« Toujours Plus Petits »…..Petit Voyage dans le Microcosme de la Science Fiction

Avant de commencer ce petit dossier, je voudrais faire amende honorable auprès de Pierre Versins qui réalisa déjà en 1972 pour le compte de la collection « Ailleurs et demain classique » un travail identique. Lorsque j'ai découvert la nouvelle que vous allez lire par la suite, j'avais dans l'idée de préparer cette étude en ayant complètement occulté celle de Versins. Il faut dire que j'avais dévoré dans son édition originale le roman de Marc Wersinger « La chute dans le néant » en ayant oublié l'édition de chez Robert Laffont, rangée depuis fort longtemps sur une étagère inaccessible. C'est en faisant des recherches sur les publications et les rééditions des ouvrages qui composent la bibliographie, que j'ai redécouvert la préface de notre célèbre encyclopédiste. Les références furent précieuses, j'ai un peu modifié sa bibliographie et rajouté quelques petites choses et supprimé certaines. Probablement que ce modeste travail n'est pas exempt d'oublis, il permettra cependant de refaire un petit point sur cette thématique et de découvrir une nouvelle inédite tout à fait amusante.

Toujours plus petits

Dans sa quête sans fin de toujours vouloir repousser les limites du possible, l'homme de science fut de tout temps confronté à des situations qui forcément dépassaient le simple aspect technique, pour tomber dans l'épineux débat du problème éthique. Peut-on effectivement modifier l'homme dans le but de faire avancer la science en faisant cas des problèmes de morale ou de conscience. Doit-on changer sa structure, ses capacités alors que dame nature l'a programmé suivant une logique de l'évolution et qu'il serait condamnable et préjudiciable de le doter de capacités non prévues dans son code génétique? Vaste sujet qui suscite de nos jours de nombreuses polémiques et dont je ne voudrais pas ici enflammer le débat.

Le romancier lui, ne se pose pas se genre de question et nous pouvons même affirmer que son esprit se trouve bien souvent dénué de tout sans moral et ce d'ailleurs pour notre plus grand plaisir, et taille allégrement tel un « sculpteur de chair humaine » dans la substance moléculaire de ses sujets, sans se poser une seule fois l'épineux problème, propre à tout bonne conscience scientifique, du respect de l'individu. Comme nous l'avions vu lors d'un précédent billet consacré au « savant fou », ce dernier est bien souvent un être vil qui ne sert que ses propres intérêts. Soit il vaudra prouver au monde son génie et sera capable des pires atrocités, toujours au nom de la respectueuse marche du progrès, soit par vengeance en créant le « super homme », instrument de sa vengeance contre une humanité indigne de sa brillante cervelle.

Pourtant , dans le cas qui retient aujourd'hui toute notre attention, l'expérience réalisée, sera d'une manière générale l'objet du hasard ou bien le résultat d'une expérience voulue et donc parfaitement assumée. Ainsi avant d'arriver au cas qui nous intéresse plus spécialement, l'homme sera sans cesse « modifié » et profondément mutilé au plus profond de sa chair, remodelé, transformé, deviendra plus fort, plus intelligent (« Tréponème » de Marc La Marche), immortel « (« L'immortel » de Régis.Vombal, nouvelle qui sera accessible bientôt sur les pages de ce blog), doté du pouvoir de visionner l'avenir (« L'œil du purgatoire » de Jacques Spitz) et même invisible (« L'homme invisible » de H.G.Wells »). Essayons alors de faire un peu le tour du genre en s'arrêtant quelque peu sur les œuvres les plus significatives.

La question nous brûle les lèvres : Mais quel pourrait être le roman où, pour la première fois, nous avons relevé un cas de miniaturisation de l'être humain ?

C'est vers Jonathan Swift qu'il faudra se tourner mais ici le cas est bien particulier, car s'il devient Géant à Lilliput (et là nous avons affaire à une civilisation de créatures minuscules) il deviendra par la suite minuscule à Broddingnag. Faut-il le classer dans le premier cas recensé en regard de cette transformation toute « naturelle » ( et comme pour reprendre le vieil adage : Au pays des aveugles les borgnes sont rois ») Quoiqu'il en soit, le personnage sera contraint aux mêmes vicissitudes des créatures insignifiantes, relatives aux êtres de petites tailles en luttant contre un monde devenu hostile. Il faudra également mettre de coté la sublime nouvelle de Fitz-James O'brien « La lentille de diamant » (1858 pour l'édition originale) qui raconte l'amour fou d'un homme pour une femme vivant dans le microcosme d'une goutte d'au et qu'il ne pourra bien évidemment jamais atteindre. L'auteur préférant rester dans le conte « merveilleux » interdisant ainsi toute possibilité scientifique d'accéder à ce monde mystérieux.

Par la suite, c'est un Français qui va s'illustrer en enrichissant la thématique d'un véritable cas de réduction de taille « scientifique » d'un être humain, même si le final laisse planer certains doutes. En effet dans son roman « Toujours plus petits », malheureusement complètement oublié de nos jours, André Bleunard ouvre la voie à la thématique. Le Professeur Al-Harick, adepte des sciences exactes contacte le Professeur Collioure de la société Hyperpsychique de Perpignan, pour lui faire part de sa toute nouvelle invention : Une machine capable de réduire de taille, humains et objets. La machine est une cloche gigantesque reliée à un complexe appareil par deux câbles d'une curieuse composition. L'expérience va réussir et les trois aventuriers vont ainsi vivre une bien curieuse aventure dans un monde ayant atteint des dimensions gigantesques et peuplé d'une fauve redoutable : Ici le moindre petit insecte prend une taille de dinosaure. Ils mesurent en effet le millième de leur taille initiale. L'auteur nous raconte avec précision toutes les modifications de la perception de notre monde que cela peut entraîner avec une telle réduction de notre volume. Un roman fondateur qui ne manque pas, même actuellement, de saveur, car parfaitement bien maîtrisé tant sur le plan scientifique que narratif (les affrontements avec les divers insectes ne manquent pas de charme et l'exploration de la goutte d'eau avec un scaphandre un régal).

 

Nous aborderons très rapidement un roman hélas inachevé de Mark Twain (1835-1910) « Trois mille ans chez les microbes » ( «Three Thousand Years Among the Microbes » 1905). À la suite d'une expérience qui tourne de manière inattendue, le narrateur, nommé B.b. bkshp en « microbique », est transformé en germe du choléra et se retrouve dans le corps d'un vieil ivrogne vagabond qui devient son univers. Il raconte 3000 ans de sa vie, à quoi s'ajoutent des notes rédigées 7000 ans plus tard. Mais où est le rêve et ou se trouve la réalité, et si toutes choses étaient inversées ?

 

En 1918 Waldemar Kaempffert dans sa nouvelle « The Diminishing Draft », aborde le sujet avec un certain brio. Un savant découvre les propriétés extraordinaires du « Baroturpinol », un germicide qui non content de vous réduire de taille, permet également de vous maintenir dans un état de vie suspendue. Son effet se trouvant immédiatement annulé dans une suspension saline. Notre homme est amoureux de son assistante, c'est réciproque, pais pas au goût de sa femme. A la suite d'une maladresse, la jeune maladroite absorbe la substance et se retrouve ainsi transformée en statue vivante. Objet d'adoration, le savant peut ainsi transporter de la manière la plus discrète l'adorable petite créature. Mais l'épouse du savant découvrant le mystérieux manége brisera un jour cette représentation tant haïe, brisant par la même occasion un amour si parfait. Cette nouvelle va en 1957 inspirer un réalisateur Français, Pierre Kast qui va en faire un film « Un amour de poche » avec Jean Marais et Geneviève Page.

 

Il faudra ensuite franchir un océan pour retrouver un génial chimiste inventant une « pilule à rapetisser ». C'est ce que va faire Ray Cummings en 1919 dans son désormais célèbre « The girl in a golden atom » (« La fille dans l'atome d'or » pour la traduction Française). Le scientifique va découvrir dans son microscope un étrange monde où réside une délicieuse créature dont il va tomber éperdument amoureux. Voulant la rejoindre il invente donc cette substance qui va lui permettre de rapetisser afin de rejoindre ce microcosme et vivre de trépidantes aventures au cœur de l'atome. L'ouvrage eut un tel succès qu'il connu deux suites (1920 et 1921).

Retournons en France dés à présent pour voir arriver quelques ouvrages dont les auteurs vont allégrement s'approprier la thématique et nous enthousiasmer avec de célèbres voyages dans le « macro monde ». Commençons par un chef d'œuvre et l'ouvrage phare de l'auteur : Octave Béliard .Avec son « Les petits hommes dans la pinède » (1927) nous avons l'exemple d'un roman original et qui pose le problème de l'homme face à sa création. Une fois n'est pas coutume un embryologiste tombe amoureux d'une créature minuscule, une femme, qu'il vient de « créer » avec bon nombre de ses semblables. Ils vont rapidement devenir autonomes, se reproduire, passer de « l'age de pierre » à une ère beaucoup plus technologique (leur évolution est hyper accéléré). Viendra l'heure où cette civilisation se retournera contre son créateur, son dieu, car la folie des hommes semble être contagieuse et le seul moyen de stopper net une domination totale, est l'embrasement de cette pinède où ils se sont développés.

 

Un an plus tard, la France va se distinguer avec cet ouvrage peu connu de Auguste Galopin (père de Arnould) qui va nous proposer avec son « Excursions du petit poucet dans le corps humain et dans les animaux » une sorte de « voyage fantastique » où le moyen utilisé sera des plus classique car devant être facilement « accepté » pour un jeune public. Mais donnons la parole au héros :

« J'ai donc été assez privilégié de la « bonne fée » pour qu'elle m'accorde les vertus qui étaient en son pouvoir : le don d'être impalpable, insaisissable, invisible, de pouvoir traverser les pores et la peau de tous les tissus des animaux et des végétaux ».

L'auteur ne s'embarrasse pas d'explications scientifiques en passant la main au bon vieux « merveilleux » et son cortège de fées et de sorcières. L'ouvrage est abondamment illustré et constitue un « cour d'anatomie en s'amusant ».

 

Toujours la même année le brillant et génial Maurice Renard fort d'un bon nombre de thématiques à son programme va nous enrichir d'un original « Homme chez les microbes » : Un homme trop grand pour se marier consulte son ami le Dr Pons qui va lui permettre de rapetisser de quelques centimètres. Seulement voilà, le processus ne semble pas vouloir s'arrêter et le malheureux poursuit sa chute vers infiniment petit. Il va atteindre ainsi un état microscopique après avoir affronté les épreuves d'usage : Frelon, araignée, bactérie...Il va cependant réapparaître quelques mois plus tard, vieilli et raconter son incroyable aventure dans un monde « intra-atomique » où il passera 65 ans de son existence. Ce sont les savants de cet étrange monde qui vont lui permettre de revenir à sa taille normale.

Un an plus tard,Charles Magué qui dans le premier volume de sa célèbre trilogie « Les survivants de l'Atlantide » (1929), va nous conduire dans un monde étrange ou le minimalisme sera également e rigueur. Echappés à un terrible Typhon les passagers d'un avion s'abîment dans l'océan. Ils trouvent leur salut sur une mystérieuse île qu'ils baptisent « île noire » constitué par une immense barrière circulaire. A l'intérieur de celle-ci, ils découvrent une bien étrange civilisation : Micropolis. Sa population, descendant des Atlantes à la taille minuscule, fut ainsi rapetissée par les savants pour une raison d'espace vital. Résultat de différentes manipulations génétiques et de la prise d'une substance adéquate, ils purent ainsi perpétrer leur race, préservée du monde extérieur, cette particularité fut ensuite héréditaire et transmise de générations en générations. D'autres étranges aventures attendent nos aventuriers sur cette île extraordinaire (bientôt sur le blog vous aurez un résumé de la totalité des trois volumes que constitue cette trilogie).

 

En 1938 un autre écrivain Français Jacques Spitz, exemplaire quand à sa production dans le domaine qui nous intéresse, nous livre un roman extraordinaire pour l'originalité de sa thématique. Le Docteur Flohr, découvre que l'atome peut être « élastique » et par un procédé de son invention parvient à devenir gigantesque. Par la suite son expérience ira beaucoup plus « loin » en l'occurrence beaucoup plus bas puisque avec le soutient de l'armée il va obtenir des volontaires humains et obtenir ainsi une armée miniature. L'illustre savant possède une théorie assez surprenante sur la nourriture et ses propriétés lorsque celle-ci est soumise à une réduction de taille.

 

Des êtres de petites tailles, on en retrouve dans le roman d'Abraham Merritt « Brûle sorcière brûle » mais ici les créatures sont le produit de la magie et non de la science. Le roman inspirera le superbe film de Tod Browning « Les poupées du diable » en 1933, bien que l'idée du film se base plus sur une hypothèse plus scientifique.

Il nous faut également faire une petite entorse au règlement et citer pour l'occasion un cas très célèbre de réduction de taille qui fut abordé dans la bande dessinée. En effet Willam Ritt et Clarence Gray vont créer un célèbre personnage dont « Le voyage dans une pièce de monnaie » reste des plus fameux. Brick Bradford qui deviendra en France « Luc Bradefer ». Le Pr Kopak trouve un nouvel élément de la table de classifacation de Mendéléieff le N° 85 qu'il baptise « Kopakium » qui a la propriété d'émettre un rayonnement capable de rapetisser les objets. Le professeur fabrique un générateur à élément 85 qui va permettre à son ami Brick, Kala, Beryl Salisbury et lui-même de se réduire à une taille infiniment petite et de pouvoir explorer le monde subatomique d'un système atomique d'un atome de cuivre d'une pièce de monnaie de bronze. Cette aventure se fera au moyen d'un véhicule de forme sphérique. Dans cet univers de l'infiniment petit, l'on a l'impression de se retrouver dans une galaxie avec ses planètes, ses civilisations étranges, tout un univers transposé dans des proportions subatomiques. Un classique du genre, au scénario brillant où il ne manque à mon avis que le trait de génie d'un Alex Raymond.

En 1939, c'est une histoire plus légère qui nous est proposée par Philippe Sonet S.J. et sa « Révolte chez le petit peuple » : Une visite chez le professeur Barclay et voilà notre petit Tom qui actionne malencontreusement une curieuse machine. Sous l'effet de ses curieuses radiations il va se retrouver avec une taille minuscule et explorer tout un monde merveilleux à la rencontre de sympathique insectes. Accompagné de délicieuses petites illustrations ce roman est une version pour les enfants de « L'homme qui rétrécit ».

 

Georges Gamow sera également de la partie avec son célébre personnage M.Tomkins. IL participera effectivement à l'édification du genre avec son « M.Tomkins explore l'atome » (1942 pour l'édition originale) et « M.Tomkins s'explore lui-même » (1952).En effet comme on n'est jamais mieux servi que par soi même et qui plus est dans le monde des rêves (c'est moins dangereux) : «Notre Héros de la curiosité scientifique, ayant entraîné sa femme dans un rêve particulièrement fantastique où tous deux faillirent se désintégrer, a du se garder de la physique comme de la peste. Mais la curiosité n'est jamais punie, et le voici maintenant se passionnant pour les problèmes de la vie. Injecté, au cours d'un cauchemar, comme un corps étranger à travers son organisme, y découvre les mystères de sa physiologie et de son hérédité, et le mécanisme de son cerveau »

 

Un autre classique, moins connu que celui de Matheson mais tout aussi important est « La chute dans le néant »Marc Wersinger de (1947). Robert Murier un scientifique hors pair va se rendre compte qu'à la suite d'une expérience, son corps ne va cesser de rapetisser pour finalement plonger dans une chute vertigineuse dans ce « néant » insondable dans lequel nul être humain n'a jamais osé et pu s'aventurer. Son voyage nous est décrit d'une façon méthodique et scientifique où la peur de l'inconnu va laisser place à l'émerveillement pour laisser place à une forme de poésie des plus surréaliste. Effectivement, là où le roman de Matheson quelques années plus tard va gagner en teneur plus romanesque, voir même épique, l'ouvrage de Wersinger lui nous donne une teneur plus scientifique, plus exacte et méthodique en nous décrivant d'une manière précise les différentes phases de ce voyage abyssal. Un classique méconnu d'une grande teneur dramatique.

Le futur auteur attitré des éditions fleuve noir « Anticipations », Jimmy Guieu entamera les hostilités au tout début de la collection avec « Les pionniers de l'atome ». En effet tout commence par un simple porte-clés comportant une pointe effilée. Un occultiste Hindou va s'apercevoir que sous cette banale apparence, se cache un moyen de passage entre notre univers et un monde microscopique. Le héros de l'histoire va découvrir que cette « porte » est le résultat d'une erreur scientifique dans un monde ou deux factions opposées se livrent une guerre sans mercie.

Toujours chez le même éditeur c'est ensuite au tour d'un des meilleurs écrivains de la collection Stephen Wull et son « Retour à « 0″» d'innover et cette fois,en matière de chirurgie : « Le professeur Kam, un médecin réputé, découvre que Jâ Benal, un atomiste de renom est atteint d'une maladie lunaire incurable, la trichocystie. Il décide alors d'utiliser l'enmicrobainie, une découverte toute récente de son collègue le professeur Terol qui permet de réduire à une taille microscopique aussi bien du matériel que des hommes. Les deux scientifiques miniaturisent alors cinq équipes d'intervention formées d'étudiants en médecine qu'ils injectent dans les tissus du malade. Les équipes affrontent à l'arme blanche les dangereux virus et réussissent finalement à déclencher une réaction défensive naturelle des globules blancs contre la maladie. » Idée qui sera reprise par Richard Fleischer dans son mémorable « Le voyage fantastique » (1966) avec le regretté Donald Pleasance, film qui sera adapté en roman par Isaac Asimov.

 

Terminons enfin par ce classique de la littérature « microscopique » rendu célèbre par le film de Jack Arnold, « L'homme qui rétrécit » de Richard Matheson (1956) où nous assistons aux affres d'un homme condamné à rapetisser de jour en jour et dont une curieuse destiné le conduira dans la cave de la maison où il devra affronter bien des dangers avec entre autre le célèbre combat avec une araignée « gigantesque ». Face à ce terrible destin, le héros Scott Carey, va devoir accepter sa nouvelle condition et assumer sa nouvelle place dans un univers si familier mais pourtant si différent et hostile. Contrairement à d'autres ouvrage, et notamment celui de Wersinger, nous ne connaîtrons pas le détail de ses péripéties dans l'infiniment petit, l'auteur se bornant à nous donner un descriptif plus « conventionnel » et le roman de Matheson gagne en intensité épique, ce qu'il va perdre en dimension psychologique. Pourtant malgré un aspect plus sensationnel, voulant donner en cela à son roman un coté aventure, le final n'est pas dénué d'une certaine réflexion avec un homme qui face à cette nouvelle condition, accepte le sort qu'il lui est dévolu en se considérant faire partie d'un « tout » unique, dans lequel il a également sa place et un rôle à jouer.

 

Pour conclure, beaucoup déplorerons dans ce petit panorama l'absence de certaines oeuvres cinématographiques ( Dr Cyclop......) ou de BD ( les petits hommes....) mais je voulais me limiter au cadre purement littéraire et ne proposer dans cette liste que les titres emblématiques de ces différentes catégories.

Bibliographie sélective

- « Les voyages de Gulliver » de Jonathan Swift. Edition en deux volumes chez Jacques Guérin.1727. Existe de très nombreuses rééditions.

- « Toujours plus petits » de André Bleunard. Dans « La science illustrée ». Du N° 287(27 Mai 1893) au N° 313(25 Novembre 1893).

- « The great Dark » de Mark Twain. (1905). Roman inachevé. Traduction Française chez Librio

- « Aventures du dernier Gulliver » de Perriton Maxwell. Dans la revue « Nos loisirs » N°4 (4éme année) 24 Janvier 1909.

- « The diminishing Draft » de Waldemar Kaempffert. Dans la revue « All-story magazine » du 9 Février 1918.

- « The girl in the golden atom » de Ray Cumming. Dans la revue « All-story magazine » du 15 Mars 1919. Traduction Française dans l'anthologie de Jacques Sadoul « Les meilleurs récits de Famous Fantastic Mysteries » Éditions j'ai lu N° 731.1977.

- « People in the golden atom » de Ray Cummings. Dans la revue « All-story magazine » 24 Janvier 28 Février 1920.

- « Les petits hommes dans la pinède » de Octave Béliard. Parution en pré-original en 1927 dans « L'association médicale ». En volume chez « La nouvelle société d'édition ».1928.

- « Excursions du petit poucet dans le corps humain et dans les animaux » du Dr Auguste Galopin. Éditions Albin Michel.1928.

- « Petite jungle » de Maurice Morel. Éditions Armand Colin « Bibliothèque du petit Français ».1928.

- « Un homme chez les microbes » de Maurice Renard. Éditions Crès.1928.

- « Out of the subuniverse » de R.F.Starzl. Dans la revue « Amazing stories » été 1928. Traduction Française dans l'anthologie de Jacques Sadoul « Les meilleurs récits de Amazing Stories période  1926/1932 » Editions j'ai lu N° 551.1974.

- « Princess in the golden atom »de Ray Cummings. Dans la revue « Argosy » 14 Septembre au 19 Octobre 1929.

- « Les survivants de l'Atlantide » de Charles Magué. Editions Tallandier « Bibliothèque des grandes aventures » N°252.1929.

- « Into the green prism » de A.Hyatt Verrill. Dans la revue « Amazing stories » de Mars à Avril 1929.

- « La cuve aux monstres » de Charles Magué. Editions Tallandier « Bibliothèque des grandes aventures » N°332.1930.

- « The eternal man revives » de D.D.Sharp. Dans la revue « Wonder Stories Quaterly » été 1930.

- « L'archipel des demi-dieux » de Charles Magué. . Editions Tallandier « Bibliothèque des grandes aventures » N°379.1931.

- « Voyons nous le monde tel qu'il est » quatrième article d'une série de neuf réalisé par René Thévenin : Un univers où les lois de la physique ne semblent plus respectées. Il y sera question d'un homme de taille réduite partant à la découverte d'une monde qui diffère en raison de ses proportions réduites « Sciences et Voyages » N°652, 25 Février 1932.

- « Brûle sorcière, Brule ! » de Abraham Meritt. Dans la revue « Argosy » du 22 Octobre au 26 Novembre 1932. Traduction Française dans la collection « Chef d'œuvre de la science-fiction et du fantastique » N°15.1976. Puis éditions Marabout N°710 (1980), Nouvelle Editions Oswald N° 11 (1984)

- «The man who fought a fly » de Leslie F.Stone. Dans la revue « Amazing stories » de Octobre 1932.

- « The green man of Graypec » de Festus Pragnell. Dans la revue « Wonder stories » de Juillet à Septembre 1935. Traduction Française « Kilsona monde atomique » Editions Hachette « Le rayon fantastique » N°33.1955.

- « He Who Shrank » de Henry Hass. Dans la revue « Amazing stories » de Aout 1936.

- « Luc Bradford dans la pièce de monnaie » de William Ritt & Clarence Gray.Paru dans les périodiques « Hurrah ! » (du N°1 à N°334) dans « Robinson » (du N° 23 à 279), « Le journal de Mickey » (du N° 80 à 85), « Donald » (du N° 14 à 313). Paru en volume aux éditions SERG en 1975

- « L'homme élastique » de Jacques Spitz. Editions Gallimard. Collection « Les romans fantastiques de Jacques Spitz » ,1938.Rééditions Marabout série « Science-fiction » N° 483. 1974.Réédition dans le recueil « Joyeuse apocalypse » Éditions Bragelonne « Les trésors de la SF ».2009

- « La révolte chez le petit peuple » de Philip Sonet S.J. Roitelet aux éditions Durandal.1939. - « Mr Tompkins explores the atom » de Georges Gamow University Press, 1942. Traduction Française « Mr Tompkins explore l'atome » Editions Dunod.1954.

- « Neobiknovennie priklioutchenia Karika i vali » de Ian Larry.Traduction Française « les aventures extraordinaires de Karik et Valia » Editions Nagel.1946.

- « La chute dans le néant » de Marc Wersinger. Dans la revue « Le Figaro » de Mars à Mai 1947. En volume, éditions « Le Pré-aux-clercs » 1947.Réédition chez Robert Laffont collection « « Ailleurs et demain classique» ».1972. Réédition aux éditons de « « L'arbre vengeur» » en 2010

- « Les pionniers de l'espérance » de Roger Lecureux et Raymond Poïvet. « Le jardin fantastique » en volume Librairie vaillant collection « Images et aventures ».1968.

- « Mr Tompkins s'explore lui-même » Georges Gamow University Press, 1942. Traduction Française « Mr Tompkins s'explore lui même » Editions Dunod.1955.

- « Les pionniers de l'atome » de Jimmy Guieu. Editons Fleuve Noir « Anticipation » N° 5.1952.

- « Ma petite femme » de Louis Velle. Editions Calman levy collection « Labiche » 1953.

- « L'homme qui rétrécit » (« The Shrinking man »)de Richard Matheson .Editions Fawcett 1956. Traduction Française éditions Denoël collection « Présence du futur » N°18.1957.

- « Retour à «0» » de Stephen Wull. Editons fleuve noir collection « Anticipation » N° 72.1956.

- « Le voyage fantastique » ( « Fantastic Voyage »)de Isaac Asimov. Editions Bantam 1966. Traduction Française éditions Albin Michel collection « Super Fiction » N° 13.1981.

- « Asunrath » de Marie-Thérèse Brosses. Editions Le terrain vague.1967

 

Pour les passionnés de cette thématique, il existe en dehors de la préface de Versins dans la réédition du roman « La chute dans le néant » éditions Robert Laffont collection « Ailleurs et demain classique », 1972, un autre ouvrage faisant figure de précurseur. Il s'agit de l'ouvrage de Régis Messac « Micromégas », imprimerie « La laborieuse »1936. Fort heureusement cette étude rarissime fut rééditée en 2009 aux éditions Ex Nihilo et nous apporte une foule de renseignements très utiles pour un approfondissement du sujet.

La nouvelle inédite que vous allez à présent découvrir est extraite de la revue « Nos loisirs » du 24 Janvier 1909. Elle illustre à merveille la thématique que nous venons d'évoquer et même si l'explication rationnelle qui nous est donné à la fin risque d'un peu décevoir, le texte n'en reste pas moins une fort belle réussite, un effroyable cauchemar des plus spectaculaire. Pour accéder au texte cliquez sur l'image, mais prenez garde, appuyer sur le bouton risque peut-être de vous plonger à tout jamais dans l'infiniment petit....

Cliquez sur l'image pour accéder à la nouvelle

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

"La fin du monde est pour demain" pour l'article cliquez sur l'image

"Le monstrologue" pour lire l'article, cliquez sur l'image

"les planétes pilleuses" de Jean-Pierre Laigle. Pour lire l'article, cliquez sur l'image

"Une journée en l'an 2000" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image

Maurice Renard par Jean Cabanel. Cliquez sur l'image pour lire l'article

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image"

"L'aviation: journal de bord"

Pour l'ire la nouvelle, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image.

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie