Né le 26 octobre 1895 à Paris et mort le 4 juin 1988 ,écrivain et journaliste, membre du jury du prix Renaudot en 1920-1922, et qui fonde la revue Action en collaboration avec Florent Fels, Marcel Sauvage est l'auteur de plusieurs reportages «  Les Secrets de l'Afrique noire », « La Corrida », de romans ayant une certaine notoriété « Les Solitudes », « Je me suis joué la comédie », « Mémoires de Joséphine Baker » et de quelques recueils de poésie « Voyages en autobus »« Cicatrices »« Libre-échange ». Mais cet auteur nous intéresse plus particulièrement pour un ouvrage publié en 1932 aux éditions Denoël et Steel « La fin de Paris ou la révolte des statues ».C'est un roman de fantaisie et d'humour, qui obtint alors le Prix Georges Courteline. Il s'agit d'une sorte de conte moral qui oppose, en une guerre civile et cocasse, les statues de Paris et les Parisiens dont ces statues contestataires n'admettent plus les jeux, les intrigues ou les trahisons. Les héros de cette Fin de Paris ne sont rien moins que Charlemagne, dit le Vieux ; Napoléon, dit le Jeune ; et Jeanne d'Arc, l'enfant prodige. Ils sont « réanimés » en un style poétique, mais direct et piquant, qui est celui de l'auteur dans tous ses livres.

Nous ne serons donc pas étonnés de retrouver l'auteur dans cette nouvelle fantastique publiée dans la revue « Floréal » N°40 du 1er Octobre 1921. On y retrouve toute l'imagination et la poésie d'un auteur qui peut-être se retrouve sous les traits de Jean d Ehlvir, vivant dans un monde qu'il ne comprend pas, rongé par ses propres fantômes voulant l'inviter dans un « Ailleurs » qui visiblement n'est pas aussi idyllique qu'il n'y paraît.

- « La fin de Paris ou la révolte de statues » de Marcel Sauvage. Première édition chez Denoël et Steele, 1932.Orné de douze montages photographiques qui ne figureront pas dans les éditions suivantes.

- « La fin de Paris ou la révolte de statues ».Cette édition comprend un chapitre inédit intitulé « Appendice inutile et nécessaire »

- « La fin de Paris ou la révolte de statues » Réédition en 1983 et 2002 chez Grasset, éditions revue par l'auteur

« Une aile passa »

 

Les nerfs des malades quelquefois vibrent à l'unis­son des inondes inconnus; c’est alors que nous enten­dons ces étranges musiques de l’âme et qu’apparaissent au bord de nos chemins toutes les fleurs de l'au-delà. A vrai dire, la pensée n’est qu’une ques­tion de musique, c’est-à-dire de magie, et la résonance universelle à certaines époques fait monter du fond de l’espace la prière unique qui s'élargit de sphère en sphère à la gloire du temps immobile, comme un dieu.

 

Jean d’Ehlvir habitait, avec son frère aine, une modeste pension de famille, rue Castcx, près de la Bastille, dans un quartier quelque peu désert, où les pas des gardes républi­cains martèlent la nuit au seuil des casernes proches.

 

Deux heures du matin.Jean écrivait sous une lampe électrique, devant sa fenêtre ouverte. La ville dormait, bordée dans le silence. La nuit, les vibrations humaines sont moins violentes et plus longues, moins spécifiées, comme des vagues à pei­ne dessinées à la surface du sommeil.

 

Cette histoire se passe aux premiers jours du mois de juin 1919. Une armoire à glace dédou­ble l’intérieur : un lit de cuivre, une cheminée de marbre noir, trois chaises, la table, quel­ques livres et Jean qui note le journal de sa vie.

 

Jean d’Ehlvir était un personnage de légende, un « original » grand, blond, sec,un revenant égaré dans la vie moderne parmi les moteurs qui émiettent les cerveaux. Érudit à trente ans, féru d’histoire et de philosophie, familier de l’endoscopie et psychologue paradoxal, tuberculeux, d’une étrange nervosité qui secouait parfois son front jusqu’au délire, parfois jusqu’au génie, Jean menait une existence de pauvre hère: incapable de travailler, incapable de produire quoi que ce soit dans ce décor électrique et faux du XXéme siècle. Conteur spirituel, bel esprit au masque de médaille osseux et dur, homme de race, il rêvait des moines penchés sur les palimpsestes, des seigneurs féodaux, il songeait à des hennins captifs parmi les pages, à des bosses où quelquefois l’on massacrait un ennemi à coups d’épieu ou de hache au fond des bois où les cors agonisent mélancoliques et rauques.

Jean écrivait le roman de sa vie, hautaine et dédai­gneuse, en phrases longues, étincelantes et pesantes comme dos armures de jadis. Ainsi, chaque soir, il se jouait la comédie des temps révolus.

 

« Ai... », « sa » plume s'arrêta, quelqu’un heurtait à la porte. Jean, vaguement surpris ,son frère ne devait point rentrer ,se leva, s’en fut la porte: personne; la nuit comblait l’escalier. Il revint sa table: quelqu'un heurtait encore à la porte. Inquiet, d'Ehlvir, immobile, attendit. Quelqu’un heurtait à la porte impatiemment. Quelle était cette plaisanterie? Jean se remit à écrire « ailleurs! » Trois coups très distincts firent vibrer son armoire à glace. Il écrivit une fois encore « ailleurs », les coups augmentèrent d'intensité, « ailleurs » on eut dit des coups de mar­teau au fond des murs, un coeur enchaîné au fond des pierres.

 

« Ailleurs! » mot mys­térieux comme un appel éternel vers les nuages emportés, bourgeon des nostalgies inexplicables.

 

«Entrez! » Jean d’Ehlvir debout, excédé, pâle, venait de crier par-des­sus son épaule et voici, tout à coup, qu'une main de glace lui broyait le poignet droit. La porte s'ouvrit dans un fracas énorme comme sous la poussée d'une colère géante. La glace de l’ar­moire se brisa, les vitres de la fenêtre se brisè­rent, l’ampoule électri­que éclata, les meubles gémirent comme prêts à éclater. Jean d Ehlvir, d'un bond, fit face à la porte, mais la peur lui clouait la voix au fond de la gorge, et voici que, venue par la fe­nêtre, une main longue, gantée d’acier, lui ser­rait la nuque dans une pince atroce...

 

Paris donnait dans le silence: il existe des oreilles qui ne peuvent pas entendre, des yeux clairs qui ne verront jamais rien... Donc, rien n’avait bougé dans la chambre, le vent balançait l'ampoule électrique pareille à quelque énorme araignée lumineuse au bout du fil, l’armoire à glace dédoublait l’intérieur: un lit de cuivre, une cheminée de marbre noir, trois chaises, la table, quelques livres...

 

Le garçon d’hôtel apporte le petit déjeuner aux frères d'Ehlvir vers 8 heures du matin. Il entra dans la chambre de Jean: celui-ci, debout, le fixait avec des yeux d'épouvante jaillis hors des orbites. Immo­bile, il semblait suivre désespérément la fuite d’une vision mortelle, l'âme absorbée par on ne sait quelle apparition sauvage, le cerveau bu par on ne sait quel démon de la nuit et de l’au-delà. Il était raide, froid, blanc comme une statue de marbre, et mort.

 

Marcel Sauvage

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie