes avec stupeur un cadavre qui portait une affreuse blessure d'où le sang coulait goutte à goutte.


C'était l'homme aux yeux de tigre, frappé d'une balle en plein front...

 

Captain George

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"Pierre fendre " de Brice Tarvel pour lire l'article cliquez ici

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie