Cette nouvelle provient de cet extraordinaire numéro du Crapouillot de Noël 1919 et intitulé « Le Crapouillot de l'an 3000 » Une véritable mine, renfermant de courtes nouvelles les plus savoureuse, comme en témoigne ce texte de André Warnod.

 

La découverte des ruines de Paris, fut pour nos illustres anticipateurs, une source d'inspiration souvent inventive et toujours des plus cocasse. Cette vision d'un Paris fantasmé, source des hypothèses les plus invraisemblables, trouve son apogée dans des textes aussi fameux que « Les ruines de Paris en 4875, documents officiels et inédits » (Léon Willen et Paul Daffis, 1875) dans un tirage confidentiel (voir mon article sur les pages de ce blog) de Alfred Louis Franklin,ou le tout aussi amusant « La Vénus d'Asniére où dans les ruines de Paris » de André Reuzé (Fayard 1924). Mais un inventaire détaillé nous avait été fourni par Marc Madouraud dans son « Paris capitale des ruines » (Bruxelles édition Recto-verso collection «idées...et autres » hors collection N°49, 1994). Petit tirage, hélas introuvable actuellement ou à un prix prohibitif. J'avais pour ma part fait une petite synthèse lors d'un article sur le texte de Octave Béliard « Une expédition polaire aux ruines de Paris ». Mais nous aurons l'occasion d'y revenir suite à un texte que j'ai réalisé pour le catalogue de l'exposition collective « Futur Antérieur » et datant de Mars 2012

Dans le texte qui va suivre et qui vient ainsi rajouter une pièce supplémentaire à une dossier déjà fort lourd, contrairement aux autres textes il ne s'agit pas d'une « découverte » à proprement parlé puisque les fameuses ruines font partie intégrante du décor. Elles possèdent ainsi une certaine légitimité, sont admises comme monument historique jusqu'au jour où......Il est à noter que cette thématique des ruines de Paris se fondant dans le décor d'une société future, fut déjà utilisé dans le roman de A.Vilgensofer « La terre dans 100 000 ans, romans de mœurs » (H.Simonis-Empis éditeur 1893), l'ancienne capitale servant pour l'occasion de parc d'attraction....Vous en trouverez le compte rendu sur les pages du site à la rubrique « Auteurs »

Pour l'heure, bonne visite, mais attention, le souvenir de ces vénérables vestiges, risquent de modifier profondément votre perception de la vie.

Aux grands maux, les grands remèdes, et toute demi- mesure serait un crime. Il faut détruire les ruines de Paris, la santé morale de notre jeunesse est en jeu.

En avant les machines à pulvériser et les pilons à con­casser ; le moment est venu d'anéantir le passé si nous ne voulons pas qu'il nous entraîne avec lui dans sa décomposition.

 

Mais il ne faut pas que les gens mal renseignés nous prennent pour des énergumènes et que les érudits nous accusent de pasticher le fameux manifeste lancé il y a plusieurs siècles par un Italien dont le nom n'a pas été conservé.

 

Le passé est respectable et tant que les ruines de Paris ont servi aux études de nos savants, nous avons été les premiers à demander qu'elles soient protégées; mais la situation n'est plus la même. Nous prisons à la juste valeur les récents travaux de nos archéologues. Nous admi­rons M. le Professeur Mac-Orlan d'avoir pu reconstituer le palais gigantesque – gigantesque pour l'époque cela va sans dire – qui s'élevait jadis, il y a quelque mille ans, dans la plaine parisienne. M. Mac Orlan a prouvé son génie en recomposant d'après la méthode de Guvier les moindres détails de ce colossal bâtiment, alors qu'il n'avait comme élément pouvant servir de point de départ, que deux piliers baptisés l'Obélisque et la Tour Eiffel, quelques colonnades (la Madeleine et le Palais-Bourbon) et enfin une porte dressée beaucoup plus loin et affectant la forme d'un Arc de Triomphe. Ce sont des travaux que nous honorons comme aussi le rapport de notre savant doyen Dorgelès démontrant que les quelques pierres accumulées au sommet de la Butte-Montmartre ont été mises là pour marquer la place où s'envola le premier aviateur français. Et comment ne pas applaudir à la publication de ce beau mémoire décrivant les ruines mé­talliques de ce monument appelé .en langage d'autrefois : Galeries et élevé au général de Lafayette qui comman­dait les troupes américaines quand elles débarquèrent en France vers 1919.

 

Mais ce n'est plus du passé qu'il s'agit aujourd'hui. C'est de l'avenir !

 

Voici les faits. Tout à coup, sans que personne n'en sût la cause, les jeunes gens et les jeunes filles se mirent à dépérir puis à mourir de langueur quand ils ne parvenaient pas à se tuer. Ce fut comme une épidémie morale. Les enfants des plus riches comme ceux des plus pauvres étaient atteints de ce mal mystérieux. Les médecins n'y comprenaient rien et les remèdes demeuraient sans effet. C'est alors que le docteur Francis abandonna ses travaux pour ce consacrer à l'épidémie nouvelle. Il parvint à nouer d'aimables rela­tions avec un malade dont les premiers symptômes venaient à peine de se manifester. Il feignit de ressentir le même mal pour mieux capter sa confiance ; il y réussit. Grâce à ce subterfuge, il put suivre le progrès de la maladie et à en découvrir les causes.

 

Il accompagna son nouvel ami dans les ruines de Paris, car c'est là que le malade avait respiré les premiers mias­mes de cette fièvre singulière. Sitôt arrivé dans ces ruines croulantes, dans cette cité morte et déserte où rien ne vient troubler le pesant silence, ce jeune homme fut transfiguré. Au lieu de marcher normalement, il s'en allait sans but, le nez au vent, humant les senteurs montant de la végétation sauvage qui croît sur les vieilles pierres. Il faisait des gestes insensés : il se penchait sur une fleur pour en respirer le parfum, il prenait sur ses doigts un insecte et l'admirait sous prétexte que ses élytres offraient un heureux assemblage de couleur», et puis il s'assit sur une colonne brisée et resta là sans rien dire, sans rien faire. Il éprouvait, paraît-il, un plaisir surprenant à laisser ses yeux errer le long de ces perspectives ruinées et se grisait(sic) des souvenirs d'autre­fois. Il avait décou­vert une curieuse statuette représen­tant ce qu'on appe­lait dans ce temps- là une petite femme. Il récitait par cœur des fragments de textes anciens, et puis il finit par tra­cer de ses propres mains, sans machi­ne à écrire, des let­tres qui formaient des mots groupés en lignes inégales et il lisait ces mots avec enthousiasme !

 

Le docteur Francis entreprit ensuite une étude plus géné­rale et c'est alors qu'il découvrit que ses malades aimaient à se réunir pour communier dans leur folie commune. Ils se lisaient leurs lignes inégales, ils se saluaient. Ils parlaient pour entendre le son de leur voix et renonçaient aux for­mules qui aujourd'hui économisent tant de temps. Ils par­venaient à cette chose monstrueuse : rester inactif, trouver du plaisir à ne rien faire et, selon leur expression, rêver et flâner. Ils marchaient sans but, voyaient sans regarder, entendaient sans écouter.

 

Le mal affecte aussi une forme plus dangereuse et cette fois ce sont nos bonnes mœurs qui sont en jeu. Il est diffi­cile d'entrer dans les détails; essayons cependant de nous faire comprendre. Il paraît que ces malades, quand ils sont de sexe différent, subissent l'un pour l'autre une attirance singulière. Ils prononcent des phrases choisies où il est question de fleurs et d'oiseaux ; ils trouvent de l'agrément à se regarder, à rester des heures entières en se tenant la main. Ils éprouvent ce que le docteur Francis appelle d'un mot ancien : Amour. Il est impossible à une personne raisonnable d'imaginer les symptômes de ce mal inconnu aujourd'hui, mais il paraît que les transports en sont terri­bles et qu'ils ont causé dans l'antiquité d'affreux malheurs.

 

Ce n'est pas tout. Le snobisme s'est emparé de cette mode. Il est de bon ton d'aller aux ruines de Paris. La police y a découvert un établissement clandestin portant le nom de Tabagie. On y a trouvé quelques malheureux qui aspiraient, à l'aide d'un instrument appelé pipe, une fumée acre et nauséabonde produite par la combustion d'une plante qui pousse dans ses ruines.

 

Où s'arrêtera cette débauche

 

Il faut agir et agir vite. La contagion devient chaque jour plus redoutable, En dernière heure nous apprenons que le docteur Francis, victime du devoir, vient de suc­comber à la maladie dont il voulait venir à bout. Il récite par cœur des pages d'un ancien ouvrage, Jésus la Caille, et tient des propos insensés. Qui nous débarrassera de ces rui­nes, foyer de cette peste nouvelle ? Qui détruira la source des discours et des gestes qu'elle inspire, indignes d'un pays scientifique comme le nôtre.

 

André Warnod

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie