Isolée dans une sinistre demeure, Sonia Gorliz épouse du célèbre professeur, se plaint de l'austérité de sa toute nouvelle vie. Sa servante, apeurée veut également quitter la maison, elle dit que des choses étranges et des bruits sinistres se font entendre dans le laboratoire du Professeur. Ce dernier est responsable d'une maison de santé où il traite de pauvres malheureux souffrant de graves affections cérébrales, la plupart sont condamnées et souffrent d'horribles manières.


Mais le sinistre scientifique à des projets plus ambitieux, avec la complicité de son assistant, il veut pratiquer une délicate intervention sur la cervelle d'un homme atteint d'une incurable tumeur, opération qui lui permettrait de prouver l'authenticité d'une de ses audacieuses théories. Mitchninn hésite, il réprouve les agissements de Gorlitz, mais ce dernier semble le tenir sous sa coupe par quelques mystérieux secrets.


Le drame va prendre une toute autre tournure le jour où sa femme, s'ennuyant à mourir, part en promenade avec un ami de la famille, le Dr De Mora. Un banal accident de la route va se transformer en cauchemar pour nos deux tourtereaux. Le corps inanimé de De Mora, le visage couvert de sang, est emmené de toute urgence dans le laboratoire de Gorlitz, sa femme le suppliant de le sauver à tout prix. Son mari, suspecte quelque chose et lorsque le blessé divague, parle d'une « lettre », il découvre dans la poche de ce dernier , une enveloppe contenant la révélation de ce qu'il redoutait : un adultère !



Il va donc opérer son rival comme si de rien n'était mais le résultat ne sera pas à la hauteur des attentes de sa maîtresse. Sous prétexte de lui enlever une pièce métallique découvert lors un examen radiologique, il débute alors son effroyable besogne. Certes le patient est en vie, mais la malheureuse Sonia ne contemple à présent qu'un homme qui n'est que l'ombre de lui-même. Amaigri, le regard fiévreux, il semble plongé dans une profonde apathie dont il ne sort que de temps en temps pour divaguer de la, manière la plus horrible qui soit :


« Je veux partir....je veux partir....Un cadavre devant la, porte...devant la porte !!!. Il vient, il est derrière, mais il me tient....Oh !il me saisit...il m'entraîne avec lui dans sa pourriture....dans sa pourriture...Et vous aussi il va vous entraîner avec moi....et vous serez comme lui...comme lui....de la pourriture....de la pourriture...de la pourriture...»


L'homme est agité, hurle, court dans tous les sens envahi par une terreur sans nom. La pauvre Sonia est épouvantée et son mari lui avoue qu'il s'agit là du résultat d'une expérience qui vient de prouver enfin une de ses théories. Il lui révèle la connaissance de la liaison de sa femme avec De Mora et que par vengeance il l'a délibérément opéré afin que la vie de l'infortuné ne soit plus qu'un enfer :


« Non, il n'y a rien à craindre pour sa vie...je lui ai sauvé la vie...mais pour le reste !...Car ce qui fait l'homme, c'est le cerveau...l'intelligence, la volonté, tout cela teint dans quelques grammes de matière cérébrale....»


Fixant l'infortuné plongé dans une profonde prostration


« Et quand cela vient à disparaître....plus rien...il n'y a plus rien...Les crises jusqu'ici se sont montrées régulières. Le coma dure dix minutes environ. Ensuite les yeux s'ouvriront, il reprendra ses sens...toute sa lucidité. Et puis les crises deviendront de plus en plus fréquentes et enfin ce sera la déchéance complète...une pauvre loque...qui n'aura plus rien d'humain que la souffrance... »


Il eut été plus facile de le tuer tout simplement, mais sa vengeance eut été alors incomplète. Cet homme est un scientifique doublé d'un sadique hors pair et non content de prouver ses hypothéses les plus hasardeuses, il aime faire souffrir.
Le drame va se clore dans ce « Laboratoire des hallucinations » où De Mora dans un bref éclair de lucidité va se jeter sur Gorliz et lui faire payer son crime odieux .Se saisissant d'un ciseau et d'un marteau, la bave aux lèvres, les yeux injectés de sang va lui fendre le crâne en hurlant :


« J'agrandis l'ouverture ! J'agrandis l'ouverture...j'efface l'intelligence...l'intelligence...il n'y a plus rien...il n'y a plus que la souffrance...que la souffrance !...»

Typique de ce genre de production de l'époque et fidèle à la tradition du « Grand guignol » cette pièce de André de Lorde et Heni Bauche est la représentation même de ce genre littéraire ou le macabre l'insolite et l'extravagance des situations faisaient bon ménage. Il n'est pas étonnant à la lecture d'un tel sadisme poussé à son paroxysme que le terme de « Grand-guignolesque » fut par la suite employé pour désigner des situations horribles et exagérées.
Dans cette forme littéraire tout concours à pousser les situations invraisemblables au plus haut point d'une certaine forme d'absurde macabre » où le sadisme des faits trouve sa catharsis dans un final toujours morbide et inattendu.
Réputé pour son coté sulfureux et précurseur d'un certaine forme du « gore » qui fait actuellement les choux gras d'une communauté de cinéphiles avide de sensationnel et de violence poussée à l'extrême, il n'est pas rare de voir cette forme associée bien souvent à la thématique du savant fou.... mais vraiment très très fou, qui trouve dans cette littérature matière à ses exactions les plus macabres et les plus controversées dans le milieu scientifique.
Une littérature riche et totalement décomplexée, privée du politiquement correct qui pourtant à l'époque subissait les foudres d'une censure impitoyable et d'une « élite » bien pensante.
Porte qui grinces, personnages déments, apparitions sanglantes et morts violentes, touts les ingrédients sont ici réunis pour nous apporter ce doux frisson de l'absurde qui ornait sous de magnifiques affiches tape à l'œil, les murs de la capitale à une époque où l'on avait encore le sens de la démesure et d'un certain goût pour l'étrange.


Cette pièce fut jouée au « Théâtre du grand guignol » à Paris le 29 Novembre 1916 et fut publiée dans le magasine « Je sais tout » (Troisième série) le 15 Avril 1922 avant de sortir en volume dans le recueil « Les drames célèbres du grand guignol » Librairie Stock en 1924 avec deux autres pièces « Le château de la mort lente » et « La grande épouvante 

 

Cette pièce publiée dans cette fameuse revue est en outre agrémentée de magnifiques illustrations qui rajoutent à l'angoisse et au macabre de la situation, un pinceau inspiré et particulièrement magnifique qui rivalise sans nul doute avec les productions Américaines des Pulp's de l'époque

Une petite galerie d'affiches qui fleurissaient sur les murs à l'époque du "Grand Guignol"

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

<< Nouvelle image avec texte >>

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

Pour accéder à l'article, cliquez sur l'image

 

Le Dieu sans nom "Le Dieu sans nom" pour lire l'article cliquez sur l'image
Ceux qui grattent la terre "Ceux qui grattent la terre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
L'ultramonde:Les dérailleurs "L'ultramonde: Les dérailleurs"
Seppuku Pour lire l'article , cliquez sur l'image
Charogne Tango Pour lire l'article cliquez sur l'image
Je suis le sang "Je suis le Sang" Pour lire l'article cliquez sur l'image
les 81 Frères "Les 81 Frères" pour accéder à l'article; cliquez sur l'image
Henri Lanos Cliquez sur l'image pour acéder à l'album photo
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Henri Lanos Pour accéder à l'album photo, cliquez sur l'image
"Feuillets de Cuivre" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Zigomar Pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Archéobibliographie Pour lire l'article cliquez sur l'image
Bestiaire humain Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
les damnés de l'asphalte "Les damnés de l'asphalte de Laurent Whale" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Dimension merveilleux scientifique Cliquez sur l'image pour lire l'article
La conquete de la lune "La conquete de la lune" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
ça n'avance pas Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
L'ultramonde Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pluie de plomb sur Pluton Pour lire l'article cliquez sur l'image
Soviets sur Saturne Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Si les petits devenaient grands "Si les petits devenaient grands" pour lire l'article, cliquez sur l'image
Jules Verne et Henri Lanos Cliquez sur l'image pour lire l'article
les cités futures "Les villes du futur" Cliquez sur l'image pour lire l'article
Chez les martiens "Chez les martiens" Pour lire l'article, cliquez sur l'image
Le petit robinson "Avons-nous des petits cousins de la famille du système solaire?" Cliquez pour lire l'article
Les habitants de la lune "Les habitants de la lune" pour lire l'article cliquez sur l'image
Le petit Robinson "Etres étranges, fols de la science et du rêve" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le fer qui meurt" Pour lire la nouvelle, cliquez sur l'image
Lisez moi aventures "Lisez moi Aventures" collection Tallandier: Petit récapitulatif
King Kong Pour lire l'article cliquez sur l'image
Voyages en profondeur Pour lire l'article cliquez sur l'image
Sans fil Martien "La fumisterie du sans fil Martiens" pour lire l'article cliquez sur l'image
Barry Barrison Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Les dossiers secrets de Harry Dickson" pour lire l'article cliquez sur l'image
Lanos "Quand le dormeur s'éveillera" Pour accéder à l'album photo cliquez sur l'image
Le triangle rouge "Le triangle rouge" pour lire le texte cliquez sur l'image
les yeux de la japonaise "Les yeux de la Japonaise" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Mammonth & Béhémoth "Mammonth & & Béhémoth" pour lire la nouvelle de Paul Vibert, cliquez sur l'image
Revoir Rome Pour accéder au lien cliquez sur l'image
"Sur le mur" de Marcel Roland cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Le secret de Sâ "Le secret de Sâ" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Naissance d'un quatriéme continent Pour lire l'article cliquez sur l'image
Les animaux perfectionnés Robida Pour accéder à lhistoire cliquez sur l'image
"Le coup de coeur du moi", cliquez sur l'image
L'horreur des altitudes "L'horreur des altitudes" Cliquez sur l'image pour acceder à l'album photo
Stoner Road Le "Coup de coeur du moi" pour accéder à l'article cliquez sur l'image
Devambez , album photo pour "Les condamnés à mort" cliquez sur l'image
"Aventures d'un voyageur qui explora le temps" "Aventures d'un voyageur qui explora le temps" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"La guerre vue des autres planétes" Cliquez sur l'image pour accéder à l'article
"Les surprises du Dr Chapman"Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment Londres fut englouti il y a neuf ans" pour lire le texte cliquez sur l'image
"Quand nous aurons des ailes"pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'homme qui prétendait ressusciter les morts" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
L'arbre charnier "L'arbre charnier" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Paris à l'Américaine" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Le Visage Vert Pour accéder au lien, cliquez sur l'image
Rétro Fictions Pour accéder au lien ,cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie