"L'autobus de minuit" de Patrick Eris: Ou comment se perpétuent les légendes urbaines

Cher Thomas/Patrick
Je viens enfin de terminer ton roman « L'autobus de minuit ». Le temps n'étant pas malheureusement flexible et ma boulimie de bouquins pas du tout proportionnelle à de trop rares moments de lecture, il me fallut reporter à chaque fois la prise en main de ton ouvrage. Ce n'est pas par favoritisme vis-à-vis d'un collègue Savanturier et loin de moi vouloir te jeter des fleurs (je pense que tu préfères les livres) et de te passer une quelconque pommade qui sur ta peau de coriace écrivain, n'aurait que peu d'effet, mais je dois te dire que je me suis laissé emporté par ton histoire étrange et originale.
Dans cet ouvrage faisant référence à une légende urbaine, point de tueur en série pervers et sanguinaire ni de la personnification du mal sous les traits d'une créature de cauchemar mainte fois utilisé au cinéma et en littérature, mais un « objet » d'apparence anodine dans lequel se tapit une créature millénaire. Poussée par une soif de s'abreuver à la fontaine intarissable des âmes humaines, elle poursuit ainsi sa quête effrénée à la recherche d'un « réceptacle » capable d'abriter la noirceur de tout son être. C'est une histoire d'amour et de mort où un jeune homme se lance dans une chasse impitoyable à la recherche de son amie disparue mystérieusement dans une rue sombre et déserte. C'est l'histoire du « Nettoyeur », l'exécuteur des « rebus » de l'humanité, une âme sombre et maléfique dont la soif de destruction va se conclure d'une façon abominable. C'est l'histoire de trois destins qui vont se rencontrer au cour d'un final d'apocalypse, dans un chapitre fort bien mené et l'on prend conscience de toute la mesure et de l'originalité d'une thématique assez difficile à réactualiser. Dans cet univers d'un Paris gris et froid, en parfaite adéquation avec le ton du roman, l'auteur nous plonge dans un univers de la misère et de la solitude, une capitale qui, une fois n'est pas coutume, devient le lieu géométrique de toutes les terreurs. Un lieu inhabituel où l'on chuchote à demi voix de terribles histoires de lieux maudits et d'objets maléfiques car la ville est le terreau fertile où va naître certaines légendes.... Il nous est alors possible de ressentir tout le désespoir, le chagrin, la misère et l'horreur des personnages qui en sont les tragiques acteurs. Une ambiance fort réussie dont la main glacée et fantastique va vous entraîner comme si de rien n'était, à une conclusion où les légendes urbaines ne disparaissent pas, elles se renouvellent.
Un agréable moment de lecture et ce n'est pas une vaine parole que celle de Patrick qui en début d'ouvrage remercie Graham Masterton. On retrouve certes ce coté original des vieilles légendes réactualisées ou tout simplement inventées, mais avec cette touche évidente lui conférant toute son identité et sa particularité. Un roman d'une grande sensibilité, une visite guidée comme le dirait Rodolphe Trouilleux » d'un « Paris macabre », envoûtant et original qui le place dans les réussites du genre : Bravo et merci !


Editions Naturellement collection « 2000.com »2010. Réédité chez l'incontournable « Malpertuis » dirigé par notre ami Jean-Christophe Thills

 

La littérature fantastique est de nos jours un exercice assez improbable en raison de l'épuisement d'un genre qui semble avoir depuis longtemps usé ses semelles fantomatiques sur la longue route du succès. Bien souvent, il a le goût amer de la redite et certains auteurs qui si essayent n'ont malheureusement pas assez de souffle pour tenir en haleine le lecteur qui, une fois sur deux, repose son livre avec ce sentiment de frustration et de cette pénible sensation d'avoir perdu quelques heures de lecture.
De nos jours, si l’écrivain ne possède pas un certain style d'écriture, s'il ressemble à tous les autres, nul doute qu'il sera vite oublié, ignoré, abandonné. C'est un monde, il me semble, assez impitoyable, il n'y a en effet pas de place pour tout le monde où du moins, pour ceux ne possédant pas assez de talent pour venir occuper celle du cœur des lecteurs.
Patrick Eris est en tout cas de la race de ceux que l'on ne voit hélas pas assez souvent, mais dont la sortie de l'un de ses ouvrages attire l'attention du lecteur affamé que je suis. À l'image de son autre roman que j'avais dévoré avec autant d'ardeur, « L'autobus de minuit », il prend le temps de créer l'ambiance dans laquelle il veut conduire le lecteur. Il tisse peu à peu cette gigantesque toile où il va venir l'engluer afin de pouvoir mieux se rassasier de son incommensurable terreur.
De fait, dans son livre, il nous présente une situation somme toute assez banale, une jeune chômeuse, Karin Frémont, prête à tout pour trouver un emploi stable et qui accepte un poste de secrétaire pour un auteur à succès, excentrique, peu exigeant et qui paye bien. La seule condition, est de rester discrète, loger chez son employeur et surtout ne le  déranger sous aucun prétexte ! Tout irait bien dans le meilleur des mondes si son nouveau job n'était entaché par la récurrence de certains rêves assez macabres qui viennent la hanter de façon traumatisante et puis il y a ces disparitions mystérieuses et la présence de « l'homme en noir » qui ne cesse de la troubler et de l'effrayer. Persuadée qu'elle est sous l'influence néfaste de cette maison dans laquelle elle vie et elle travaille, Karine pense trouver le salut lorsque son patron lui demande de chercher une nouvelle demeure loin de la fébrilité de la capitale. Oui, elle pense trouver enfin un repos salvateur, mais si cette nouvelle maison lui révélait l'horrible secret de son employeur, si elle se préparait à vivre son plus abominable des cauchemars ?
Avec un thème relativement classique, l'auteur parvient à créer une atmosphère lourde et pesante tout en arrivant à capter notre attention d'une manière insidieuse et efficace. La tension monte progressivement, il sème de temps à autre de petits éléments qui viennent titiller notre curiosité, en maintenant notre intérêt en éveil avec des personnages qui ne peuvent nous laisser indifférents. Dame ! Lorsque l'on nous parle d'un écrivain spécialiste de l'occulte et qui a la charmante passion de classifier sa bibliothèque qui regorge de livres sulfureux, mais aussi d'éditions populaires où il est question de sujets passionnants, comment résister ? Et puis il y a ce mystérieux homme noir que l'on rattache obligatoirement à ces bonnes légendes urbaines et qui me fait penser au roman de G.J. Arnaud au titre justement évocateur de « L'homme noir ». Tout cela avec une lente progression qui tend vers un univers fantastique, rajouté par touches progressives et habillements distillées pour mieux nous emprisonner et nous surprendre. Il utilise au mieux, de par son style, les ressorts du fantastique avec au final un personnage assez conventionnel, fort, mais à la fois d'une grande fragilité émotionnelle. Cette femme décrite comme le produit de notre société actuelle, diplômée, mais sans emploi, connaissant l'angoisse de ne pas pouvoir payer son loyer, ne mangeant pas à sa faim et toujours à surveiller ses dépenses et donc sans jamais s'offrir de petits plaisirs, donne à ce roman une touche sociale non négligeable et une note supplémentaire de réalisme à cette tragique histoire. C'est curieux, dans le drame que vient de vivre Karin, on sent le vécu, comme si l'auteur avait lui-même bouffé de la vache enragée...... Autant d'éléments qui, rajoutés à ce talent d'écriture et cette façon de nous dépeindre un récit d'allure insignifiante, se révèle particulièrement efficace lorsque les éléments surnaturels nous explosent au visage.
À la lecture de ce roman, comme ce fut le cas pour « L'autobus de minuit », j'ai l’impression de me retrouver à la bonne époque du « Fleuve Noir Angoisse », de me délecter de ces ouvrages aux belles couvertures et d'y retrouver ce qui faisait l’âme de cette collection, avec parfois, lorsque les auteurs phares y donnaient ce qu'ils avaient de meilleur, un fantastique tout en nuance, plus fait de portes qui claquent au vent, de portes qui grincent, de voix lointaines ou de fugaces apparitions fantomatiques. Une littérature fantastique plus construite sur l’atmosphère que sur les éléments chocs qui, par contre, lorsqu'ils surgissaient sans crier gare, vous collaient d'agréables frissons. Patrick est parvenu à recréer ce fantastique là, que nous chérissons tant et qui a toujours caractérisé l’imaginaire français.
Je reste toujours un fervent défenseur de ce magnifique don de savoir raconter les histoires qui vous prennent aux tripes et à l'image de « Ceux qui grattent la terre », parviennent à vous étonner jusqu'au bout dans un final terriblement surprenant ! Ajoutons à cela les petites références qui parsèment l'ouvrage, la présence d'un personnage qui attire forcément la sympathie puisque, amateur de livres et portant le curieux nom de « Cardinal Rive », Jean-Luc de son prénom ( magnifique petit clin d’œil) et la superbe couverture de Philippe Jozelon dont le talent ne cesse de nous émerveiller et vous aurez de bonnes raisons de lire cet ouvrage ne faisant que confirmer, une fois de plus, de l'excellent état de l’imaginaire français

 

 

« Ceux qui grattent la terre » de Patrick Eris, Éditions du Riez collection « Sentiers Obscurs ». Couverture de Philippe Jozelon.2016

 

 

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie