Ce n'est pas par égocentrisme que je place ici une rubrique concernant mon texte « Sérénade Sélénite » mais pour remercier ces inconnus, qui prennent le temps et la gentillesse de m'envoyer leurs encouragements. La lettre de Serge se devait donc de figurer sur les pages de « Sur l'autre face du monde »

 

Bien souvent, et par définition, la surprise se trouve où vous ne l'attendez pas.... Lorsque j'ai rédigé, sous l'œil bienveillant de mon éditeur préféré « Sérénade Sélénite », c'était par défis d'une part, mais aussi pour clamer tout mon amour à cette littérature des territoires de l'imaginaire, cette voie royale ouverte par nos illustres pionniers qui, plus qu'un genre dans le genre, fut une véritable révélation et je crois ne cessera de m'accompagner jusqu'à la fin de mes jours.


Ce texte est un peu comme la cape bigarrée de mon héros « Sélénex » un patchwork de mes inspirations, de mes lectures favorites, un mélange de toutes ces influences qui peuplent mon esprit en perpétuelle effervescence. Mais je voulais avant tout écrire quelque chose de divertissant, accessible à toutes et à tous et vos nombreux mots d'encouragements, me prouvent que finalement le pari n'est pas trop mal réussi. Il y a ceux que je connais, les proches qui parfois stupéfaits me téléphonent pour me féliciter et me dire qu'ils viennent de passer un agréable moment de lecture et c'est déjà en soi une immense satisfaction. Je retrouve dans leurs encouragements les éléments qui me prouvent que ce ne sont pas de veines paroles juste pour me faire plaisir. Bonnes ou mauvaises, les appréciations sont toujours constructives. Et puis il y a les encouragements de ceux que vous ne connaissez pas. Et certains m'ont envoyé des messages de sympathie, des amis virtuels qui physiquement sont pour moi des anonymes mais dont toute la chaleur sont autant de preuves que certains liens peuvent se passer, l'espace d'un instant, de présence réelle.


Une de mes patiente, certainement la plus « âgée » de mes lectrices ( 84 ans tout de même) avec qui nous avons cette forme d'amitié forgée par le lien étroit de la maladie, a fait l'acquisition d'une exemplaire du fascicule. Elle me dit s'être plongée avec ravissement dans ce « bouillonnement d'idées extravagantes » et décide d'en offrir un à son frère, beaucoup plus jeune (70 ans) agrégé de Français me semble t-il et écrivains à ces heures. Voilà donc un exemplaire de « Sérénade Sélénite » dédicacé en bonne et due forme et envoyé sur les cotes Bretonne où les esprits, parait-il, sont plus ouverts aux histoires extraordinaires : Pays de l'Ankou oblige.

 

Le temps passe et comme beaucoup « d'anonymes » qui viennent de faire l'acquisition de ma précieuse brochure, je ne pense pas avoir d'avis en retour.
Hier soir en visite chez ma patiente et amie, elle me tend une lettre. Deux pages Avec entête « Pour Jean Luc Boutel : Sérénade Sélénite, quelques remarques »
Je vous laisse apprécier par vous même ce genre de « petits cadeaux » de la vie qui vous mettent du baume au cœur. Attirer ainsi l'attention d'un parfait inconnu pour qui je ne suis rien ou presque, ne peut que m'émouvoir et éclairer des journées qui sont parfois sombres et psychologiquement éprouvantes.
Un grand merci à Serge pour ces « remarques » qui me vont droit au coeur.

 

 

« J'avais lu en Janvier la première partie jusqu'au chapitre VI, intitulé justement « Sérénade sélénite », lieu de la rencontre avec Méliés, crayon en main, comme je le fais toujours, afin de prendre quelques notes. Puis j'ai délaissé le texte, pris par d'autres activités.

En ce dimanche 10 février, couleur de pluie et d'encre, j'ai repris le récit, avec la volonté de le lire d'une seule traite ,conscient qu'un report serait désobligeant par rapport à l'auteur qui a eu la gentillesse de m'adresser un exemplaire dédicacé. Et j'ai pris plaisir à redécouvrir la mise en place des protagonistes, à entrer dans l'épaisseur glauque de ce récit des catacombes, à éprouver de l'émotion quand celui qui est devenu Sélénex en éprouve lui- même, malgré son parcours rafistolé.
Il y a d'abord le pauvre Julien Bonnefortune, bambin difforme adopté par un vieux libraire rêveur (profession qui ne peut que me séduire). En relisant la dislocation du personnage, sa mort probable (p. 7), « sur l'ultime vision d'un pied griffu », on ne peut que compatir, et comprendre le désir terrible de vengeance qu'éprouvera plus tard cette créature abîmée devenue surhomme, grâce aux mérites du savant Clodomir : chez ce nouvel occupant de la maison Hautecombe, ancien marécage voué à la science extrême, l'on pourrait croiser Frankenstein.
Il y a les voyageurs venus de l'espace, Spronk et Glacht, mélange inquiétant de ferraille sophistiquée, de gazouillis et de musique des sphères. Il y a enfin le cinémagicien Méliés, ouvert - comme l'auteur - à toutes les promesses de la science flirtant avec la fiction. Nous sommes en 1920 : Judex et Fantômas sont connus ; pas encore Superman. Ni Goldorak. Le mot « impulsion », aux vertus destructrices de la matière, anticipe le mot « transformation » du futur dessin animé japonais arrivé en France en 1978.
Pas de pitié pour les méchants : les trois réprouvés seront disloqués, Gurgurath, le savant fou venu de la Lune, a ce qu'il mérite - aux yeux des Terriens et des bons Sélénites-. Ô ces yeux ! Horrible scène d'énucléation, (p. 25-26) digne d'un film d'horreur.
Quant à Spronk, il n'échappe à la rôtisserie que grâce au chant in extremis, « un chant pathétique, bouleversant. Le chant d'un animal à l'agonie, d'une telle beauté et d'une telle intensité que Sélenex s'arrêta ». Et le héros ravagé redevient humain. C'est beau, c'est émouvant. On commence à l'aimer, ce monstre trop humain, qui versera sa dernière larme derrière la vitre le séparant de son père adoptif, qui l'appelle en vain. Julien.Bonnefortune/Sélénex rejoint Quasimodo et ses gargouilles en haut de Notre-Dame de Paris.
Le Chapitre XII (dernier chapitre : « De La terre à la lune ») s'ouvre naturellement sur « un paysage d'encre » (p. 40) : j'aime la formule.
Du coup, afin de dépasser mon écriture pattes-de-mouche, je me suis mis devant le clavier de l'ordinateur, tout Word déployé. Et c'est avec plaisir que je participe au voyage de la terre à Sirthar, sous le regard émerveillé du cinémagicien Méliés. C'est que Jean-Luc Boutel est un fan de science-fiction, connaisseur de Jules Verne, de Méliès, de Rosny aîné - ce dernier présidant le club des savanturiers (dont notre auteur fait partie), un club où l'on rencontre, entre autres, Marie Curie, chargée d'inventer la solution carburant pour l'appareil qui reconduira vers la lune les voyageurs en panne sur la terre.
Il me semble que le récit de Jean-Luc Boutel pourrait servir de base à un excellent scénario pour le cinéma. Il rend crédibles ses trouvailles narratives, ses descriptions sont précises : le film nous ferait ouvrir grands ces yeux que nous envient les Sélénites, privés de la vision.
« Voici venu le moment d'affirmer que les littératures de l'imaginaire ont su préparer nos esprits à ce qui se joue aujourd'hui. » dit Méliès. Nous sommes prêts à tout accepter de ce récit bien documenté, qui sait captiver le lecteur, interpellé, sollicité, rassuré aussi (« Ne tremblez pas, il n'y a rien à craindre ! (p. 9) « Car vous aurez probablement deviné qu'il s'agit de nos deux naufragés de l'espace... » (p. 13) ; « Sélénex, surnom avec lequel le lecteur doit maintenant se familiariser » (p. 32).
La littérature de science-fiction, ce n'est pourtant pas mon truc : mais là j'ai été pris par l'habileté du récit, sa rapidité, le jeu d'alternance des chapitres mettant en scène les Sélénites et les Terriens, les scientifiques et le cinémagicien dont les chemins convergent sous le regard amusé et instruit de l'auteur qui rit sous cape...bigarrée.
Un mot encore pour apprécier la couverture de Marc Carro hautement parlante, étrange sans être effrayante : est-ce parce que les 8 lettres de Sérénade et les 8 lettres de Sélénite renvoient une clarté lunaire ? 8 : « l'infini redressé par un fou de philosophe » disait Apollinaire («La Cravate et la montre, calligramme »).

Nous croyons savoir que Jean-Luc Boutel a dans son curieux boîtier fermé par une vitre épaisse d'autres récits prêts à se propulser en direction des nuages menaçants. Nous lui souhaitons de bons voyages imaginaires ».


En tout sympathie

Serge Cabioc'h

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie