Au Seuil De L’angoisse: Aux origines d'une mythique collection!

Avant les débuts de la célèbre collection « à la tête de mort » au Fleuve noir, qui abritera en son sein toute une famille « d'Angoisseurs », la seule et unique collection Française faisant une très large place au fantastique « populaire » (et ce dans le sens le plus large du terme), il y eut quelques petites tentatives de collections spécialisées dans les œuvres « d'angoisses ».

C'est ainsi que les éditions Jacquier à Lyon, entamèrent une collection « La loupe » série épouvante qui de 1952 à 1953 publia cinq romans dont quatre attribués à un certain Frédéric Charles allias Frédéric Dard. Ouvrages comme vous pouvez vous en douter assez difficile à trouver de nos jours:

 

« La maison de l'horreur » de F.Charles.1952

- « L'horrible Mr Smith » de F.Charles.1952

« La momie du professeur Synistre » de Jan A.Rey. 1952.

« N'ouvrez pas ce cercueil » de F.Charles.1953.

- « La main morte » de F.Charles. 1953.

 

 Pour des raisons inconnues, ce titre de F.Charles annoncé comme le numéro cinq de la collection « La loupe Epouvante » ne paru jamais dans cette série, mais dans le numéro 21 de la collection « La loupe Policier ». Ce texte relevant du fantastique, je l'ai donc inclus dans le listing ci-dessus.

Pierre Turpin dans un article paru dans « Le chercheur des publications d'autrefois » (N° 16, 4 éme trimestre 1976) émet l'hypothèse que le N° 3 « La momie du Pr Synistre » serait de la plume de Jean Ray, ce qui nous parait fort peu probable. Les trois premiers romans de F.Charles seront réédités dans la collection « Super Poche » éditions Fleuve Noir en 1993, ouvrage qui rééditera un autre de ses roman « L'agence S.O.S » tout aussi introuvable.

Le roman « La main morte » fut également réédité en 2005 dans la collection « Fayard noir»


Cette premiére tentative d'une collection spécialisée dans l'épouvante sera d'ailleurs annoncée non sans une certaine outrance si l'on en juge par l'annonce faite par l'éditeur:

 

« « II existe dans la littérature, plus que dans tout autre domaine, une mode.
Seulement, contrairement à la mode vestimentaire par exemple, ce n'est pas l'écrivain qui, comme le couturier, crée la mode, mais le public.
Lire,est partir un peu. Or les lecteurs sont des voyageurs qui entendent,et ils ont raison ,choisir leur itinéraire.
On a soumis au public des romans d'amour, le public a consommé et usé le roman d'amour. On lui a soumis ensuite des romans d'action, il a consommé et usé le roman d'action ; ensuite ça a été le tour du roman policier ou, du moins, d'une facette du roman policier Le public l'a également balayé de la scène de l'actualité.
Ensuite est venu le roman noir.
Le roman noir a remporté un triomphe. Mais il en meurt comme les vedettes meurent de leurs succès.
Désormais, la course aux émotions fortes nous amène la science-fiction qui fait fureur actuellement aux Etats-Unis où il est en passe de détrôner toutes les autres littératures.
Il fait son apparition en Europe et l'avenir prochain nous dira s'il y fera vraiment carrière.
Pour la première fois en France, les Editions Jacquier présentent un ouvrage de genre inédit. Puisqu'il faut le ranger sous une bannière, disons que c'est un roman d'épouvante. Il s'agit en quelque sorte d'un compromis entre la scienct-fiction et le plus pur suspense. »
En lisant « La Maison de l'Horreur », le lecteur le plus calme ne pourra s'empêcher de frémir. L'âme la mieux trempée ne pourra rester indifférente devant les extraordinaires péripéties de cet ouvrage qui, d'un bout à l'autre, vous tiendra haletant, et dont la fin en elle-même est une magnifique trouvaille.
Pas une ligne de relâchement.
Il y a là-dedans un envoûtement progressif qui atteint à l'hallucination. Gageons que plus d'une lectrice regardera sous son lit après avoir fermé ce livre... Plus d'un garçon émotif se tournera et se retournera dans son sommeil afin de fuir la fantasmagorie qui se dégage de « La Maison de l'horreur ».
Plus d'une personne cardiaque qui, imprudemment, y aura plongé son nez s'empressera de gober des comprimés avant d'en avoir lu cinquante pages. Cette série « Epouvante » vous assurera encore bien des heures blêmes. Après avoir lu « La Maison de l'Horreur », faites-le lire autour de vous. Ne serait-ce que pour vous assurer que vous n'avez pas été les seuls à... N'ayons pas peur des mots : à AVOIR PEUR !»

 

De quoi dissuader à l'époque les plus peureux et qui de nos jours peut préter à sourire. Cette présentation de l'éditeur est en somme un condencé de l'idée que l'on pouvait se faire à l'époque de cette littérature "d'épouvante" aux limites imprécises et qui peine à trouver ses marques dans une production abondante et généreuse. Depuis le genre a acquis ses lettres de noblesse et regroupe toute une communauté de fidéles passionnés

 

A propos de......


« L'horrible Mr Smith »

«Dans les ruelles sordides de Whitechapel quartier maudit de Londres, un nouveau Jack l'éventreur surgit !

Le Monstre (c'est ainsi que le qualifieront immédiatement les journaux) frappe impitoyablement dans le brouillard. Tout comme son illustre prédécesseur, il s'attaque de préférence aux femmes et, tout particulièrement aux femmes de mauvaise vie...
La série des meurtres s'allonge.
Non content de tuer ses victimes, le Monstre les dépèce... Et les débris humains prennent une extraordinaire destination...
Pourquoi le Monstre agit-il de la sorte ?
Est-ce un fou assoiffé de sang ?

Scotland Yard finit par se faire une opinion y mais cette opinion est-elle l'expression de la vérité ?...
En lisant ce livre obsédant, on assiste à la machination conçue par un formidable génie criminel.
Avec le héros du livre, vous Serez entraîné dans cet enlisement inexorable dans l'angoisse et l'horreur ».

 

« La momie du professeur Synistre »

« En présentant ce troisième volume dans notre collection « Epouvante » nous pensons que le public lui réservera un accueil particulièrement chaleureux, car les amateurs d'apparitions surnaturelles, de fantômes et de spectres effrayants, y trouveront satisfaction de leur goût.
André Bernard sombrera-t-il dans la folie où veut le pousser un mystérieux tortionnaire ?
Est-il devenu un criminel sans avoir conscience de ses actes ?
Ou bien (c'est ce qui semble le plus vraisemblable) se trouve-t-on en présence de l'action vengeresse d'une malfaisante momie, qu'un imprudent savant est allé tirer de son repos sacré ?
Une momie qui rend fou ceux qui troublent son somme il...
Il existe des forces occultes qu'on ne doit pas déchaîner. C'est ce que le lecteur apprendra en parcourant ces pages, où les obsédantes et monstrueuses hallucinations morbides du principal personnage arrivent à provoquer un douloureux sentiment d'émotion et même... disons le mot : de peur » !

 

« N'ouvrez pas ce cercueil »

« Avec « N'ouvrez pas ce cercueil » Frédéric Charles, qui rédige jusqu'à présent tous Les volumes de la collection « Loupe Epouvante », réussit fois de plus à nous entraîner lentement dans un cycle de terreur panique.
Ce dernier livre débute comme un roman noir ordinaire mais peu à peu, ligne après ligne, nous nous sentons entraîner dans un monde fantastique où la sort est souveraine.
L'angoisse monte comme une implacable marée...
Les personnages s'enfoncent dans le maléfice et nous frémissons avec eux-
« N'ouvrez pas ce cercueil » est digne des trois ouvrages qui le précèdent dans cette passionnante collection. »

 

« La main morte »

« Dans la boutique d'un antiquaire, Hubert Spage, jeune artiste peintre, découvre une main de cire, il trouve cette main si belle qu'il l'achète.
Dès qu'Hubert est en possession de cette main sa vie se complique, il est poursuivi par une série de circonstances qui tournent à la catastrophe, il a l'impression que sa raison s'égare; fort heureusement une charmante visiteuse, la délicieuse Claude, l'aide à élucider peu à peu son mystère et à reprendre son équilibre.
En lisant ce roman obsédant, et avec le héros du livre vous serez enchaîné dans son angoissante histoire. »

 

Après cet essai qui fut relativement court, annonçant ainsi les prémisses d'une vague de collections consacrées à la littérature de l'épouvante, les éditions « E.D.I.C.A » » sortiront à leur tour une éphémère et brève série « Épouvante » puisqu'elle ne connu qu'un seul et unique exemplaire. Spécialisée dans la littérature « Légère » elle proposait à l'époque des volumes « gais et légers » sous le label « Série Audacieuse » ou de charmantes créatures n'hésitaient pas, sous de forts belles couvertures, à exposer leurs corps de rêve. Au total 8 ouvrages virent le jour dans cette collection de 1953 à 1954.

Toujours de 1953 à 1954 elle proposa la collection « Bibliothèque Noire » avec 7 titres de parus et enfin la collection « Mauvais œil » avec 5 titres dont deux qui se passent de commentaires : « Massacre à l'anisette » et « Journal d'une chambre de femme »...tout un programme ! Pour terminer il faut rajouter à leur actif la publication de la célèbre et rarissime revue « Science-fiction Magazine » qui, bien que ne comprenant que quatre numéros, demeure très difficile à réunir.

 

- « La double vie de Milord Spencer » de Dan Rochester. Éditions E.D.I.C.A. collection, « Épouvante »

Après cette minimaliste collection , c'est au tour des éditions de L'arabesque avec sa collection « Frayeurs » de lancer le défi. Surtout célèbre pour avoir pour la première fois traduit un roman de A.Merrit dans une version massacrée, elle publia en outre un ensemble de bons auteurs dans le domaine du fantastique, auteurs que nous retrouverons par la suite dans de nombreuses collections populaires qui éditèrent entre autre des textes conjecturaux. A ma connaissance, les éditions de « L'arabesque » publièrent deux autres romans fantastiques de Maurice Limat: « Le masque de chair » collection « Parme » 1956 et « Mercédes prêtresse vaudou » collection « Charme et exotisme » 1956 Le premier et le second numéro de cette collection fut publié aux éditions du Simplon pour passer ensuite aux éditions de l'arabesque et l'on constatera avec plaisir que si les magnifiques couvertures furent réalisées par Aslan, « Le docteur Maudit » fut quand à lui illustré par le grand Michel Gourdon. Le deuxième de couverture était accompagné d'un résumé du roman et malgré une certaine qualité cette collection ne connue malheureusement que cinq volumes. A croire qu'une malédiction devait poursuivre cette louable entreprise, en disparaissant aussi vite qu'elles était venue.

 

- « Docteur maudit » de A.Merrit.1954

- « Jennifer filleule du diable » de R.M.Letendre. 1954.

- « La révolte des spectres » de Maurice Limat.1954.

- « La folie rouge » de Yves Derméze. 1954

- « Le carnaval des épouvantes » de Max André Dazergues.1955.

 

A propos de....


« Le Docteur Maudit »
« Tomber vivant aux mains de Satan, subir sa loi dans la plus inviolable des geôles, parmi les plus précieux trésors de l'Art humain, telle est l'aventure fantastique de James Khirkham...
Devenir amoureux et être aimé de la fiancée de Satan, la plus ravissante, mais aussi la plus déroutante des jeunes filles, Ivs égaré dans le soufre, toujours le Destin hors pair de James Khirkham...
Des hommes et des femmes asservis par le divin haschschieh. la drogue miraculeuse qui élève les vivants au seuil du Paradis...
La technique hardie d'un démon qui sait agir en être humain et en avoir les faiblesses...
El, par-dessus tout cela, l'étrange figure du Docteur Carton, amoureux de la vie, damné volontaire, être supérieur et sympathique, qui tout en restant un sous-ordre de l'Enfer, est le responsable de cette tragédie où l'épouvante tient le lecteur en haleine d'un bout à l'autre du roman.... »

 

 « Jennifer, filleule du diable »

« Un manoir que l'on dit maudit...
Une très jolie fille, JENNIFER, possédée du démon...
Un journaliste, Samuel Gold, audacieux et sympathique, qui s'est promis de ramener
" la filleule du Diable" dans le droit chemin... Y parviendra-t-il ?
Au prix de quelles péripéties ?
Il lui faudra en tout cas se heurter la farouche volonté de Jennifer qui a juré de rester fidèle à Satan et qui ne reculera devant rien pour tenir sa promesse. Samuel Gold devra-t-il renoncer ?
Ne sera-t-il pas une des victimes de la belle Jennifer ?
C'est ce que vous saurez en lisant « Jennifer, Filleule du Diable » un roman tout au long duquel vous serez haletant, plongé dans une atmosphère de mystère et d'angoisse, entraîné dans des actions rapides et imprévues,le tout se passant aux quatre coins de la France après avoir débuté en Angleterre. »

 

« La révolte des spectres »
« Claude Rampai se Jette dons la Seine, croyant en finir avec la vie....et se réveille dans une clinique, veillé par une infirmière exquise. Il a été sauvé à temps de la noyade.
Mars le rescapé qui a heurté les portes de la mort,a revu, en un film fantastique né de son cerveau, son existence passée... ses existences passées I Car il a été réincarné plusieurs fois. Ses étranges sauveurs vont se pencher sur ce cas exceptionnel, tenter de lui arracher son secret. Et, dans un miroir fantastique, au cours d'une expérience hallucinante, apparaissent les spectres de ceux qui l'ont aimé ou haï.
Mois l'expérience dépasse le stade recherché par les expérimentateurs. Les spectres se révoltent, brisent le miroir, s'évadent du Néant »

 

« Le carnaval des épouvantes »

« C'est Venise et son Carnaval, dont l'atmosphère d'amour tourne à la tragédie, dont le rêve légendaire devient un cauchemar I... Et ce sont aussi des visages inoubliables, ne portant qu'un seul masque, le plus terrifiant, le plus sordide de tous, et, en même temps, le plus humain : le masque de la Vie...
Toute la vie avec ses espoirs, ses illusions, ses déceptions, ses désirs, ses vices même, et ses tares et ses angoisses, et ses voluptés tour à tour décevantes et enchanteresses. »

 

Au total, forte de ces quelques tentatives avortées, en passant par Paris et Lyon, notre genre loin de s'époumoner, tente un ultime baroud d'honneur et c'est au tour de Nice et des éditions de « La corne d'or » série « Épouvante » de se focaliser sur une collection spécialisée dans « L'angoisse ». Cette fois-ci avec un palmarès de 7 volumes (un record jusqu'à présent) cette collection est également d'un extrême rareté en raison de la fragilité de ses couvertures, dont les couleurs ont la fâcheuse manie de s'effacer et de se rayer avec le temps. Il est en effet pratiquement impossible de rencontrer un exemplaire en parfait état.

 

- « L'inhumaine création du professeur Lynk » de R.G.Méra.1954.

- « La lune de la hurle aux loups » de F.J.Certon.1954.

- « La mort aux vifs » de R.G.Méra.1954.

- « Le cycle épouvantable » de R.Egasel.1954.

- « Le monstre immortel » de J.D.Kerruish.1954.

- « Le château de l'horreur » de F.Blanchere.1955.

- « Chauffeurs des morts » de R.Egasel.1955.

 

Une nouvelle fois, l'échec est cuisant et la tentative sera très rapidement abandonnée (7 titres en un an). Suivront deux autres collections à la carrière tout aussi éphémère :

- Collection « Police », 7 titres. - Collection « Trafic » 14 titres.

Parallèlement aux trois collections citées plus haut paraîtront deux autres collections (entre 1952 et 1956) :

- « Le commissaire Renaudin ».

- Collection « Espionnage ». Avec un total de 52 volumes.

 

 Pour en revenir à la collection épouvante, deux ouvrages de la collection forment un « cycle » : « Le cycle épouvantable » et « Chauffeur des morts » de R.Egasel. En effet on y trouve l'histoire d'un parachutiste qui se retrouve dans un village de lépreux à la frontière du Cambodge. Il sera victime d'une malédiction dont il ne sera délivré que lorsqu'il aura retrouvé la dépouille sacrée d'une divinité.

  Le roman de Kerruish « Le monstre immortel » paru à l'origine aux éditions de France en 1939 et traduit par la Princesse Sixte de Bourbon

 

Présentation de la collection


« Qui dit « épouvante », en littérature, ne dit pas forcément élucubration.
Assurément, il est facile de décrire des choses « horribles », des cas « terrifiants », des détails « grand- guignolesques »Les nerfs du lecteur sont prompts à s'émouvoir et à frémir.
Néanmoins, ce genre ne doit exclure ni la qualité littéraire, ni une certaine base réellement scientifique. L'ambiance épouvante » peut être créée par d'autres moyens que « l'anticipation »qui libère l'écrivain de la vraisemblance et que la « fiction" intégrale qui lasse vite le lecteur par tout ce qu'elle a de non assimilable au raisonnement sain.
Indiscutablement, les maîtres de I'épouvante romancée ont été Edgar Poe et H.-G. Wells. La qualité de leurs récits effrayants était — et est encore — l'agrément le plus direct de leurs œuvres. Sans cette qualité de syntaxe « I' Assassinat de la rue Morgue », par exemple, aurait été trop extravagant pour être convaincant.
Les Editions de la Corne d'Or, en lançant leur nouvelle collection d'épouvante, ont tenu avant tout à renouveler la tradition du verbe et de l'érudition. Sans prétendre égaler les chefs-d'œuvre d'Edgar Poe et de Wells, elles ont estimé, néanmoins, que leurs fidèles lecteurs étaient en droit d'attendre d'elles des romans au-dessus de la trop commode vulgarité. C'est pourquoi la « Corne d'Or »a chargé ses meilleurs auteurs de la rédaction difficile des romans d'épouvante qu'elle vous présente à partir d'aujourd'hui. »

 

« La mort aux vifs »
« La mort aux vifs »est aux nerfs ce que l'acide est au métal. Elle les attaque et les ronge
Un splendide yacht de plaisance appareille d'un port californien pour une croisière dans le Pacifique. La joie, l'insouciance et le flirt règnent à bord.
Parmi les passagers, cependant, est insolitement présente Mrs Augusta Needle, une voyante en renom dont les prédictions ont stupéfié toute l'Amérique.
A peine au large, Augusta Needle prédit un épouvantable destin au navire et à ses passagers Personne ne la croit, mais tout le monde y pense tellement, qu'à l'impressionnante prédiction viennent s'ajouter l'hallucination collective, l'autosuggestion et la superstition. Yama le chat mascotte, prend figure de réincarnation d'une divinité de l'Inde et semble doué, en effet, du don d'ubiquité.
La tempête, la pluie et le brouillard se mettent de la partie.
Au troisième jour de la croisière, un patrouilleur de l'U.S. Navy découvre le yacht en panne à quelques centaines de miles de la côte. A bord, il n'y a plus que deux déments, seuls survivants des 21 personnes embarquées. Et la sirène de brume hurle dans l'éclatant soleil des tropiques.
Ce qui s'est passé sur la « Bianca Poloma » est véritablement effroyable. Vous frémirez d'épouvante en lisant:
« La mort aux vifs »

 

« Le cycle épouvantable »

L'ombre d'une Malédiction surnaturelle pèse sur un être invisible et omniprésent.
Un parachutiste va sauter au-dessus du Cambodge, dans la forêt gigantesque et hostile, vivante encore d'un passé millénaire...
Est-il l'incarnation d'un Dieu?
Ou bien un homme et seulement un homme que la fièvre terrasse, que la folie menace et que l'épouvante hideuse écrase de son poids monstrueux?
C'est ce que vous saurez en lisant :
« Le cycle épouvantable »

 

« Le monstre immortel »
« La lande et la foret sont baignées des reflets glauques de la pleine lune. Quel drame affreux ce déroule dans ce paysage de légende ? Sorcellerie ? Epouvante ?
C'est ce que vous trouverez dans le roman de J.D.Kerruish :
« Le monstre immortel » un ouvrage passionnant qui vous tiendra en haleine jusqu'au dénouement final »

 

« Le château de l'horreur »
« Dans ce premier roman d'épouvante, François Blachère a su mettre les nerfs du lecteur à rude épreuve et « Le château de l'horreur » restera pour vous, un authentique roman d'épouvante »

Suite et fin de cette lente agonie avec une toute dernière collection que l'on peut classer dans les ancêtres de la collection à tête de mort, la Collection « L'étrange » des éditions Robert Laffont qui totalise à son tour un record de quatre titres :

 

- « La belle de Montferrare » de J.Morvan. 1956.

- « La bête de l'apocalypse » de Raoul de Warren.

- « Le grand secret » de P.Toussaint.1956.

- « Cap au nord » de O.Nemi.1956.

 

 

Lorsqu'en 1954, paru le premier numéro de la collection « Angoisse » qui pouvait prévoir qu'un demi-siècle plus tard cette collection serait mythique et l'intégrale de ses 261 titres, une des collections (avec les « fusées ») la plus recherchée par les amateurs du Genre. Tous les volumes illustrés par le talentueux Michel Gourdon, encore lui, apportent encore plus de valeur à cette fabuleuse série. Créatures monstrueuses, magie, envoûtements, figurines et objets maléfiques, elles sera également le théâtre des redoutables exactions de la sublime Mme Atomos, du retour de la créature de Frankenstein, nous livrera les aventures les plus fameuses de mon détective préféré, Teddy Verano de Maurice Limat et de son pendant féminin Rosamond Lew de Dominique Arly, un sculpteur de chair humaine y fera également office, inspirant le thème d'un des plus beau film fantastique Français « Les yeux sans visage » du très regretté Georges Franju.....Toutes les thématiques ou presque de la littérature fantastique vont y passer, osant même s'aventurer sur les territoires parfois limites de l'anticipation. Une légende venait de naître et cette littérature à l'époque jugée comme « malsaine, inutile et grossière » fait aujourd'hui figure de référence et demeure sans contexte l'objet de recherche de nombreux amateurs du genres, nostalgiques et collectionneurs.

Une autre tentative sera effectuée en 1974, afin de réveiller les vieux démons du fantastique en créant la collection « Super luxe fleuve noir : Horizons de l'au-delà » dont certains récits portèrent par la suite un sous titres supplémentaire « Récits étranges et fantastiques. Comme parait-il , c'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes, sur les 54 romans publiés dans cette collection tous sont des reprises de la défunte collection « Angoisse » pour seulement 8 inédits, dont un Gilles Thomas « Magie sombre » assez sympathique.
En 1985 va naître un tout autre approche du fantastique avec la célèbre collection « Gore » qui forte d'une soixantaine de titres va donner une nimpulsion nouvelle à l'épouvante et au macabre en litérature et de permettre à certains auteurs Français de s'adonner à une toute nouvelle forme d'écriture plus axée sur le sensationnel et le sanguinolent....mias ceci est une autre histoire.
En 1988 paru un ouvrage de Sylviane Collas « Catalogue analytique des romans de terreur, 35 ans de Frissons (1959/1988) » qui malheureusement fait l'impasse sur toutes les collections mentionnées plus haut, mais qui reste malgré tout un bon outil de référence avec un listing assez complet des différentes collections de la période analysée

 

Populaire quand tu nous tiens!

Un dossier spécial paru dans "Les cahiers pour la littérature populaire" en 1985

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie