"En l'an 2000" de Gérard D'Houville

Cette nouvelle de Gérard d'Houville fut publiée dans la revue « Lecture pour tous » de Noël 1921. Ce numéro est assez spécial puisqu'il est consacré aux « Sept merveilles du monde moderne » : « Le villes flottantes, L'universel cinéma, L'acier roi, La Parisienne, Le ciel dévoilé, La fée électricité, Les Léviathans de l'air ».

Pour chaque sujet, un auteur sera en charge de rédiger une nouvelle en rapport avec la thématique et deux textes nous intéressent plus particulièrement pour leurs aspects conjecturaux :

 

- « En l'an 2000 » de Gérard d'Houville, que ou salez découvrir.

- « L'autobolide » de Marcel Gerbidon.

 

Gérard d'Houville est le pseudonyme de Marie de Hérédia. Très tôt elle fréquenta chez elle le milieu des artistes et rencontra par l'intermédiaire de son père, Leconte de Lisle, Anna de Noailles, Paul Valéry, Pierre Louÿs....Par la suite elle fut l'épouse de Henry de Régnier et la maîtresse de Pierre Louÿs avec qui elle eut un fils. Il semblerait que son pseudonyme provienne du nom de jeune fille de sa grand-mère paternelle. Autant de passionnantes rencontres qui développèrent en elle un goût prononcé pour l'art et la littérature, genre qans lequel elle excella. Elle écrivit de nombreux ouvrages et sous ce nom de plume elle reçut en 1918 le 1er prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

 

La nouvelle que vous allez lire est tout en finesse et délicatesse et cette vision d'une Parisienne en l'an 2000 vue sous trois aspects différents, ne manque pas de charme, ni de poésie. On y retrouve les thématiques habituelles de cette époque et si la vision des deux premières « prophétesses » est assez sombre et pessimiste, celle de la troisième est tout en délicatesse et déborde d'optimisme.

Cette nouvelle fut rééditée dans le N° 25 bis du « Bulletin des amateurs d'anticipation ancienne et de littérature fantastique » (Mars Juin 2001) et je ne sais pour quelles raisons, la dernière partie de la nouvelle consacrée à la « prophétesse inspirée », est absente du numéro. Voici donc l'intégrale de la nouvelle, bonne plongée dans ce Paris de l'an 2000...

En L'An 2000


Que sera vers l'an deux mille la journée d'une Parisienne? Très perplexe et ne voulant pas, sur ce sujet, tarder à renseigner les curieuses lectures, je me suis rendue successivement chez trois prophétesses. La première s'intitule « médium », la deuxième « voyante », la troisième « inspirée ».

 

Le « médium » me débita ceci :

 

« Ce sera tout pareil... ou à peu près. La jeune Parisienne se lèvera tôt ou tard selon le rythme de sa santé et de ses habitudes, fera du sport ou du repos, ira marcher au Bois, toujours empoisonné par l'odeur des automobiles, lira les romans, passera des examens dont les jeunes gens ne se soucieront plus, ira dans les thés grignoter l'ennui et remplir, comme une tasse, le vide de certaines heures. Ce seront les mêmes propos, les mêmes coquetteries, les mêmes dîners en ville; on reviendra peut-être aux quadrilles et aux manches à gigots. C'est à peu près tout ce que je vois à vous signaler de nouveau; il y aura toujours des enfants, des vieillards, des maladies, des riches et des pauvres. Naturellement beaucoup d'avions rendront l'air aussi bruyant et dangereux que les rues ; on leur défendra de survoler certains espaces, par exemple les jardins, et les êtres alors n'y goûteront pas seulement le repos, les arbres, les fleurs, mais aussi les délices du ciel libre. Que vous signaler encore? Le Métropolitain, devenu inutile à cause de la circulation aérienne, se transformera en un vaste bazar souterrain; et tous les magasins y seront réunis sous d'étincelantes lumières.... Le Jardin d'acclimatation sera réservé néanmoins à l'exposition des modes nouvelles; là se grouperont, toutes les saisons, des femmes de tous les pays, accoutrées selon les coutumes de leurs climats et les nécessités de leur esthétique; les couturières en renom viendront examiner, étudier, choisir, copier, puis exhiberont le résultat de leurs inspirations dans une autre partie du jardin. Le bassin des otaries verra s'ébattre des jeunes filles montrant les derniers modèles des costumes de bain. Car on nagera beaucoup; on aura dérobé aux poissons le secret de certaines ondulations rapides, et, lasses des moyens de transport bruyants, des troupes de jeunes gens voyageront ainsi au fil des fleuves avec une remarquable rapidité. N'en concluez pas à un plus parfait bonheur : celui du « poisson dans l'eau » Les instincts et les sentiments, en dépit de quelques évolutions, seront toujours s les mêmes et ne donneront jamais à l'humanité la joie parfaite.... Je ne vois plus rien. J'ai bien l'honneur de vous saluer. »

La voyante prétendit :

 

« La vie sera presque un enfer. Le triomphe des machines dépassera tout ce qu'on peut imaginer; elles finiront par asservir les hommes qui les auront créées ; ce sera le royaume du bruit ; la puissance des moteurs assourdira l'univers et les émanations des matières employées à créer le mouvement détruiront peu à peu les végétations. On plantera des parcs artificiels où des feuillages stérilisés abriteront des bambins ignorant que leurs ancêtres pouvaient se promener dans de vivantes forêts. Le premier soin de la jeune Parisienne, lorsqu'elle viendra se promener à l'air libre, sera de préserver sa tête et ses oreilles des vibrations, des secousses et des ronflements dont l'air et la terre frémiront et retentiront sans répit. Elle habitera une caverne capitonnée. Dans son cabinet de toilette, elle possédera non seulement un système d'hydrothérapie, mais toute une installation d'héliothérapie. Les rayons du soleil lui seront là distribués par des conduits et des miroirs ; car elle ne connaîtra guère autrement la douceur du jour, la planète entière étant à toute heure obstruée, assombrie, air et terre, par des forces en marche Tout se fera par les machines ; les jeunes filles n'apprendront plus à danser, mais à manœuvrer certaines petites boîtes à musique sur lesquelles elles s'installeront seules ou avec un danseur, comme des poupées, et un système de clefs les fera tourner, virer, onduler et pirouetter selon le rythme choisi. On ne lira plus rien, même pas les Lectures. Les journaux? On ne s'en souviendra pas plus que des : feuilles mortes. Chaque matin un spécialiste viendra, dans chaque caverne, dérouler un film étonnamment perfectionné et passionnant où se succéderont : tous les événements, présentant un quelconque intérêt, qui se seront accomplis : dans tout l'univers en vingt-quatre heures.

« Après cette merveilleuse cérémonie toutes les curiosités se trouvèrent satisfaites et apaisées. Donc les arts seront morts. La science régnera. La chimie supprimera ou à peu près la pauvreté. Le seul moyen de faire la charité sera de confectionner sa part de ces boulettes savantes qui seront distribuées aux populations pour les nourrir, les engraisser et les satisfaire. Partant plus d'herbages, de récoltes, de moissons, de troupeaux. Les millionnaires feront élever à grands frais quelques dernières bêtes et se réuniront en secret : pour les dévorer dans des repas qui prendront l'apparence de ces cérémonies à la fois horribles et sacrées des temps antiques, où les idoles dévoraient des petits enfants.

- Mais tout cela ne me renseigne pas sur la journée d'une Parisienne?

- Mais si. Vous n'avez plus qu'à l'imaginer.... Ah ! J'oubliais : un des seuls grands plaisirs sera de recevoir de temps à autre la visite de quelques habitants de Mars ou de Vénus ou de toute autre de ces planètes avec lesquelles on aura fini par entretenir des rapports moins lointains.

- Vraiment? Leur donnera-t-on des fêtes comme aux derniers rois ou présidents de la République? De belles fêtes publiques?

- Oui. On ira en troupe les voir mourir, seule chose qu'ils sauront faire peu après leur arrivée... car on ne saura pas encore les comprendre ni deviner les lois de leur vie. Ils seront d'une taille monumentale; on les traînera en d'immenses hippodromes, et là, avec avidité, des milliers de personnes viendront s'enivrer des soubresauts de leur agonie. Ils expireront avec de grands mouvements étranges et dégageront d'incompréhensibles clartés....

- Peste, elle ne sera pas tendre la Parisienne de l'an deux mille!

- Pardonnons-lui d'avance! Elle s'ennuiera tellement, la pauvre enfant qui, vêtue de scaphandres bizarres, passera toute sa vie à apprendre le maniement de mécaniques compliquées et la manipulation d'ingrédients chimiques sans lesquels on ne saura plus vivre.

- Hélas !

- Laissez-moi me réveiller. J'aime encore mieux ce temps-ci,

- Et je vous comprends.... »

Mais, incrédule et satisfaite, j'allai consulter la personne qui s'intitulait une « inspirée ». Je lui racontai les révélations plates ou consternantes du médium et de la voyante, et elle se mit à rire de bon cœur.
Puis elle ferma les yeux, renversa la tête, ronfla cinq minutes, et me raconta son rêve :
« La Parisienne de l'an deux mille n'habite plus les villes. Celles-ci sont abandonnées à de dernières industries et aux souvenirs historiques. La jeune femme vit dans une maison rouge et blanche et à peu près construite sur le plan du palais de Minos en Crète, c'est-à-dire à la fois confortable et un peu barbare. Les mécaniques? Les machines? Les avions? Les autos? Les locomotives ? De tout cet attirail démodé il n'est plus question. L'homme, épouvanté par la puissance démoniaque sortie de ses mains, l'a à peu près anéantie. Et la façon de vivre des anciens âges revient.
« L'air est doux, car le climat, d'évolution en évolution, rappelle à présent beaucoup celui de la Grèce qui fut toujours nourricier des belles formes et inspirateur des belles pensées.
«A l'aube, la jeune Parisienne s'éveille. A demi vêtue d'une tunique de lin, elle court jusqu'au ruisseau et s'y baigne ; elle peigne ses beaux cheveux avec un peigne d'ivoire, elle les relève et les noue de bandelettes pourprées. Ses pieds nus brillent dans les sandales. Elle court réveiller ses amies. Dans la rose aurore elles accourent, se retrouvent, se réunissent et dansent dans les prairies fraîches. Leurs chants sont d'une poésie naïve et toute pure où, de nouveau, l'amour, la beauté, ont repris leurs pouvoirs sacrés.
« Comme Nausicaa, elles vont chercher le linge au logis et reviennent le laver au fleuve ; les serviteurs sont leurs amis ; elles se mêlent à leurs travaux et filent l'antique quenouille ; elles gardent les troupeaux dans les pâturages.
« Et, avec la splendide simplicité de la vie naturelle où les loisirs permettent les rêves, les arts, de nouveau, s'épanouissent et toutes leurs formes, musicales, sculpturales ou poétiques, redeviennent précieuses au cœur renouvelé des êtres.
« Il y a des mythes et des amours, des dieux et des déesses, des poètes et des penseurs ; l'âme et le corps sont libres ; le ciel aussi, et les oiseaux y sont heureux et l'herbe est délicieuse au sommeil des bergers.
« La Parisienne de ce temps-là écarte en souriant les branches pour mieux écouter le joueur à la lèvre habile ; sa tunique flotte au vent du soir et ses cheveux sont couronnés de violettes.
- Ah! C'est vous que je crois et que je veux croire. Et qu'il est donc triste de vous réveiller tout à fait au moment où l'horrible autobus, hélas ! Fait trembler vos vitres....

 

Gérard d'Houville

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie