« Le Fétiche » De G.Nohmant

L'Afrique et l'Asie furent les terrains privilégiés pour toute sorte de fantasmes, aminés de rites mystérieux et de coutumes étranges. Les revues de voyages de la fin du XIX éme et du début du XX éme, regorgent de ces témoignages bien souvent aux origines douteuses, mais qui ne manquent pas d'attiser notre curiosité. Si l'Afrique dans ce cas particulier fut assez riche en spéculations farfelues, il ne s'en dégage pas moins quelques faits relativement troublants et touchants à des thématiques aussi variées que les civilisations disparues, les animaux fantastiques et autres plantes extravagantes et tout particulièrement celles qui se révèlent assez friandes de chairs humaines. Mais il existe un autre domaine, tout aussi puissant et anxiogène, car échappant totalement à notre culture rationnelle, celle de la magie. Voilà un continent dont le patrimoine culturel est riche en démons, sorciers, créatures infernales, jeteurs de sorts et l'aspect « sauvage » du pays, baigné dans ce tenace parfum de magie, ne fait que renforcer ce petit frisson nous parcourant l'échine à l'évocation de ces audacieuses explorations dont il fut l'objet.

 

La revue « Journal des voyages » nous propose ainsi de temps à autre quelques textes suffisamment évocateurs afin de nourrir nos appétits de l'imaginaire et dont la force d'évocation, ne peuvent que générer en nous une sorte de malaise à l'idée de ces contrées éloignées qui conservent fort heureusement encore bien des secrets.

 

Le texte présenté ici appartient à cette catégorie de nouvelles baignées dans une atmosphère d'épouvante où l'on a du mal à déterminer si le malheureux héros de l'histoire est victime de sa propre peur influencé par un environnement propice ou s'il est effectivement victime d'une de ses entités maléfiques qui sévissent au fin fond de cette si belle, mystérieuse et envoûtante Afrique.

 

« Le Fétiche » de G.Nohmant. Dans la revue « Journal des voyages » N° 744, Dimanche 5 Mars 1911. Illustré par Edouard.Zier

Voulant franchir les remous de l'embouchure du fleuve avant la nuit et ne pas risquer de passer une heure sur la plage déserte à appeler le passeur endormi sur l'autre rive, Zaki hâtait le pas dans la direction de Sassandra

Il avait franchi le bouquet de cocotiers qui indique remplacement de l'ancien vil­lage des gens de Oupoyo et s'avançait sur la langue de sable qui aboutit au point de réunion des eaux limoneuses venant de l'in­térieur des terres et des flots limpides de l'Océan.

En ce lieu maudit, où les sorciers faisaient leur sabbat, nul indigène ne s'aventurait après le coucher du soleil.

Zaki se pressait donc, anxieux d'arriver avant que le disque sanglant qui, déjà, s'enfonçait à demi derrière l'horizon, em­pourprant l'étendue de la mer, ait com­plètement disparu. Il marchait dans la di­rection du couchant, ne perdant pas de vue les derniers feux de l'astre,

A sa droite, sous une végétation rabou­grie par les effluves salins, gisaient les tombes des Néyaus convaincus de sor­cellerie, ayant succombé à l'épreuve du poison. Les trous, à peine creusés dans le sable par les paresseux indigènes, avaient été en partie découverts sous l'effort du vent et de la pluie; des ossements s'éta­laient sur le sol où les crabes achevaient de les dépouiller des quelques lambeaux de chair qui y adhéraient encore

Çà et là, quelques mains pieuses, se cachant soigneusement à la vindicte des hommes, avaient, sur des tertres récem­ment élevés, apporté l'offrande de quel* que nourriture, un peu de riz jauni d'huile de palmes dans une assiette ébréchée, pour que le défunt, honni de son vivant, maudit encore au delà de la mort, pût trouver dans l'autre monde de quoi apaiser sa faim.

Remplissant leur rôle de messagers des âmes, les corbeaux noirs et blancs venaient manger la maigre pitance et la por­taient aux sorciers disparus.

Zaki frissonna en passant devant le si­nistre champ de la Mort et détourna la tête vers sa gauche. Là, l'Océan faisait rage, les grandes lames déferlaient avec furie, enle­vant parfois des masses de sable et lais­sant à leur place un trou béant.

Bientôt, le voyageur se trouva dans la partie étroite de la langue de terre qui Unissait en pointe à l'embouchure du fleuve, il avait dépassé les tombes des damnés et n'avait plus, d'un côté, que la mer agitée, de l'autre, le fleuve débordé qui, en pleine crue, roulait à une incroyable vitesse ses eaux jaunâtres.

Sur le bord de ce torrent, les sables se désagrégeaient également, rongés par des­sous et tombaient parfois, par pans entiers, pour disparaître dans le lit de la Sassandra. Il était évident que, dans quelques jours, la presqu'île entière serait emportée par les flots — phénomène qui se reproduit pé­riodiquement en cette région — pour se re­former peu à peu à la saison sèche, quand les eaux calmées du fleuve, se heurtant aux vagues poussées par l'éternel vent du Sud, y déposeraient leurs alluvions.

Tout à coup, Zaki s'arrêta, curieux, à la vue d'un objet singulier qu'une lame ve­nait de jeter à ses pieds avec des détritus de toute sorte, entraînés par le fleuve.

C'était une sphère blanchâtre, dont il ne s'expliquait, pas la nature, fruit ou caillou^ fragment de gomme ou précieuse boule de caoutchouc préparée par des mains hu­maines Machinalement, il ramassa l'épave.

Il l'avait à peine touchée qu'elle s'effrita sous ses doigts, laissant tomber une subs­tance terreuse et il constata avec anxiété qu'il venait de ramasser un fétiche, débris arraché par les eaux à l'une des tombes maudites qu'ensanglantait, là-bas la pour­pre des derniers feux du jour.

Hypnotisé, stupide, il restait immobile, le sinistre objet entre ses mains, conscient du sacrilège qu'il avait commis, s'évertuant à chercher le moyen d'échapper au châtiment redoutable auquel il s'était exposé.

Sous la pression de ses doigts tremblants une tranche de la boule tomba sur le sable de la plage. Zaki sentit ses cheveux se dresser sur sa tête !

Là, distinctement, devant lui, le mor­ceau de terre détaché venait de découvrir un fragment de crâne humain; il n'en voyait que le profil, une bouche et ses dents dénudées, une orbite avec, au fond du trou noir, un œil disproportionné au volume de la cavité, un œil aux lueurs fauves et cet œil le regardait fixement.

Il voulut fuir... il lui sembla que ses jambes étaient prises dans un étau.

Il voulut repousser l'effrayante vision, ses mains restèrent collées à la sphère qui s'effrita de nouveau sous leur effort...

Un nouveau quartier de terre découvrit en tombant la face du fantôme qu'il vit alors tout entière, les deux mâchoires, le trou sombre indiquant la place du nez, les deux orbites, avec, au fond du gouffre qu'elles creusaient, les deux yeux, le re­gard de feu sous lequel son cœur cessait de battre, son cerveau se laissait envahir par la folie.

Un rire de démence lui échappa.

La hideuse figure releva le coin de ses mâchoires et rit à son tour.

Il voulut ouvrir la bouche pour crier sa détresse, par trois fois le fantôme ouvrit largement ses deux rangées de dents, dé­couvrant un abîme de ténèbres dans lequel son regard se perdait, bien loin, à l'infini.

Alors, le vertige le gagna de plus en plus. Il lui parut que ses propres yeux s'arra­chaient de sa face, s'en allaient dans le vide... Son crâne se brisait sous des dou­leurs fulgurantes, il le sentait près d'éclater.

Entre ses mains, la tête épouvantable se modifiait rapidement.

Les trous noirs et les blancs ossements se fondaient en une matière grise, visqueuse, se repliant sur elle-même, se creusant, se refermant, dans un mouvement sembla­ble aux replis de l'escargot qui s'apprête à sortir de sa coquille, mais dans des pro portions plus grandes, et une bave sanieuse s'écoulait, glacée, entre ses mains secouées par un tremblement convulsif,

La masse de chair grise, constamment agitée à la surface, se creusa peu à peu, en entonnoir ; les yeux hagards de Zaki virent le fond du gouffre devenir rose, l'atroce mé­lange se transformer de nouveau en un mas­que diabolique, non pas osseux, celui-là, mais privé de consistance, horrible mol­lusque à face humaine, chair de pieuvre dépourvue de peau !

Ayant atteint les dernières limites de l'épouvante, subitement, l'hallucination se dissipa et Zaki ne vit plus, sur le sol où ses mains les avaient laissés tomber, que des morceaux de terre et des fragments d'os, composition ordinaire des fétiches.

Il fit un effort pour revenir complète ment à la raison, pour continuer sa route...

Il s'aperçut que les sables mouvants, sapés sournoisement à leur base par les eaux, l'avaient enlisé jusqu'aux, genoux.

Le malheureux s'arracha du sol dans un effort insensé, sauta sur un monticule voisin.,.

Le sol s'effondra sous ses pieds. II lit encore un bond de toute son énergie d'homme aux prises avec la Mort ! »

De nouveau, le terrain céda sous le poids de son corps, et le sable, le serrant à la cein­ture, rendit impossible toute nouvelle ten­tative de fuite,

La nuit était tombée, des milliers d'é­toiles assistaient à son agonie, éclairant de leurs pâles rayons sa face noire, devenue blafarde. Lentement, patiemment, le sa­ble avalait sa proie !

Les épaules et la tête du malheureux res­tèrent seules à la surface, puis il s'enfonça jusqu'au cou et de sa bouche tordue par un affreux rictus, des cris déchirants, aux accents funèbres, ne cessaient de s'échap­per, troublant le repas des corbeaux, sur les tombes voisines.

Enfin, il ne resta bientôt plus, au dessus du sol, que les deux bras du malheureux puis les mains qui s'agitaient toujours dans des convulsions de désespoir...

Les mains elles-mêmes s'engloutirent; et le sable reprit sa place.

De l'autre côté du fleuve, sous les toits de palmes qui laissaient filtrer une fumée bleue dont les volutes montaient vers le ciel au milieu du calme de l'atmosphère, les femmes pressaient dans leurs bras leurs enfants terrifiés :

« Ne bougez pas, petits ! Disaient-elles. Entendez-vous la voix de la Mort?.., En­tendez-vous l'appel de l'Epouvante? Là-bas, sur leurs tombes ouvertes, les sor­ciers, sortis de terre, dansent leur sabbat»

 

G.Nohmant

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie