« L’automobile En 1950″ De Albert Robida

En cette fin du 19éme siècle, Robida maître incontesté des airs accorda une place prépondérante aux répercutions que pourraient avoir les aéronefs dans une société future. Des ouvrages comme « Le XXéme siècle », « La vie électrique », « La guerre au XXéme siècle » sont de véritables florilèges de toutes ces curieuses machines qui un jour, envahiront notre quotidien. En véritable visionnaire il sera parfaitement conscient de la place déterminante du transport aérien et nous abreuvera de véhicules aussi pittoresques que pratiques. Mais l'artiste fut également, dans une moindre mesure, un adepte de la locomotion terrestre et si quelques tapis roulants facilitent le déplacement des piétons dans les villes de demain, la voiture y est également promise à un bel avenir.

 

En illustrant dés le N° 1 de Janvier 1895 de « La monde moderne » l'article de Octave Uzanne « La locomotion future » dans le cadre d'un chapitre consacré aux « Perspectives d'avenir », il affirmait déjà une certaine vision objective de l'essor de l'automobile dans un proche avenir. Le transport terrestre, tout comme les majestueux aéroplanes, serait le moyen de locomotion de l'homme moderne. Thématique que nous retrouverons dans l'article du Marquis de Dion « L'automobile reine du monde » dans la revue « Je sais tout » N°14 du 15 Mars 1906, superbement illustré par Henri Lanos. L'auteur nous y fait l'apologie de la voiture et de son avenir des plus prometteur avec un paragraphe intitulé « Un vision fantasmagorique de Paris en 1930 » et un autre tout aussi explicite « L'automobile et la guerre future »

 

D'ailleurs robida illustrera unouvrage de Pierre Giffard, avec lequel il participa à de nombreuses anticipations, au nom pémonitoire de « La fin du cheval ». Dans cette histoire qui paru d'abord dans « Le petit Français illustré » entre 1898 et 1899, sortira par la suite en volume en 1899 aux éditions Arman Colin, nous relate la disparition progressive de la traction hippomobile au profit du vélo puis de l'automobile.

 

Deux ans plus tard, après un amusant « L'aviation en 1950 », Robida, dont l'imagination était sans cesse dans une fébrile activité, imagina cette « L'automobile en 1950 ». En nous décrivant un monde qui va vite, trop vite, à l'image du ciel complètement envahi par des nuées de curieux volatiles, les routes et les chemins deviennent également une jungle urbaine. Dans le fracas des moteurs à explosion, du gazouillis des véhicules électriques ( se révélant en cela un écologiste avant l'heure) et de ces transporteurs routiers de plus en plus gros et envahissant, il anticipait le cauchemar qui est à présent le notre, conscient à l'aube de la révolution mécanique, de l'enfer des villes livrées à ces monstres métalliques.

Une nouvelle des plus amusante où l'auteur fait preuve une fois de plus d'une inventivité des plus jouissives, concernant la désignation de cette cohorte de drôles de machines.

 

Cette nouvelle paru dans les « Annales politiques et littéraire » N° 1331 du 27 Décembre 1908 et fut réédité par les éditions Apex collection « Périodica » N° 10, Octobre 1995.

« L'automobile en 1950 »  


Quelle belle journée de soleil, ce premier samedi de juin 1950! L'orage de la veille avait nettoyé l'atmosphère, les Grandes cen­trales Je captation de l'énergie atmosphérique avant soutiré toute l'électricité de la région nord-ouest, économie pour la production de force, on allait être au beau fixe pour une quinzaine. Et j'étais fort satisfait de m'octroyer quelques» jours de vacances, près de Bayeux, avec mon ami B..., pour oublier un peu migraines, surexcitation nerveuse, maux d'estomac et autres petits inconvénients de la vie intensive que nous menons.

 

Le boulevard était houleux. Plus de mou­vement que les autres jours, naturellement, en raison du samedi. Malgré la bonne orga­nisation de la circulation, les croisements facilités, les dérivations en étages aux carre­fours, les passages souterrains et les refuges élevés pour véhicules stationnant, la chaus­sée trépidait et se trouvait trop étroite, bien que fortement élargie aux dépens des trottoirs presque inutiles, puisqu'il n'y a pour ainsi dire plus de ces insupportables piétons qui encombraient les rues de jadis.

 

En auto avec mon ami, nous filions au mi­lieu de la cohue des véhicules : autos de livraisons des commerçants, pittoresques de forme, en raison de l'habitude prise, comme réclame, d'arranger la voiture dans la forme d'un objet quelconque symbolisant le genre d'industrie ou de commerce, auto-camions plus lourds, élégants auto-cabs, limousines fami­liales, auto-fiacres, tricycles électriques', autobus légers et coquets, auto-coupés, auto­cars divers. Tout cela roulait en deux files, sans désordre, ma foi, sans ces infernales obs­tructions aux carrefours qu'on a tant maudites autrefois, et presque sans que l'agent-disque, en tricar, posté sur la chaussée tous les vingt-cinq, mètres, eût trop souvent l'occasion de lever son bâton blanc à détonateur pour rappeler quelque wattinan à l'ordre.

Et les gens d'autrefois prétendaient que l'automobilisme était un sport! fit mon ami; un sport il y a cinquante ans, comme l'avia­tion, du temps des conquistadors de la route et de l'atmosphère; mais, aujourd'hui, ce n'est que l'utilisation pratique des forces nouvelles.

 

Nous passions devant les ascenseurs de la station aérienne du boulevard Haussmann. Que de inonde! A mi-hauteur, les uns prenaient les tubes électriques banlieusards pour Rouen, Tours ou Compiègne, les autres montaient jusqu'à l'embarcadère des aéronefs de Breta­gne, de Normandie, des Vosges ou du Midi.

Attention! fis-je, tâchons de ne rien re­cevoir sur la tête. Il y a tant de gens distraits qui peuvent laisser échapper une malle ou un simple parapluie.

Allons donc, des gens distraits dans la société actuelle! Il n'y en a plus : tous écrasés avant d'atteindre l'âge de quinze ans! Des rêveurs, des poètes? Les derniers supprimés vers 1910 ou 1912 par les écrabouillobus d'alors, dans la crise d'éclatement des grandes villes congestionnées... Mais, rassurez-vous, on fait des vers tout de même... Pas de préoccupa­tions! Mon fils et ma fille vont rentrer du lycée dans leur petit auto habituel : l'auto-puce, comme on dit, l'une de Sévigné-Pontoise, l'autre de Condorcet-1′Isie-Adam... Ils pren­dront l'aéronef de huit heures trente-cinq et seront à la villa vers dix heures...

 

Nous roulions depuis longtemps en pleine campagne sur la route caoutchoutée, derrière bien d'autres qui s'en allaient gagner la mai­son des champs, plus ou moins loin du Paris des affaires. On voyait déjà des arbres. Nous croisions des auto-cars de maraîchers apportant, de très loin parfois, leurs légumes aux Haltes, des autos de déménagement portant des meu­bles de maisons de campagne, un long auto-car à cinquante places emmenant à Caudebec une Société de pêcheurs à la ligne, d'autres auto­cars plus longs encore, transportant des écoles de Paris pour trois jours à passer dans, les bois, et combien de limousines chargées de

familles de petits commerçants, père, mère, enfants, gendres, brus, cousins, cousines, etc. Je vois encore une petite voiturette portant un monsieur et une darne déjà en costume de pêche à la crevette avec leurs filets en tra­vers sur le capot...

 

Plus loin, un vrai train : douze auto-camions chargés de sacs de farine; puis, nous tra­versons un retour de marché franc, de gros fermiers dans leurs petits autos, des camion? d'épiciers et de marchands de beurre, quel­ques vaches sur un auto-fardier, Puis, installés sur un côté de route, près d'une charmante rivière, des amateurs de camping, cinq ou six auto-roulottes ou house-cars, qui font leur tour de France en dédaignant les hôtels. Ta­bleau charmant : les cuisines fument, les dames en robes claires- mettent la table sur des tréteaux, des enfants jouent... Et, demain, tout ce monde campera à deux cents kilo­mètres, dans quelque autre joli site...

 

Enfin, la nuit vient, nous arrivons. Le tube de Cherbourg passe en viaduc; nous enten­dons ronfler des trains électriques à l'intérieur. En haut, quelques dirigeables fendent l'air et vont s'éparpiller dans les stations sur la côte; la mer brille en avant. Voici des bois, une ligne de falaises, des phares qui s'allument, et voici la villa qui va nous abriter pour quel­ques jours...

 

Albert Robida

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie